Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Nakba : des centaines de personnes rassemblées au Liban-Sud, à l'initiative du Hezbollah et du Hamas

"Nous vaincrons ensemble ou mourrons ensemble en martyr", a lancé le député du Hezbollah Mohammad Raad aux Palestiniens. 

Des manifestants, libanais et palestiniens, rassemblés au Château Beaufort, dans le sud du Liban, pour l'anniversaire de la Nakba, le 15 mai 2018. AFP / Ali DIA

Des centaines de manifestants se sont rassemblés mardi, jour anniversaire de la Nakba (catastrophe), marquant l'expulsion et la fuite de centaines de milliers de Palestiniens lors de la création de l’État d'Israël en 1948, au Château de Beaufort, dans le sud du Liban, répondant à l'appel du Hezbollah et des factions palestiniennes, notamment le Hamas.

Brandissant des drapeaux libanais, palestiniens et du Hezbollah, des hommes, femmes et enfants, Libanais et réfugiés palestiniens, se sont amassés dans la citadelle croisée, un lieu qui n'est pas directement attenant à la frontière. Au cours de précédentes commémorations de la Nakba, il est arrivé que des rassemblements soient organisés à portée de vue du territoire israélien.  

Aujourd'hui, au Château de Beaufort, Mohammad Raad, chef du bloc parlementaire du Hezbollah, a prononcé un discours. "Vous n'êtes pas seuls", a lancé M. Raad aux Palestiniens. "Nous vaincrons et mourrons ensemble en martyrs, nous vous le promettons", a-t-il lancé à la foule, appelant "toutes les factions de la +résistance+ à s'unir afin de faire face à l'ennemi" israélien. 

"Jérusalem restera arabe et musulmane", a de son côté déclaré le leader du mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyé, dans un discours retransmis par téléphone. "Nous n'abandonnerons pas le droit des Palestiniens au retour, et n'accepterons pas une nation de substitution", a-t-il ajouté, pendant que des manifestants mettaient le feu à des drapeaux américains et israéliens et des photos du président américain Donald Trump.  



AFP / Ali DIA


Ce rassemblement intervient au lendemain des violences meurtrières à la frontière de la bande de Gaza où les soldats israéliens ont tué près de 60 Palestiniens. Ces incidents avaient été accompagnés de heurts et de manifestations contre l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem, faisant de la journée de lundi la plus sanglante à Gaza depuis 2014.

Le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, le plus grand du pays, situé à la lisière de Saïda au Liban-Sud, est aujourd'hui en deuil et en grève générale.
En décembre, les autorités libanaises avaient annoncé que le nombre de réfugiés palestiniens vivant au Liban s'élevait à 174.000, dans un premier recensement officiel.


(Lire aussi : Massacre à Gaza : ce qu'en dit la presse à travers le monde )


Plus tôt dans la journée, le président libanais Michel Aoun avait dénoncé les violences à la limite de la bande de Gaza, en parlant de "crime" israélien. La veille, d'autres responsables libanais avaient unanimement condamné la répression meurtrière des manifestations palestiniennes, ainsi que le transfert de l'ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. A ce sujet, le chef du Hezbollah avait estimé, lundi dans un discours, que "l’administration américaine prouve une fois de plus que seuls ses intérêts lui importent, puis ceux d'Israël". "Nous devons en tant que peuples libanais et palestinien en tirer les leçons", avait-il dit. 

La bande de Gaza est depuis le 30 mars le théâtre d'une protestation massive appelée "Grande marche du retour". Elle vise à défendre la revendication des Palestiniens à retourner sur les terres qu'ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création d'Israël en 1948. Il s'agit aussi de dénoncer le blocus imposé depuis plus de dix ans à Gaza par Israël pour contenir le Hamas. Le mouvement a drainé des dizaines de milliers de Palestiniens, hommes, femmes et enfants, le long de la frontière avec, pour certains, l'intention de forcer la barrière de sécurité.
Tandis que la plupart des Gazaouis se tiennent à distance, des groupes résolus vont défier la mort en allant lancer des pierres et des engins incendiaires ou en faisant rouler des pneus enflammés vers les soldats israéliens. Depuis le 30 mars, 115 Palestiniens ont été tués, la très grande majorité par les tirs israéliens. Un seul soldat israélien a été blessé.
La "marche du retour" était censée culminer avec les commémorations de la "Nakba". Mais l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem a enflammé les passions dès lundi.



Lire aussi

Le syndrome de Jérusalem, l'édito d’Émilie SUEUR    

L’euphorie israélienne entraîne un bain de sang palestinien    

À Jérusalem-Est, « demain sera pire qu’aujourd’hui »

I – Les archives orales, pour raconter la Nakba

II – De Abdallah Ier à David Ben Gourion, les principaux acteurs de la Nakba


Diaporama : 14 mai à Gaza : la journée la plus sanglante depuis 2014 en 14 photos




Des centaines de manifestants se sont rassemblés mardi, jour anniversaire de la Nakba (catastrophe), marquant l'expulsion et la fuite de centaines de milliers de Palestiniens lors de la création de l’État d'Israël en 1948, au Château de Beaufort, dans le sud du Liban, répondant à l'appel du Hezbollah et des factions palestiniennes, notamment le...
commentaires (3)

c'est ce qui aurait du etre fait mais en plus grand et marcher littéralement vers israel .. imaginez vous des centaines de milliers marchant littéralement vers la bas AU LIEU DE FAIRE LA GUERRE ...

Bery tus

01 h 07, le 16 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • c'est ce qui aurait du etre fait mais en plus grand et marcher littéralement vers israel .. imaginez vous des centaines de milliers marchant littéralement vers la bas AU LIEU DE FAIRE LA GUERRE ...

    Bery tus

    01 h 07, le 16 mai 2018

  • PROTESTER CONTRE LES MASSACRES PERPETRES PAR LES CRIMINELS SIONISTES EST UN DROIT INDENIABLE !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    20 h 30, le 15 mai 2018

  • Au moins eux , ils RÉSISTENT , NE SERAIT CE QUE PAR UNE MANIF DU REFUS DE LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE PAR LES USURPATEURS. IL EST OÙ LE bensaoud ben Salman là ? ????????? IL PARAITRAIT QU'IL SE FAIT SOIGNER PAR SES MAITRE US, D'UNE ATTAQUE QU'IL AURAIT SUBI DANS SON PALAIS .

    FRIK-A-FRAK

    19 h 18, le 15 mai 2018

Retour en haut