X

Diaspora

Des médecins libano-brésiliens de São Paulo en mission au Liban

Coopération
Naji FARAH | OLJ
25/09/2018

Une nouvelle initiative dans le cadre du renforcement des relations entre le Liban et le Brésil a été lancée par le Dr Fabio Atui et une équipe de médecins d’origine libanaise de l’« Hospital Sírio-Libanês » de São Paulo. Il s’agit d’entreprendre des missions médicales périodiques au Liban avec le soutien de la communauté libanaise du Brésil.

De nombreux médecins de cet hôpital, fondé en 1921 et considéré comme l’un des plus importants d’Amérique latine, se sont portés volontaires afin de participer à ce programme. À ce titre, une première délégation composée des Drs Fabio Atui (gastro-entérologue), Rogerio Tuma (neurologue), Luciano Nesrallah (urologue), Augusto

Paranhos et Eliana Forno (ophtalmologues) s’est rendue au mois de juin dernier au Liban.

Sur les conseils du consul général du Liban à São Paulo, Rudy Azzi, et du consul honoraire du Brésil au Liban, Siham Harati, la délégation a visité des hôpitaux dans diverses régions du Liban et rencontré des médecins, dont le président de l’ordre des médecins Raymond Sayegh et les Drs Ghassan Maalouf, Jean-Claude Lahoud, Aziz Geahchan et Youssef Bakhache.

« Notre visite permet d’identifier les secteurs dans lesquels nous pouvons apporter notre aide afin que la communauté libanaise médicale du Brésil puisse s’impliquer dans le domaine de la santé au Liban », précise le Dr. Atui. Ce dernier, diplômé de la faculté de médecine de l’Université de São Paulo et spécialiste en chirurgie de l’appareil digestif, est coordinateur depuis de nombreuses années d’opérations de volontariat, menant régulièrement des expéditions de santé en Amazonie et autres, comme en Haïti lors du tremblement de terre de 2010. « Nous envisageons ainsi des visites régulières de groupes de médecins, qui séjourneront, par exemple, dans la ville de Zahlé durant une semaine entière, en logeant chez l’habitant ou à l’hôtel, poursuit-il. Ils devront effectuer bénévolement, dans l’hôpital partenaire, des chirurgies sur des patients présélectionnés. Nous étudions particulièrement le côté juridique de pareilles interventions au Liban, étant donné que la majorité d’entre nous n’avons pas encore récupéré la nationalité libanaise, malgré nos origines. »


(Lire aussi : Un voyage « retour aux sources » pour de jeunes émigrés, à l’initiative de la Fondation maronite)


En marge de la mission, une réunion de famille
Ce voyage au Liban, qui était le premier pour tous les participants, a mené les médecins, accompagnés de leurs conjoints, dans les grands sites touristiques du Liban. Seul le Dr Fabio Atui, dont le grand-père paternel Nehmé Abdo avait immigré au Brésil, a pu retrouver des membres de sa famille, et en particulier le cofondateur de l’association RJLiban, Habib Maaz. La grand-mère maternelle de celui-ci, Linda Atui, est la cousine germaine d’Eduardo, père de Fabio. Un dîner convivial à Beyrouth a permis au médecin de rencontrer d’autres cousins, comme Shady Berbary, ainsi que Carlos, Nada et Irma Atui, épouse du Dr Aziz Geahchan.

Réuni de nouveau à São Paulo le 10 août, le groupe de médecins a confirmé la bonne marche du projet de coopération avec le Liban, en espérant une première mission opérationnelle avant la fin de l’année. Ceci pourrait entraîner l’implication d’autres institutions brésiliennes, comme celle de l’Université fédérale de São Paulo.

Cette page est réalisée en collaboration avec l’Association RJLiban. E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com


Lire aussi

De São Paolo à Beyrouth : des juifs d'origine libanaise à la découverte du pays de leurs ancêtres


Pour mémoire

Brésil-Liban : le sens d’une visite

Felipe Rameh, un chef brésilien d’origine libanaise, derrière les fourneaux du Casino du Liban

De Copacabana à Dhour Choueir, un conte de fées libano-brésilien


À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Relations libano-syriennes : des changements en douce sans polémique gouvernementale

Commentaire de Anthony SAMRANI

Arabes-Israël : une liaison dangereuse

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué