Liban

Coronavirus : le Liban enregistre 14 nouveaux cas et se prépare au stade 4

Le bilan total grimpe à 163, selon un dernier décompte du ministère de la Santé.

Un policier municipal de Beyrouth interpellant un joggeur à Beyrouth, le 16 mars 2020. AFP / PATRICK BAZ

Le ministre libanais de la Santé, Hamad Hassan, a affirmé vendredi que le pays se préparait au "stade 4" de la propagation du nouveau coronavirus, qui a contaminé jusque là 163 personnes, selon un dernier bilan publié dans la matinée.

"Depuis le 21 février et jusqu'au 20 mars, le nombre de cas avérés est passé à 163, quatorze nouveaux cas ayant été enregistrés ces dernières 24 heures", précise le rapport quotidien du ministère de Santé, qui appelle à nouveau les Libanais à respecter les mesures de confinement et à limiter les déplacements au strict nécessaire. Selon des chiffres publiés en fin de journée par le ministère de la Santé, plus d'hommes (59%) que de femmes (41%) font partie des patients testés positifs au virus. Quatre de ces personnes contaminées se trouvent actuellement dans un état critique, selon le rapport du ministère. Jusque là, quatre personnes contaminées sont décédées des suites du coronavirus au Liban. En soirée, l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri a confirmé la guérison de deux personnes, portant ainsi le nombre total de rémission à cinq.

"Le Liban est encore au stade 3 de la pandémie. Néanmoins, nous nous préparons au stade 4 de notre plan de lutte contre le virus, en espérant que nous ne l'atteindrons pas", a déclaré M. Hassan lors d'une conférence de presse conjointe avec le président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji. "C'est l'Etat qui est responsable de la gestion de la crise dans le cadre du stade 4, qui signifie le stade d'alerte", a indiqué le ministre de la Santé, sans donner plus de précisions, précisant par ailleurs que 5% des personnes contaminées se trouvent dans un état critique. "C'est le respect des mesures par la société qui déterminera l'évolution de la situation', a-t-il ajouté, précisant que six cas enregistrés sont de source inconnue et que les contaminations comptabilisées ces dernières 24 heures "viennent d'une zone géographique déterminée".


Au Liban, le stade 4 n' pas les mêmes implications qu'en Occident, où ce stade est synonyme de retour à la normale et de fin des restrictions prises par les autorités, dès lors que l’on repasse en dessous du seuil épidémique. Contacté par L’Orient-Le Jour, le directeur général du ministère de la Santé, Walid Ammar, a expliqué que le stade 4 évoqué par le ministre "concerne la transmission communautaire du virus". "Nous sommes encore dans la transmission individuelle", a-t-il assuré. Pour sa part, un porte-parole de l’Organisation mondiale de la Santé à Beyrouth a confirmé à L'OLJ que le pays est encore au stade 3 de l’épidémie. "Le stade 4 est celui des contaminations dont l’origine n’est plus déterminée. Pour l’instant, nous arrivons encore à savoir comment le virus est en train de se propager", a indiqué le porte-parole.

Hier, le ministre avait déclaré que le "niveau de danger augmente" au Liban face à la propagation du coronavirus, alors que le bilan total avait grimpé à 149 cas en raison d'une augmentation des contaminations de source inconnue. Dans ce contexte, il a demandé  que les régions de Jbeil et du Kesrouan, "où la situation est devenue hors de contrôle", soient isolées, annonçant des mesures renforcées pour assurer le respect des consignes de confinement.


(Lire aussi : Ça baigne...le billet de Gaby NASR)




Respirateurs

Sur le plan hospitalier, M. Hassan a déclaré que 1185 respirateurs étaient mobilisés et qu'il attendait 110 nouveaux appareils, ajoutant que le ministère de la Défense a débloqué 20 millions de dollars pour le ministère de la Santé dans le cadre de la lutte contre le virus. En outre, il a décidé que les personnes contaminées par le coronavirus qui se présenteraient à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri avec des symptômes légers, ou si elles sont asymptomatiques, pourront, si elles le souhaitent, s'isoler à leur domicile pour une période d'un mois. Le ministre précise que les médecins devront transmettre aux forces de sécurité les informations personnelles du patient afin que celles-ci s'assurent que le patient suit bien toutes les règles de l'isolement à domicile. Cette décision, explique le ministre, a pour but de libérer des places à l'hôpital Rafic Hariri, où certaines personnes hospitalisées à cause du coronavirus ne montrent plus aucun symptôme. Le ministère précise que les tests au coronavirus peuvent rester positifs un mois après la disparition des symptômes.

De son côté, M. Araji a indiqué que 12 hôpitaux gouvernementaux, disséminés géographiquement sur l'ensemble du territoire, sont équipés pour accueillir des personnes infectées. "Nous avons aujourd'hui 1879 lits", a-t-il précisé, indiquant que moins de 3% des personnes contaminées ont besoin de respirateurs. Et de poursuivre : "Nous sommes en phase d'endiguement (...) Si la situation l'exige, le nombre d'hôpitaux gouvernementaux mobilisés pourrait passer à 29, et nous pourrions faire appel aux hôpitaux privés. Dix d'entre eux ont exprimé leur disposition à coopérer".

Dans la journée, l'hôpital Haykel, situé dans le caza de Koura, au Liban-Nord, a annoncé que "plusieurs" tests de dépistage effectués jeudi se sont révélés positifs. "Les personnes concernées ont été prévenues et l'hôpital a transmis le nom des personnes contaminées au ministère de la Santé", précise l'établissement dans un communiqué.

Dans ce contexte, les responsables libanais ont appelé leurs concitoyens à respecter les mesures de confinement.


Lire aussi

Policiers et militaires nullement confinés, mais tous mobilisés contre le coronavirus

Un jeune interpellé à Aïn Mreïssé pour délit de promenade

Guerre au coronavirus dans le camp de Aïn el-Héloué

Fermeture des frontières face au coronavirus : qu’en est-il des voies d’accès illégales ?


Le ministre libanais de la Santé, Hamad Hassan, a affirmé vendredi que le pays se préparait au "stade 4" de la propagation du nouveau coronavirus, qui a contaminé jusque là 163 personnes, selon un dernier bilan publié dans la matinée.

"Depuis le 21 février et jusqu'au 20 mars, le nombre de cas avérés est passé à 163, quatorze nouveaux cas ayant été enregistrés ces...

commentaires (8)

Dans la journée, l'hôpital Haykel, situé dans le caza de Koura, au Liban-Nord, a annoncé que "plusieurs" tests de dépistage effectués jeudi se sont révélés positifs. " ESTCE CELA LA REGION CONTAMINEE OU UNE AUTRE? C'EST CRIMINEL DE NE PAS L'ANNONCER OFFICIELEMENT OU EST-CE UNE REGION CHIITE DU SUD ET HEZBALLAH NE VEUT PAS PANIQUER SES TROUPES / LA VERITE LE PEUPLE N'A PAS CONFIANCE DANS SON GOUVERNEMENT ET CES NOUVEAUX MINISTRES ( PAS TOUS ) CONTINUENT SUR LA LANCEE DES ANCIENS CAD CACHER LA VERITE AU PEUPLE

LA VERITE

00 h 51, le 21 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Dans la journée, l'hôpital Haykel, situé dans le caza de Koura, au Liban-Nord, a annoncé que "plusieurs" tests de dépistage effectués jeudi se sont révélés positifs. " ESTCE CELA LA REGION CONTAMINEE OU UNE AUTRE? C'EST CRIMINEL DE NE PAS L'ANNONCER OFFICIELEMENT OU EST-CE UNE REGION CHIITE DU SUD ET HEZBALLAH NE VEUT PAS PANIQUER SES TROUPES / LA VERITE LE PEUPLE N'A PAS CONFIANCE DANS SON GOUVERNEMENT ET CES NOUVEAUX MINISTRES ( PAS TOUS ) CONTINUENT SUR LA LANCEE DES ANCIENS CAD CACHER LA VERITE AU PEUPLE

    LA VERITE

    00 h 51, le 21 mars 2020

  • Faites attention j'habite en Italie du nord a Brescia dont le virus est arrivé fulgurant, c'est un village de 7000 habitants il y a eu 5 morts dont je connaissais et une vingtaine qui sont contagies à l'hôpital dont je connais quelques uns

    Eleni Caridopoulou

    19 h 05, le 20 mars 2020

  • LE CHOSE N,EST PAS UNE RIGOLADE. C,EST TRES SERIEUX. LES GENS DOIVENT SE CONFORMER STRICTEMENT AUX CONSIGNES DES AUTORITES SANITAIRES DU PAYS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 35, le 20 mars 2020

  • Tout est mystérieux dans notre pays et la propagation du virus ainsi que les régions touchées sont sous le contrôle de ceux qui contrôlent son économie et sa politique extérieure. C’est à se demander s’il existe quelqu’un de fiable au poste de commandement ou si nous allons toujours dans la même direction, droit dans le mur. On invite les gens à rester confinés et on fait rentrer des gens contaminés via la Syrie puis on s’étonne qu’il y ait encore des contaminations. L’armée doit faire son travail et s’occuper sérieusement du contrôle des frontières et cesser de permettre des passe-droits car il s’agit de la vie et de la mort de tout un pays.

    Sissi zayyat

    18 h 28, le 20 mars 2020

  • Quatorze nouveaux cas enregistrés en 24 heures un peu trop pour un tout petit pays .

    Antoine Sabbagha

    17 h 02, le 20 mars 2020

  • "... les contaminations comptabilisées ces dernières 24 heures "viennent d'une zone géographique déterminée" ..." Mais encore? Y a t'il une carte des zones où se répartissent les cas avérés? Y a t'il des concentration dans certains endroits et pas dans d'autres? C'est un secret d'état? On n'a pas le droit de savoir? Yalla les journalistes, au boulot. Pondez-nous cette carte.

    Gros Gnon

    14 h 40, le 20 mars 2020

  • Khalas! Toute la planète est contaminée...arrêtons les accusations ….its too late Juste restons à la maison pour un moment, ça aidera...

    Jack Gardner

    13 h 37, le 20 mars 2020

  • ... "viennent d'une zone géographique déterminée". QUELLE EST CETTE ZONE BON SANG ? N'est-on pas en droit de le savoir ???

    Remy Martin

    13 h 04, le 20 mars 2020