X

À La Une

Le Festival international de Byblos annule le concert de Mashrou' Leila "afin d'éviter une effusion de sang"

Liban

Selon une source proche de l'organisation du festival contactée par L'Orient-Le Jour, "l'organisation a été obligée d'annuler le concert sous la contrainte à cause de menaces sécuritaires"



OLJ
30/07/2019

Le Festival international de Byblos a annoncé mardi l'annulation du concert du groupe libanais Mashrou’ Leila, qui était programmé le 9 août prochain, après une vaste polémique au sujet du groupe accusé d'atteinte aux valeurs et symboles chrétiens.

"Dans une démarche sans précédent, et à la suite de développements successifs, le comité organisateur du festival a été contraint d'annuler le concert de Mashrou' Leila pour éviter une effusion de sang et préserver la sécurité et la stabilité, contrairement aux comportements de certains", indique un communiqué publié par les responsables du festival. "Nous déplorons ce qui s'est passé et nous nous excusons auprès du public", conclut ce court texte.

Selon une source proche du comité organisateur du Festival de Byblos, contactée par L'Orient-Le Jour, "l'organisation a été obligée d'annuler le concert sous la contrainte à cause de menaces sécuritaires", précisant par ailleurs, sous couvert de l'anonymat, que le concert du groupe de rock alternatif ne sera pas remplacé car "Mashrou' Leila est irremplaçable".

La polémique concernant le concert du groupe à Jbeil avait éclaté il y a une semaine sur les réseaux sociaux, en raison d'une atteinte présumée à la religion chrétienne due à une photo représentant une icône de la Vierge dont le visage a été remplacé par celui de la chanteuse Madonna accolée à un article partagé par le chanteur du groupe, Hamed Sinno, en 2015. Un des titres du groupe est également pointé du doigt. Sur un plan plus implicite, l’homosexualité affichée du chanteur semble également déranger.


La réponse de Mashrou' Leila

Dans un long communiqué publié après l'annulation du concert, le groupe a condamné une campagne fondée, selon lui, sur de fausses accusations et une distorsion de leurs paroles. Il a précisé que le poste polémique avait été partagé sur Facebook en 2015 et supprimé un an plus tard et que les deux chansons incriminées sont connues depuis 2015.

"Nous sommes un groupe libanais créé il y a 10 ans. Nous sommes issus de communautés, de régions et d'identités différentes dans un pays où abondent les projets unicolores. Nous avons porté nos différences sur l'ensemble du territoire libanais et participé à plusieurs de ses festivals, jusqu'à atteindre le monde entier", rappelle le groupe.

"La semaine dernière, on a dit beaucoup de choses sur nous et les projets secrets que nous servons en secret. Tout ce que nous voulons dire, c'est que nous portons à notre pays le Liban et son peuple un grand amour. Nous, comme d'autres, avons nos avis sur ce pays, comment pourrait-il être plus beau et meilleur. Nous appuyons notre projet sur le droit à la différence et le respect et le tolérance réciproques. Nous resterons attachés à ces valeurs. C'est cela, Mashrou' Leila, avec comme but ce qui est beau et créatif. Ce n'est ni un groupe sataniste, ni un groupe maçonnique, et il n'a aucun but ou projet secret", assure le groupe.

"Nous nous sentons sincèrement désolés envers tous ceux qui ont ressenti une atteinte à leurs croyances dans l'une de nos chansons. Nous assurons à tous que ces chansons ne portent atteinte ni au sacré, ni à aucune croyance. Toute atteinte ayant été ressentie comme telle est le résultat, en premier lieu, d'une campagne falsificatrice et diffamatoire et de fausses accusations dont nous étions les premières victimes. Il est injuste de nous en faire porter la responsabilité, indique ce texte. Notre respect des croyances d'autrui est aussi solide que notre respect du droit à la différence. Ce qui s'est passé va renforcer notre attachement à cela", ajoute le groupe.

"La phase que nous avons traversée et qui s'est achevée par la décision du comité d'organisation du Festival international de Byblos d'annuler le concert, a été dure et très oppressante. Nous avons ressenti durant cette phase la fragilité de la situation au Liban. Conscients de cela, nous œuvrons à dépasser ces sentiments", souligne Mashrou' Leila, remerciant son "public fidèle et tous ceux qui nous ont soutenus dans les paroles et les actes (...) durant cette période difficile". "Nous espérons les revoir pour leur donner ce que nous avons de plus beau, en espérant que cela arrivera dans une atmosphère plus tolérante et dans un pays qui ressemble réellement à ce dont il s’enorgueillit", conclut le texte.





"C'est un pas en arrière pour le Liban"
Des militants ont de leur côté dénoncé l'annulation du concert perçue comme une atteinte à la liberté d'expression dans ce petit pays méditerranéen. "C'est un pas en arrière pour le Liban, qui s'est toujours enorgueilli de promouvoir la diversité et d'être un centre pour la musique, l'art et la culture dans la région", a déploré auprès de l'AFP Aya Majzoub, chercheuse au sein de l'ONG Human Rights Watch (HRW). "Le comité du festival a cédé à la volonté d'une partie de la société ayant menacé de recourir à la violence pour annuler un évènement culturel et artistique (...)", a renchéri Sahar Mandour de l'ONG Amnesty International. "Il s'agit d'un précédent (...) pour la liberté d'expression", a-t-elle ajouté à l'AFP.

Dans la soirée, onze ONG et associations libanaises ont annoncé avoir saisi le procureur général pour que des poursuites judiciaires soient engagées "contre les personnes et les acteurs politiques ayant publiquement incité à la violence contre le groupe".

La municipalité de Jbeil a pour sa part salué une "bonne décision et une démarche positive pour l'intérêt général et celui de Jbeil et de ses habitants, par respect pour les symboles et les pratiques religieuses". 

Par ailleurs, le Festival de Beyrouth a appelé à "demander l'Etat libanais d'agir pour s'assurer que l'expression artistique soit consacrée comme étant un droit inaliénable".


La décision du Festival de Byblos intervient au lendemain de l'appel à l'annulation du concert du groupe pop lancé hier par la commission épiscopale pour les médias au sein du Centre catholique d’information. Réunie sous la présidence de l’ancien archevêque maronite de Beyrouth, Mgr Boulos Matar, et en présence de l’évêque maronite de Jbeil, Mgr Michel Aoun, la commission épiscopale avait estimé que le fait que l’entièreté des membres du groupe n’aient pas encore présenté des excuses "pour avoir porté atteinte à des symboles sacrés" démontre "leur volonté de gagner du temps".
Mgr Michel Aoun a rappelé que seuls deux des musiciens de Mashrou' Leila avait exprimé, lors d'une réunion à l'évêché de Jbeil la semaine dernière, leur volonté de s'excuser pour les paroles de leur chanson heurtant la religion et de supprimer de leur programmation les chansons concernées. Mgr Aoun a affirmé avoir souhaité que ces excuses "viennent de tous les membres du groupe, lors d'une conférence de presse commune, ce qui n'a pas encore eu lieu".



(Lire aussi : Mashrou’ Leila présentera-t-il des excuses à l’Église pour pouvoir chanter à Byblos ?)



"Une affaire de principe et de droit"
L'annonce de l'annulation du concert avait été précédée d'un communiqué conjoint des trois députés de Jbeil, Ziad Hawat (Forces libanaises), Simon Abi Ramia (Courant patriotique libre) et Moustapha Husseini. "Sur la base de l'intérêt public, conformément aux dispositions de la Constitution et des lois libanaises, afin de préserver l'image de Jbeil et son rôle dans le respect du sacré, des valeurs et des principes, et à l'issue de plusieurs réunions loin des médias avec le comité d'organisation du Festival international de Byblos, ainsi qu'avec les autorités religieuses, judiciaires et sécuritaires concernant le concert de Mashrou' Leila et ses répercussions, les députés de Jbeil ont exprimé au comité d'organisation le souhait d'annuler l'événement", indique ce texte. Les députés affirment également qu'ils soutiennent "le lien historique entre Jbeil, la culture et les arts" et croient en la nécessité de "maintenir et développer" ce lien. 

Plus tôt dans la journée, le député Neemat Frem avait lui aussi appelé dans un communiqué à l'annulation du concert, affirmant que le groupe libanais tentait "d'insulter les valeurs et symboles religieux".  "Je ne suis pas de ceux qui croient que Dieu a besoin d'être défendu. Mais c'est une affaire de principe et de droit. Le Liban est le pays des libertés et il est aussi, dans son essence et sa Constitution, le pays du respect des valeurs religieuses et des symboles sacrés", affirme le député du groupe parlementaire "Liban fort" (dont le Courant patriotique libre est la principale composante). "Les membres de Mashrou' Leila ont rencontré des responsables civils et religieux et des membres du groupe ont reconnu que certaines de leurs chansons ont porté atteinte aux symboles religieux et manifesté l’intention de présenter des excuses et de supprimer ce qui devrait être supprimé", ajoute M. Frem qui est aussi l'ancien président de la Fondation maronite dans le monde. "Face à cette réalité, et parce que le groupe essaie de profaner et d'insulter les valeurs et symboles religieux, j'appelle à l'annulation du concert dans son intégralité, la liberté ne peut se transformer en un point de vue", conclut M. Frem.


Deux membres de la formation musicale avaient été interpellés mercredi dernier par la Sécurité de l’État, puis relâchés sur ordre de la procureure générale du Mont-Liban, Ghada Aoun. Les deux autres membres, dont le chanteur, se trouvaient à l’étranger. Ces derniers "pourront rentrer au pays car ils ne sont pas visés par une circulaire", avait précisé la juge Aoun, tout en indiquant qu’il n’y aurait pas de mesures supplémentaires à l’encontre du groupe. N’ayant constaté aucune violation de la loi, la magistrate n’a pas interdit le concert, comme elle l’avait précisé dans nos colonnes, estimant que l'affaire relevait du domaine de la liberté. d'expression.



Lire aussi
Mashrou’ Leila, de vrais musiciens d’abord

Ex-pressions, l'éditorial de Issa GORAIEB

Écraser l’infâme dans l’affaire Mashrou’ Leila

Pierre Issa : La réaction religieuse et politique populiste contre Mashrou’ Leila est du pur opportunisme

En arrière toute !le billet de Gaby NASR

Mashrou’ Leila toujours dans le collimateur de ses détracteurs

« Mashrou’ Leila » pourra se produire, à condition que...

Côtelettes et feuilles de vignel'Impression de Fifi ABOU DIB 

Avec les menaces contre « Mashrou’ Leila », la liberté artistique et d’expression en jeu


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CONTRE LA LIBRE EXPRESSION D,INSULTER S,EST EXPRIMEE LA LIBRE EXPRESSION DE CONDAMNER LES INSULTES.

Sarkis Serge Tateossian

La république a perdu et les fondamentalistes ont gagné!
Pour les intolérants tout est prétexte.
Le réveil du peuple devient urgent.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE TITRE EST FAUX. AFIN DE RESPECTER LA LOI ET LES SENTIMENTS ET LA DIGNITE DES AUTRES CONTRE LES INSULTES DE CES PRETENDUS MESSIEURS.

Atalante fugitive

Ca ne mènera pas tous ces censeurs qui se veulent parangons de vertu au paradis.

Rgkhalife

Monsieur Frem,
Très déçu de votre réaction. Je n’ajouterai rien aux commentaires qui ont décrit votre attitude concernant cet événement.
Dommage, je vous croyais plus avant gardiste et open minded. Vous vous êtes classé dans le camp de ces vieux politiciens qui veulent assurer leur avenir dans la politique.

libanais étranger au liban

Enfin.. On va pouvoir passer aux choses sérieuses..
Par ex : le chômage? la misère? l'electrcité? la pollution? les ordures ménagère? les immigrants....

Ceci dit: Content de l'annulation.. Non pas pour les mêmes raisons que les autres : Juste que je n'aime pas leurs chansons :) héhé... (c crétin, je sais )

OMAIS Ziyad

Un jour sombre pour le Liban ! Un précédent dangereux pour la liberté d'expression ! L'obscurantisme et l"extrémisme ont triomphé !

Marionet

C'es dingue que le comité organisateur craigne une "effusion de sang". A-t-il reçu des menaces et dans l'affirmative, qu'attend-il pour porter plainte? Cette affaire montre l'emprise des millices (oui, je dis bien millices) et des enturbannés sur la vie socio-politique. À moins que ce soit leur chant du cygne? Leur dernier combat d'arrière-garde alors que le pays leur échappe inexorablement. Car après tout ML est le produit de ce pays et exprime les aspirations de sa jeunesse.

Gros Gnon

Hypocrites!
Un exemple de tolérance aurait été une fabuleuse leçon et démonstration des vraies valeurs chrétiennes que vous prétendez défendre.
Honte sur vous.
Je ne connaissait pas Machrou3 Layla, mais vous m’avez donné une envie folle d’aller les écouter.
Merci pour la publicité gratuite.

M.E

Pour le pays, il vaut peut-être mieux que les masques tombent de cette manière afin qu'on puisse faire les comptes à froid, plutôt que de donner à chacun l'opportunité de faire son petit numéro le soir du concert. Et Mashrou3 Leila n'aura pas à s'expliquer ou pire, à s'excuser. À présent c'est aux annulateurs en soutane et leurs suppôts en sous-vêtements couleur treillis à s'expliquer et à s'excuser

Christian Samman

Monsieur Frem,
Pensez-vous qu'en agissant ainsi, vous préservez la Foi?
Pensez-vous que les prélats qui ont suscité cette polémique, agissent pour le bien de l'église, la protection de la Foi?
Obscurantisme n'a jamais mené sinon à des catastrophes annoncées...
Populisme et libertés d'expression brimées vont de pair...
Hélas, nul besoin de citer Trump ou Poutine pour comprendre la profondeur sinistre de pareils discours, et le danger véhiculé...
Et ce n'est là qu'une toute petite polémique...
Il suffit de lire à droite et à gauche, les déclarations politiques pour comprendre que la polémique envahit tous les cercles...
Bonjour Liban du 21ème siècle...
Était-ce si différent sous l'empire Ottoman?

otayek rene

Un petit pas pour les défenseurs autoproclamés de l'ordre moral, un grand pas en arrière pour la liberté d'expression au Liban...

HABIBI FRANCAIS

Je recommande l excellent livre de frederic Martel intitule Sodoma,enquete au coeur du vatican ....

HABIBI FRANCAIS

Pauvres libanais obliges a se marier a l etranger,chercher du travail a l etranger et maintenant aller a un concert de son groupe de rock favori libanais...a l etranger....

Georges Breidy

- SINCERES CONDOLEANCES ET...
- BRAVO POUR LA LIBERTE D'EXPRESSION
- BRAVO POUR LA DIVERSITE
- BRAVO POUR UN LIBAN TERRE D'ACCUEIL ET DE BONTE
- BRAVO POUR LE CLERGE QUI A FAIT PIRE QUE NOS POLITICIENS ET QUI MERITE LA POTENCE
- BRAVO POUR MR FREM QUI S'EST DORS ET DEJA ASSURE UN SIEGE AU PARLEMENT POUR LES PROCHAINES ELECTIONS

ET DE S'ETONNER POURQUOI NOS JEUNES (CEUX QUI EN ONT LES MOYENS ET LA CHANCE) QUITTENT CE PAYS???? RIEN DE PLUS NORMAL.
OU EST "BAYY EL KELL" DANS TOUT CELA???

BOSS QUI BOSSE

On vient de marquer les limites de la permissivité à " l'occidentale " .

Nous n'en sommes pas, Dieu Merci.

Cadige William

Pour ceux comme moi qui ont toujours considere le sympathique
Depute, Au dessus de la melee... voici un serieux rappel a la
Realite!
Alliance politique ...
Quand tu nous tiens !

Irene Said

Manquent les déclarations et avis de:

- les épiciers de Byblos
- les balayeurs des rues de Byblos
- les religieuses de Byblos
- les employées de maison étrangères de Byblos
- les agents de l'ordre de Byblos
- les médecins et dentistes de Byblos

car c'est un problème d'importance nationale et vitale !!!

Irène Saïd

Yeomans Roger

Mes chers Libanais, il est temps que vous deveniez adultes.

LA VERITE

le député du groupe parlementaire "Liban fort" (dont le Courant patriotique libre est la principale composante).

MR FREM

Peut etre pour le bien du pays et de la liberte de s'exprimer vous auriez du vous taire cette fois ci.

Liban fort de corruption et CPL essayant d'engranger des voix chez les plus faibles en jouant sur des notes religieuses d'un autre temps

Chanter est mieux que de refuser a un pere desespere l'incription a l'ecole de ses enfants dans une Ecole religieuse Chretienne ce qui l'amene a s'immoler par le feu devant un monde abasourdi par tant de pensee uniquement pecuniere de l'Eglise au Liban

J'espere que le concert aura lieu et que la place sera rempli de monde a craquer pour montrer le vrai visage d'un Liban dont la parole libre ne peut pas etre ettouffee par des gens du moyen age


Assoun F

Mr Neemat,
les hommes et partis politiques de tout bord au Liban n'insultent pas toutes les religions et toutes les valeurs humaines ???!!!
Ils boivent les sang du peuple, volent leur nouriture, tuent les enfants et leurs parents, detruissent la nature et l'environnement et tout ce qui est bon pour un vivre mieux, etc ....

Pourquoi alors on ne vous a pas entendu ??

Ca suffit de vivre (ou de survivre) dans le mensenge et la corruption ...

paznavour

Retrograde, on s'attendait a mieux de m. Frem.

Georges Breidy

Cher Mr. Frem, je vous ai toujours respecté pour votre parcours professionnel et politique. Mais là vous venez de l’entacher d’une bavure monumentale en prenant position pour l’annulation du concert de ML ! Jusqu’à maintenant vous étiez loin du populisme auquel nous ont habitué nos hommes politiques, mais voilà que vous êtes tombé vous aussi dans ce piège. Ayez le courage d’en sortir au plus vite afin de garder votre image d’un homme intègre, sérieux et moderne.
Ne vous laissez pas aspirer par le « religieusement correct » venant de ces prélats qui ne pensent qu’à renforcer leur pouvoir sur un peuple qu’ils abrutissent.

DC

Il ne manquait plus que lui dans cette surenchère grotesque, pitoyable et surtout TRÈS hypocrite. Que tous ceux ces (ir)responsables politiques et religieux commencent, d'abord, par balayer devant leurs portes avant de s’occuper ridiculement des portes et fenêtres d’autrui. Dans un pays où trente voire quarante ans après des scandales de guerre et religieux non élucidés règne l’omerta la plus pesante (le Vatican a plus de mille ans d’avance sur nous en matière de remise en question morale sur ce genre d’aspects, c’est dire ....) , le spectacle d’apprentis clowns se piquant de « moraliser » et de régenter la vie de leurs semblables est à la fois déprimant et insultant à l'intelligence. Réveille-toi Chéhab, ils sont devenus fous. Et dangereux.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AINSI SOIT-IL !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Les changeurs, nouveaux rois des dollars

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants