X

À La Une

A l'ONU, Netanyahu accuse le Hezbollah de cacher des missiles près de l'aéroport de Beyrouth

Liban

Le Premier ministre israélien accuse Téhéran d'abriter un "site de stockage atomique secret".

OLJ avec agences
27/09/2018

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a accusé, jeudi, à l'Assemblée générale des Nations unies, le Hezbollah de cacher des missiles à proximité de l'aéroport de Beyrouth, lançant à l'intention du parti chiite : "Israël sait ce que vous êtes en train de faire". Le responsable israélien a également accusé l'Iran de dissimuler des équipements nucléaires dans un entrepôt à Téhéran.

"Au Liban, l'Iran a ordonné au Hezbollah de construire des sites secrets pour transformer des projectiles inadaptés en missiles guidés, des missiles qui peuvent frapper en profondeur Israël avec une précision de 10 mètres", a déclaré M. Netanyahu. Trois de ces sites ont été placés près de l'aéroport international de Beyrouth, a-t-il ajouté, en brandissant une carte du sud de Beyrouth portant le titre "Missiles de précision". "Il s'agit de l'aéroport de Beyrouth", a-t-il déclaré, indiquant que chaque point rouge dessiné sur cette image satellite représente l'emplacement d'une cache de missiles. Une de ces caches se situerait à Ouzaï, "en bord de la mer, à quelques encablures des pistes de l'aéroport", a-t-il affirmé. La seconde serait, elle, dissimulée "sous la Cité sportive", tandis que la troisième est "située directement à côté de l'aéroport". "Le Hezbollah utilise les innocents habitants de Beyrouth comme boucliers humains", a encore lancé M. Netanyahu. "J'ai un message pour le Hezbollah. Israël sait ce que vous êtes en train de faire et ne vous laissera pas vous en tirer comme ça", a-t-il encore averti.


(Lire aussi : Guterres : Toute guerre entre le Hezbollah et Israël sera beaucoup plus dévastatrice que la précédente)


Ces accusations interviennent alors que la Chambre des Représentants des Etats-Unis a adopté, mercredi, un amendement de la loi votée en 2015 sur les sanctions contre le Hezbollah. Ce projet de loi resserre un peu plus encore l'étau financier autour du Hezbollah, en imposant notamment des sanctions à toute personne, entité ou État étrangers aidant directement ou indirectement le parti pro-iranien. Selon le site Govtracks, qui suit les activités du Congrès américain, le texte a été adopté avec des changements par rapport à la version votée par le Sénat en octobre dernier. Le texte doit donc être renvoyé au Sénat.

Les déclarations de M. Netanyahu interviennent également une semaine après un discours du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors duquel il avait affirmé que son parti détenait des missiles de précision. M. Netanyahu lui avait alors conseillé d'y "réfléchir à vingt fois" avant d'attaquer Israël.
Israël a bombardé à plusieurs reprises des caches et des convois transportant des armes au profit du parti chiite en Syrie, où le Hezbollah se bat officiellement aux côté du régime syrien depuis 2013. Selon les militaires israéliens, le Hezbollah disposerait de 100.000 à 120.000 roquettes et missiles de courte portée, et de plusieurs centaines de missiles de longue portée. 


(Lire aussi : Aoun au « Figaro » : Les miliciens du Hezbollah pourraient intégrer l’armée)


"Ce que l'Iran cache, Israël le trouvera"
Lors de son discours à l'ONU, M. Netanyahu a également accusé l'Iran, là aussi cartes à l'appui, d'abriter un "site de stockage atomique secret" à Téhéran. "Ce que l'Iran cache, Israël le trouvera", a lancé le dirigeant israélien, brandissant des photos de l'extérieur du bâtiment, affirmant qu'elles montraient l'entrée de ce site, en pleine capitale iranienne.

Après une présentation au ton rappelant d'autres "révélations" sur les plans secrets du gouvernement iranien, faites en Israël fin avril, Benjamin Netanyahu a mis au défi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) d'envoyer des inspecteurs pour "inspecter immédiatement ce site avant que les Iraniens ne le vident". "Vous aviez promis que les inspections pourraient avoir lieu partout, à n'importe quel moment, a-t-il dit à l'intention du directeur, le Japonais Yukiya Amano. Alors pourquoi pas une inspection à cet endroit, immédiatement?"


(Lire aussi : Le plan "révolutionnaire" d'un ancien chef du Mossad pour vaincre le Hezbollah...)


Benjamin Netanyahu a assuré que les Iraniens avaient commencé à évacuer ce que contient le site, qui pourrait renfermer selon lui jusqu'à "300 tonnes de matériaux liés au nucléaires". "Les responsables iraniens essaient désespérément de vider les lieux (...) Rien que le mois dernier, ils ont retiré 15 kilos de matières radioactives", a-t-il ajouté. Il a affirmé que ce site secret prouvait une fois encore que l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, qu'Européens, Russes et Chinois continuent à défendre malgré le retrait des Américains annoncé en mai par les Américains, reposait "sur un mensonge". Les dirigeants iraniens "n'ont pas abandonné leur objectif de développer des armes nucléaires" et ont l'intention de "réutiliser ce site dans quelques années", a-t-il affirmé avant d'ajouter: "Cela ne se produira pas".

M. Netanyahu s'est à nouveau félicité du retrait de Washington de l'accord sur le nucléaire iranien, qu'il n'a cessé de dénoncer comme une menace pour son pays et l'ensemble de la région, et a vivement critiqué les Européens qui continuent de le défendre. Ce texte a eu "une conséquence positive", a toutefois estimé le Premier ministre. "Il a rapproché plus que jamais auparavant Israël de nombreux pays arabes" également hostiles à Téhéran, a-t-il assuré, espérant qu'il s'agisse d'un prélude à de futurs accords de paix.


Lire aussi
Israël "agit contre le transfert d'armes sophistiquées" au Hezbollah

L'armée n'est pas préparée en cas de guerre, assure un général israélien

« Pas de distinction entre le Hezbollah et l’armée libanaise » en cas de guerre

Israël annonce un contrat pour des missiles pouvant atteindre "toute la région"

L'armée israélienne se prépare à différents scénarios de guerre avec le Hezbollah

Israël a mené des manœuvres pour se préparer à une éventuelle guerre contre le Hezbollah


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LIBAN D'ABORD

c'est tellement simple de savoir la verite
Une accusation enorme a ete faites
Que l'armee Libanaise ou la Securite Libanaise visite ces centres AUJOURDHUI et verifie si Bibi hallucine ou dit la verite
PAS PLUS SIMPLE QUE CA SAUF QUE CA NE SE FERA PAS COMME LA LIBERATION DES OTAGES RETENUS PAR HB DANS DES PRISONS AU LIBAN BIEN SPECIFIES et maintenant connu de tous

gaby sioufi

pourquoi se facher, pourquoi attaquer Bibi ?
elucubrations ? mensonges ? probablement mais pas sur.
quoiqu'il en soit en quoi differe t il des autres ?
tant que TOUS pratiquent entre autre style la citation qui veut : Mentez , mentez & mentez, il en restera toujours quelque chose !

ACQUIS À QUI

Qu'il envoie ses poltrons les chercher ..puisquil sait où ils se trouvent

Que de la gueule, les temps de la peur ont changé de camp .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SE CACHER PAEMI LES CIVILS ET LES METTRE EN DANGER EST LA STRATEGIE DE TOUS LES EXTREMISTES ETATS SOIENT-ILS OU ORGANISATIONS PARAMILITAIRES...

L’azuréen

En acceptant de devenir l’avant poste de l’iran , certains ont décidé la fuite en avant et l’absence totale de réflexion , à cour ou moyen terme. Il n’y aura qu’une issue : droit dans le mur !

Sarkis Serge Tateossian

Toutes ces surenchères répétées tout au long de l'année... Finiront par causer le malheur du Liban.

Le Liban est victime de tous ces conflits de tous bords... Et cela ne peut plus durer.


Les deux parties savent parfaitement que la majorité des libanais n'en veulent pas de cette salle guerre de chiffonniers qui n'a fait que durer depuis bientôt un siècle !

Les uns parlent de leur sécurité de peuple élu et divin ...
D'autres parlent de parti divinement promis à une résistance...

En oubliant du coup la genèse et les vraies raisons de toutes les querelles de la région... La Palestine.

Il est temps que le conseil de sécurité de l'ONU frappe un bon coup sur la table et invite les gentils guerriers à se retrouver main dans la main et parlent serieusement de paix.

Assez chaque matin avec ces déclarations fantaisistes qui ne visent qu'à prendre le Liban en otage.

Seuls, Ils n'y arriveront jamais !

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’inquiétant ADN d’un ministre libanais

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué