Rechercher
Rechercher

Politique - Focus

À quoi ressemble la « guerre des drones » entre Israël et le Hezbollah ?

Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères Abdallah Bou Habib s'attend à la poursuite de la « guerre d'usure » menée par Israël avec ses drones.

À quoi ressemble la « guerre des drones » entre Israël et le Hezbollah ?

Des pompiers éteignent une voiture en feu après qu'elle a été touchée par une attaque de drone israélien dans le sud du Liban, près de la frontière avec Israël, le 13 mars 2024. Photo AFP

Depuis le début des hostilités entre le Hezbollah et Israël le 8 octobre 2023, les attaques de drones ont pris de plus en plus de place dans les échanges de tirs qui embrasent la frontière entre le Liban-Sud et le nord d'Israël.

Un jour après le début de la guerre entre le mouvement Hamas et l'État hébreu à Gaza, le 7 octobre, le Hezbollah a commencé à mener des opérations militaires à un rythme quasi quotidien contre les positions israéliennes le long de la frontière. Des attaques auxquelles l'armée israélienne a répliqué en frappant des cibles dans le sud du Liban, voire dans certains cas plus au nord.

Les tensions entre le Hezbollah et Israël se sont ensuite considérablement intensifiées, avant la subite et relative accalmie de ces derniers jours. L'armée israélienne a commencé à bombarder, avec son aviation et son artillerie, plus profondément dans le territoire libanais, notamment dans la Békaa, à Jadra et dans les environs des villes de Saïda et de Tyr, et a lancé ses drones pour mener des frappes ciblées contre des responsables du Hezbollah et du mouvement Hamas. 

Lire aussi

Selon Bou Habib, « Israël ne se lancerait pas dans une offensive terrestre au Sud »

De son côté, le Hezbollah a riposté en lançant ses propres drones contre des soldats israéliens positionnés à la frontière, voire ceux qui cherchaient à s'infiltrer au Liban, et s'est appliqué à abattre les drones téléguidés. Mercredi dernier, le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, a déclaré à Télé-Liban qu'il s'attendait à la poursuite de la « guerre d'usure » menée par Israël avec ses drones.

Le fait que les deux camps utilisent des drones de manière intensive ne veut toutefois pas dire que ces appareils sans pilote peuvent à eux seuls remplacer toutes les autres armes conventionnelles. 

C'est ce que soutient le général à la retraite Bassam Yassine, que nous avons contacté, et qui les considère comme une arme offensive supplémentaire dans l'arsenal de chaque camp. « La guerre terrestre implique la prise de contrôle d'une zone, ce qui n'est pas possible avec les drones », explique-t-il. En revanche, « les drones servent à préparer potentiellement une offensive terrestre en repoussant l'ennemi autant que possible », explique-t-il encore.

L'Orient-Le Jour revient sur les principaux mouvements et particularités de cette guerre des drones.

Les importantes frappes de drones israéliennes

Israël utilise ses avancées technologiques et l'intelligence artificielle (IA) pour effectuer des frappes précises de drones au Liban. Il s'agit là d'un changement remarquable par rapport aux tactiques israéliennes utilisées lors de la guerre Hezbollah-Israël en 2006. Le Hezbollah n'a pas encore réussi à s'adapter technologiquement à ce nouveau type de guerre israélienne.

Voici les principales frappes de drones israéliens qui ont visé des responsables du Hezbollah et du Hamas au Liban depuis le mois d'octobre :

5 novembre 2023 : un drone israélien prend pour cible une voiture à Aïnata (district de Bint Jbeil), tuant trois enfants et leur grand-mère.

9 janvier 2024 : Ali Hussein Bourji, un haut responsable du Hezbollah, est tué par un drone qui a touché sa voiture à Khirbet Slim (Bint Jbeil).

20 janvier 2024 : un drone israélien vise deux voitures à Bazourieh (Tyr), tue un cadre du Hezbollah, Ali Hodroj, Mohammad Bakr Diab, un expert en informatique et en télécommunications, et deux autres personnes.

10 février 2024 : un drone israélien frappe une voiture à Jadra (Chouf). L'attaque visait Basel Salah, un recruteur du Hamas, qui a réussi à s'échapper. Khalil Farès, membre du Hezbollah, est tué dans l'attaque ainsi qu'un civil syrien.

13 mars 2024 : un drone israélien frappe une voiture à l'extérieur de la ville de Tyr (Sud), tuant un membre du Hamas et un motocycliste.

Lire aussi

Déni ou optimisme ? Les Libanais ne croient pas au risque d’une guerre totale avec Israël

Les offensives de drones du Hezbollah

De son côté, le Hezbollah a également utilisé des drones pour mener des attaques contre des soldats israéliens. Selon le général Yassine, le parti chiite possède « un grand arsenal de drones et les produit au Liban ». « La technologie utilisée pour produire des drones n'est pas très compliquée », ce qui explique pourquoi le Hezbollah en possède beaucoup.

Le haut gradé a également expliqué comment le Hezbollah a mené des attaques de drones contre Israël : « Le parti commande des drones qui transportent des explosifs jusqu'à ce qu'ils atteignent leurs cibles spécifiques sur lesquelles ils atterrissent et explosent. »

Voici les principales attaques de drones revendiquées par le parti chiite :

10 décembre 2023 : le Hezbollah indique que ses miliciens avaient mené une attaque de drone visant un « centre de commandement avancé... au sud de la base de Yaara » de l'armée israélienne. Le parti ajoute que l'attaque a fait plusieurs blessés dans les rangs israéliens.

16 décembre 2023 : le Hezbollah annonce avoir lancé une attaque de drone contre une position de soldats israéliens à l'extérieur de la caserne de Ramim, qui a fait des « victimes » parmi ses membres.

11 mars 2024 : le Hezbollah affirme avoir lancé une attaque aérienne avec quatre drones contre « le quartier général de la défense antiaérienne et antimissile » israélien dans la « caserne de Kilaa », sur les hauteurs du Golan. Dans le même temps, l'armée israélienne a affirmé que « deux avions suspects ont survolé le Liban et sont tombés dans le nord du plateau du Golan, sans faire ni victime ni dégât », selon le quotidien Haaretz. Par la suite, Israël a effectué deux frappes aériennes dans la Békaa pour la seconde fois depuis le mois d'octobre.

Un « réel danger » pour l’aviation ? Un ministre accuse Israël de brouiller les signaux GPS au Liban

Un « réel danger » pour l’aviation ? Un ministre accuse Israël de brouiller les signaux GPS au Liban

Le Hezbollah abat/prend le contrôle de drones

Le Hezbollah a également affirmé avoir abattu ou pris le contrôle de plusieurs drones israéliens au cours des derniers mois. Voici une liste des principales opérations de ce type :

29 octobre 2023 : le Hezbollah abat pour la première fois un drone israélien au-dessus de Khiam (Marjeyoun).

18 novembre 2023 : le Hezbollah affirme avoir abattu un drone israélien Hermes 450 et l'avoir « vu tomber » dans la région de Galilée. Le Hermes 450 est un drone à charge multiple fabriqué par Elbit Systems, un fabricant d'armes basé en Israël, et coûte environ 2 millions de dollars. Surnommé Zik par l'armée israélienne, le drone peut atteindre une altitude de près de 5,5 kilomètres.

10 et 13 février 2024 : le Hezbollah annonce qu'il a saisi deux drones Skylark israéliens, qui étaient en « bon état technique ». Également fabriqué par Elbit, le Skylark est un petit drone de 45 kilogrammes utilisé par l'infanterie israélienne plutôt que par l'armée de l'air. Le drone est radiocommandé, sa capture pourrait signifier certaines capacités de détournement de la part du Hezbollah.

26 février 2024 : le Hezbollah indique avoir abattu un drone israélien Hermes 450 au-dessus de la zone de l'Iqlim al-Touffah avec un missile sol-air. 

Un drone non réclamé s'écrase en Israël

19 février 2024 : un drone est retrouvé par l'armée israélienne près du lac de Tibériade, dans le nord d'Israël. Le Hezbollah n'a pas revendiqué d'attaque de drone contre Israël ce jour-là.

20 février 2024 : citée par le Haaretz, l'armée israélienne annonce qu'un drone du Hezbollah avait été retrouvé en Galilée, dans le nord d'Israël, « près de la maison du chef du conseil régional de Mateh Asher (une autorité locale regroupant plusieurs villages) ». Contacté par L'Orient Today, le Hezbollah avait alors déclaré que le drone n'appartenait pas au parti et qu'il s'agissait « probablement d'un drone israélien ».

Les analystes s'attendent à ce qu'Israël poursuive ses frappes aériennes ciblées au Liban dans les mois à venir, ce qui fait craindre une longue guerre des drones entre le Hezbollah et Israël. Le Hezbollah lancera probablement de nouvelles attaques de drones, en particulier si Israël intensifie son action.

Depuis le début des hostilités entre le Hezbollah et Israël le 8 octobre 2023, les attaques de drones ont pris de plus en plus de place dans les échanges de tirs qui embrasent la frontière entre le Liban-Sud et le nord d'Israël.Un jour après le début de la guerre entre le mouvement Hamas et l'État hébreu à Gaza, le 7 octobre, le Hezbollah a commencé à mener des opérations militaires...
commentaires (2)

Drone de guerre

Wlek Sanferlou

23 h 14, le 23 mars 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Drone de guerre

    Wlek Sanferlou

    23 h 14, le 23 mars 2024

  • AU PING PONG DU DEBUT AVEC UN PEU PLUS D,ARDEUR.

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    15 h 09, le 21 mars 2024

Retour en haut