X

À La Une

Rue Moustapha Badreddine : "C'est de la sédition", réagit Hariri

Liban

"Nous avons eu recours à la justice et avons parlé de stabilité et de calme, alors que d'autres veulent entraîner le pays ailleurs", dénonce le Premier ministre désigné. 

OLJ
18/09/2018

"C'est la sédition en elle-même", a réagi mardi le Premier ministre désigné, Saad Hariri, en commentant la décision de la municipalité de Ghobeyri, dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, de baptiser l'une de ses rues du nom du "martyr Moustapha Badreddine", cerveau présumé de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005.

"La décision de nommer une rue Moustapha Badreddine est regrettable", a déclaré M. Hariri, fils de l'ancien Premier ministre assassiné. "Nous avons eu recours à la justice et avons parlé de stabilité et de calme, alors que d'autres veulent entraîner le pays ailleurs", a-t-il ajouté, en référence à ses propos conciliateurs la semaine dernière à l'ouverture de la dernière étape du procès de l'assassinat de son père devant le Tribunal spécial pour le Liban.

"Qu'ils assument leurs responsabilités. Certains se comportent avec raison et d'autres agissent pour alimenter la discorde. Ce qui s'est produit est la sédition en elle-même", a encore dit M. Hariri.

Moustapha Badreddine est considéré par le TSL comme le cerveau de l'attentat contre Rafic Hariri.  Responsable militaire du Hezbollah, il a été tué en Syrie en 2016 et ne sera par conséquent pas jugé.Les quatre autres accusés sont tous membres présumés du Hezbollah.

Plus tôt dans la journée de mardi, le ministère de l'Intérieur a envoyé une lettre à la municipalité de Ghobeyri actant de son refus d'attribuer à l’une des rues du quartier le nom du "martyr Moustapha Badreddine" .

Le 14 juin 2017, la municipalité avait adressé au ministère de l’Intérieur une note l’informant officiellement de sa décision d'attribuer le nom de Moustapha Badreddine à l'une de ses rues. Dans un communiqué publié lundi soir, le conseil municipal a souligné que conformément à la loi sur les municipalités, la décision en question est devenue légale et effective du fait qu’une année s’est écoulée depuis la notification faite par la municipalité sans que le ministère de l’Intérieur se prononce à ce sujet en avalisant ou en rejetant cette mesure. "En l’absence de réaction du ministère de l’Intérieur, la décision devient légale", affirme le conseil municipal.

Mais le ministre de l'Intérieur, Nohad Machnouk Machnouk a indiqué que son refus d'avaliser la décision de la municipalité ne pouvait être considérée comme "une autorisation tacite", notamment lorsqu’il s’agit d’un différend politique de nature confessionnelle et sécuritaire qui est susceptible de troubler l’ordre public.



Lire aussi

Au TSL, la défense de Ayache se fait l’avocat du Hezbollah

TSL : pour la défense, accuser le Hezbollah de terrorisme équivaudrait à accuser de Gaulle ou Aoun de terrorisme

« Nous avons senti que nous avons, enfin, une valeur humaine », disent des victimes, au TSL

Saad Hariri et Hariri Saad, l'éditorial de Issa Goraieb

TSL : justice sans châtiment ?, par Antoine Courban 

TSL : Pour le principal avocat des victimes, le Hezbollah était « la main » de Damas au Liban

TSL : Les mouvements des téléphones, preuve supplémentaire de l’implication du Hezbollah, selon l’accusation

Courcelle-Labrousse à « L’OLJ » : « Je ne suis pas l’avocat du Hezbollah »

Au TSL, l’accusation se concentre, dans ses déclarations de clôture, sur les victimes et le Hezbollah


Repères

Procès Hariri : qui sont les cinq suspects ?

Retour sur les dates-clés du TSL

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

LOI, CONSTITUTION,
combien de crimes n'a t on pas accompli en votre nom !

Wlek Sanferlou

Du "Paris du moyen orient" au Disneyland du MO: on aura rue de Mickey miyse, de Donald duck, celle de Pluto...was halouma jarra...wel jarra sarit mkassara...

Irene Said

Vous n'avez toujours pas compris !
Messieurs N. Machnouk et autres ministres sont beaucoup trop occupés à règler des problèmes bien plus importants...pour eux personnellement !

Alors un nouveau nom de rue dans un quartier ultra chic de la Banlieue Sud de Beyrouth...ce n'est pas ça qui va les distraire de leurs occupations favorites...
On n'est pas ministre de l'intérieur et des municipalités pour s'occuper de ce genre de basses besognes...un nouveau nom de rue...voyons !
Irène Saïd

c...

Qui ne dit mot consent.... légalement ils ont, malheureusement, le droit avec eux. Ou comment négliger un problème aussi sensible ...

Bustros Mitri

L’Etat dans l’Etat sévi et agit à sa guise..

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE AMID AVAIT DECRIT LE LIBAN COMME LA REPUBLIQUE DU CRIMINEL BADDOURA DE SON TEMPS... QU,AUJOUD,HUI ELLE SOIT CELLE DE BADREDDINE PEU IMPORTE... L,ATOLL EST LIVRE AUX VENTS QUI SOUFFLENT !

Le Faucon Pèlerin

Attendons prochainement la rue Habib-Chartouni, la rue Antoun-Saadé, la rue du Bombardement de Zahlé, la rue du Bombardement du Kesrouan, la rue du Bombardement de notre maison familiale à Sarba (Jounieh), la rue des Assassins des soldats libanais à Nahr-el-Bared, la rue de l'Invasion de Damour et Saadiyate...
Lorsqu'on n'a plus de pudeur, on se permet tout. Ce n'est plus le Liban que je connais depuis plus de huit décennies lorsqu'il était 100% libanais.

IMB a SPO

Wayno le President Fort?
De deux choses l'une, ou bien la municipalite acceptera l'ordre de retirer ce nom, et ce sera la preuve qu'au Liban le droit prime, ou bien c'est n refus categorique, ce qui demontrera qu'au Liban c'est le Hezbollah qui est en charge.Voyons voir!

George Khoury

machnouk et co on bien laisseé la construction du eden rock en depit de toutes les interdictions...allez y, appelez vos rue mustapha badreddine ou imam khomeini...on n'est plus a cela pres

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Nous, sales Arabes...

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah entame « la quatrième phase » de son parcours

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué