Page auteur

Les articles de Gaby NASR

Crime de lèse-orange

15 novembre 2019

Face à une population qui n’a plus que le vote avec les pieds pour exprimer son ras-le-bol des barbons déliquescents qui la gouvernent, on ne saurait trouver plus insignifiant et dérisoire que les... Lire la suite

Deux fauteuils et un vase

8 novembre 2019

Dans cette République pour rire, qui finira par tomber d’elle-même comme une poire blette, la praxis politique reste sur une ligne immuable, illustrée depuis plus de trois quarts de siècle par une... Lire la suite

Les odieux du stade

1 novembre 2019

Faut croire que le parti des mille et une barbes et son cache-sexe imberbe, « Amal-y-pense », broient du charbon de narguilé depuis le sauve-qui-peut du Mollasson du Sérail. Pestant... Lire la suite

Déculottage accéléré

25 octobre 2019

Il était quand même assez hallucinant de voir à quelle vitesse la quasi-totalité de la classe politique s’est déculottée dans un touchant mouvement d’ensemble. Certes, il y a bien eu quelques... Lire la suite

Les déglingos

18 octobre 2019

Au-delà de la propension de ce pays à surdévelopper son sous-développement, c’est l’application acharnée de sa classe politique à le déglinguer avec autant de soin qui force l’admiration. À chaque... Lire la suite

Scrutin scruté

11 octobre 2019

Fallait quand même creuser profond dans les dernières élections universitaires pour dégager ne serait-ce qu’une pensée, un frémissement d’idée sur l’organisation de la vie estudiantine, les... Lire la suite

La stratégie du rien

4 octobre 2019

Comment fait-on pour abrutir toute une population et l’empêcher de créer et produire? La recette est simplissime. On commence d’abord par créer des pénuries bidon : dollar, médicament, blé…... Lire la suite

Neurones assoupis

20 septembre 2019

Il est quand même remarquable de constater comment cet État décrépit gouverne par sursauts d’autorité. Chaque quelque temps, une idée martiale surgit des nimbes des neurones assoupis d’un... Lire la suite

Choisir ou moisir

13 septembre 2019

Deux axes en apparence contradictoires, mais qui se rejoignent dans une même déconfiture. Il y a d’un côté les niaiseux qui croient dur comme titane qu’en alignant les lieux communs et les... Lire la suite

Coups surcoûts

6 septembre 2019

Processus imparable. Chaque quelque temps, il y a comme une espèce de gros testicule dans le consommé local qui fait que le pays se retrouve un pied au-dessus du gouffre et l’autre sur une peau de... Lire la suite

En arrière toute !

26 juillet 2019

Un gouvernement fantôme dont les ministres se tirent une gueule longue comme un câble transatlantique ; des crises qui se chevauchent et ne réussissent à pondre que des mauvais présages, dont on... Lire la suite

Parpaings et farandole

19 juillet 2019

Maintenant que dans la maison Liban tout est rentré à nouveau dans le désordre, on attend impatiemment la prochaine réunion gouvernementale pour que les rigolos ministériels commencent à se... Lire la suite

Ainsi font, font, fanfarons

12 juillet 2019

C’est fou comment chaque épisode de crise sécuritaire ramène dans sa besace son bouquet de fanfaronnades typiques de la ménagerie locale. Car au-delà du drame des victimes et des dégâts dans les... Lire la suite

L’appel du vide

5 juillet 2019

C’est vraiment pas de chance! Arrivés juste au bord du gouffre dans le Chouf… et puis raté ! Dommage, on aura manqué une animation d’un genre nouveau. Le pays a déjà connu les castagnes... Lire la suite

Règle de doigts

28 juin 2019

Le pays est à la ramasse, les caisses sont vides, ministres et députés font assaut de créativité pour secouer avec vigueur les derniers Libanais possédant encore quelques piécettes. Puis arrive le... Lire la suite

Des huiles et des tuiles

14 juin 2019

On s’attendait à ce qu’ils se balancent des blocs de parpaing à la figure… Raté! Parfaitement rodée, la politique du bord du gouffre a parfaitement bien fonctionné, renvoyant dans les cordes le... Lire la suite

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi