X

Liban

« Pas de distinction entre le Hezbollah et l’armée libanaise » en cas de guerre

Liban-Israël

« Nasrallah vit dans un bunker et est encore découragé par la seconde guerre », assure un haut gradé israélien cité par le « Haaretz ».

OLJ
07/09/2018

Un haut gradé israélien a affirmé que le Hezbollah, qui « s’est renforcé au Liban ces dernières années », « contrôle quasiment l’armée libanaise » et qu’Israël « ne fera pas de distinction entre la milice et les forces armées libanaises lors de la prochaine guerre », selon des propos rapportés mercredi par le Haaretz.

« La distinction que nous avons faite entre le Hezbollah et le Liban lors de la seconde guerre du Liban a été une erreur », a déclaré l’officier du commandement du Nord au sujet de la guerre de 2006. « Lors de la prochaine guerre, nous ne ferons pas cette distinction. Nous allons frapper le Liban et toute infrastructure susceptible de contribuer aux combats », a-t-il ajouté.

Selon lui, « le Hezbollah a amélioré ses capacités grâce à ses combats en Syrie ». « Il a gagné en confiance, mais aujourd’hui, il ne peut pas entrer en territoire israélien et tenir bon », a-t-il poursuivi.

Il a toutefois indiqué que l’armée israélienne « ne pense pas que le Hezbollah soit intéressé par un nouveau conflit » et que « les menaces du secrétaire général du Hezbollah sont dénuées de sens et n’indiquent pas les véritables intentions de l’organisation », cite le Haaretz. « Nasrallah vit dans un bunker et est encore découragé par la seconde guerre (2006) », assure le haut gradé israélien. « Ils savent très bien que les défis auxquels ils ont été confrontés lors des combats en Syrie ne sont rien comparés aux défis auxquels ils devront faire face avec l’armée israélienne », ajoute-t-il, affirmant que « les récentes élections ont renforcé le Hezbollah sur la scène politique libanaise, et donc l’organisation ne sera pas prête à payer le prix qui pourrait nuire à son influence ».En octobre 2017, le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, avait déjà affirmé que dans le cas d’une nouvelle guerre à la frontière nord d’Israël, son pays ferait face à « un seul front » englobant le Liban et la Syrie. Le ministre avait également estimé que l’armée libanaise avait perdu son indépendance vis-à-vis du Hezbollah. Par ailleurs, le Haaretz indique que l’armée israélienne affirme avoir renforcé ces dernières années la ligne de défense à la frontière avec le Liban, son projet phare étant la construction d’un mur à la frontière. Selon l’armée, 11 kilomètres du mur, des 130 prévus, ont déjà été construits. À ce stade, un budget est prévu pour la construction de 13 kilomètres supplémentaires, mais aucun budget n’a encore été identifié pour l’ensemble du mur, estimé à 1,7 milliard de shekels (plus de 4 milliards de dollars).

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ILS SONT ATTEINTS DU COMPLEXE HEZBOLLAHI LES ISRAELIENS ET DIVAGUENT TRES SOUVENT !

Georges MELKI

"« Il a gagné en confiance, mais aujourd’hui, il ne peut pas entrer en territoire israélien et tenir bon », a-t-il poursuivi."
Messieurs les Israéliens, ne vous en faites pas: personne n'a l'intention d'entrer chez vous. Foutez-nous la paix, c'est tout ce qu'on demande!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des messages indirects entre la Syrie et des pays arabes résonnent à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué