Dans la presse

Israël a mené des manœuvres pour se préparer à une éventuelle guerre contre le Hezbollah

L'armée israélienne aurait testé lors de ces exercices de nouvelles technologies et tactiques, plus performantes.

Des drapeaux du Hezbollah à la frontière libano-israélienne où 8 soldats israéliens avaient été tués en juillet 2006 lors du conflit de 33 jours entre le parti chiite et l'Etat hébreu. AFP / JACK GUEZ

Douze ans après la guerre de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah, l’armée israélienne a mené, la semaine dernière, des manœuvres dans le nord du pays, testant de nouvelles technologies et tactiques pour se préparer à une éventuelle confrontation avec le Hezbollah, rapportent des médias israéliens. Selon la radio israélienne en langue arabe Makan citée par l’AFP, ces manœuvres visaient à « améliorer les capacités offensives et défensives de l’armée » israélienne.
Le Times of Israël précise pour sa part que les troupes israéliennes ont testé, lors de ces exercices qui se sont déroulés la semaine dernière sur la partie occupée du Golan, "une nouvelle méthode de combat combinant l’infanterie, les chars et le génie de combat dans une seule force unifiée". Les soldats ont également testé de nouvelles technologies, dont un laser anti-mortier capable d’abattre des obus de mortier ou des drones, un mécanisme de vision nocturne plus perfectionné, un système de détection radar puissant, et un système d'artillerie plus précis, d’après le journal .
"Il y a eu des progrès incroyables dans nos capacités", a affirmé le chef d’état-major, le général Gadi Eisenkot qui s’est rendu auprès des unités ayant mené l’exercice, selon le Jerusalem Post.


(Lire aussi : L'armée israélienne se prépare à différents scénarios de guerre avec le Hezbollah)


"L’ennemi a changé, de même que l’armée israélienne", a affirmé un officier de haut rang des forces terrestres au journal : "Si nous devons nous battre différemment, nous devons nous entraîner différemment". Selon lui, les troupes israéliennes doivent être prêtes à combattre le Hezbollah sur quatre fronts : souterrain, terrestre, aérien et sur internet, le Hezbollah ayant augmenté ses capacités informatiques.
Toujours d’après cet officier, des troupes du 13ème bataillon de la Brigade Golani (unités d’élite) ont, au cours de l’exercice, lancé une nouvelle roquette de mortier de 122mm, qui a une capacité de contrôle aérien et une précision de cinq mètres.
Les troupes se sont également exercées sur le véhicule de combat d’infanterie Namer, doté d’une tourelle armée d’un canon plus court, de 30mm, afin de pouvoir mieux le manœuvrer.
L’une des nouvelles technologies sur lesquelles se sont exercés les soldats était également le "bouclier de Gidéon", un système de protection des troupes contre des tirs de mortiers intensifs ainsi que contre des drones ou des quadricoptères.
L’emploi de drones par le groupe Etat islamique contre des troupes syriennes et irakiennes a été étudié par l’armée israélienne qui estime que le Hezbollah pourrait également en employer lors d’un conflit à l’avenir, selon le quotidien.

La guerre de juillet-août 2006, qui avait duré 33 jours, avait fait 1 200 morts libanais, en majorité civils, et 165 morts israéliens, des soldats pour la plupart.
Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, prononce ce soir un discours, à l’occasion de la commémoration de la "victoire contre Israël", lors d’un rassemblement organisé dans la banlieue sud de Beyrouth.


Lire aussi
Le Hezbollah assure avoir décuplé sa force depuis 2006

L'ONU condamne l'attaque contre une patrouille de la Finul au Liban-Sud


Douze ans après la guerre de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah, l’armée israélienne a mené, la semaine dernière, des manœuvres dans le nord du pays, testant de nouvelles technologies et tactiques pour se préparer à une éventuelle confrontation avec le Hezbollah, rapportent des médias israéliens. Selon la radio israélienne en langue arabe Makan citée par l’AFP, ces...

commentaires (5)

Et a la fin c'est le Liban qui va payer les pots casses car le Hezbollah n'est pas Libanais

Eleni Caridopoulou

18 h 45, le 17 août 2018

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Et a la fin c'est le Liban qui va payer les pots casses car le Hezbollah n'est pas Libanais

    Eleni Caridopoulou

    18 h 45, le 17 août 2018

  • La définition de ''gagner'' une bataille est très subjective. Mon ennemi a infligé une destruction immense de mon pays, j’ai eu 10 fois plus de morts et de blessés que mon ennemi, dont des centaines d'enfants. Mais, par contre, mon ennemi n’a pas pu prendre ce qu’il cherchait. Donc c’est moi le vainqueur ! C'est malheureux.

    Algebrix

    16 h 17, le 14 août 2018

  • P.S. La photo en tête de cet article avec les drapeaux du Hezbollah côte à côte avec un panneau israélien illustre bien le ridicule de ce conflit entre ces deux éternels belligérants qui ne savent toujours pas changer de méthode... Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 04, le 14 août 2018

  • DU PIPEAU BIBIEN ! CROIT-IL LE BIBI QUE SEUL LUI S,EST EQUIPE DE NOUVELLES ARMES ET METHODES ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 35, le 14 août 2018

  • Voila un autre nœud, qui en profite au hezbollah aussi bien qu'a Israel

    Jack Gardner

    14 h 27, le 14 août 2018