X

À La Une

Dima Jamali revendique la victoire à la partielle de Tripoli

Liban

"L'opposition a gagné", a déclaré de son côté Yehia Maouloud, qui finirait, selon des résultats non officiels, en deuxième position de ce scrutin, marqué par une faible participation.

OLJ
14/04/2019

La candidate du Courant du Futur Dima Jamali a revendiqué dimanche soir la victoire lors de l'élection partielle pour le siège sunnite de Tripoli dont elle était la favorite, avant la proclamation des résultats officiels et définitifs. Organisé après l'invalidation de sa précédente élection lors des législatives de mai dernier, ce scrutin a été marqué par une faible participation des électeurs.

Selon des premiers résultats communiqués par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), Mme Jamali aurait obtenu plus de 19.000 voix, devant le candidat de la société civile, Yehia Maouloud, qui aurait obtenu plus de 3.000 voix, et l'ancien député Misbah Ahdab qui aurait engrangé autour de 2.500 voix.

"Merci à Tripoli, ville de l'amour, de la fidélité et du droit", a lancé Mme Jamali vers 22 heures, quelques minutes après que la machine électorale du Futur ait annoncé la victoire de sa candidate. "Saad Hariri et moi travaillerons main dans la main au service de la ville", a-t-elle ajouté. "Tripoli a une nouvelle fois montré son amour à Saad Hariri", avait-elle déclaré plus tôt dans la soirée au bureau de campagne de la formation politique de M. Hariri à Tripoli, estimant que "le taux de participation est excellent pour une élection partielle". En début de soirée, des partisans du Futur tiraient des feux d'artifice et organisaient des convois dans les rues de la grande ville du Liban-Nord.

"L'opposition a gagné à Tripoli", a déclaré de son côté Yehia Maouloud. "Les Tripolitains ont dit non à la classe politique représentée par les chefferies, comme le montre le taux de participation. Ils ont refusé qu'on les utilise", a-t-il ajouté.

Cinq autres candidats étaient en lice : Nizar Zakka, détenu en Iran depuis 2015, Misbah Aouni Ahdab, ancien député de la ville, Talal Mohammad Ali Kabbara, Hamed Omar Amcheh et le journaliste Omar Khaled Sayyed.

Le processus de décompte des voix a pris un certain retard dans la soirée en raison de la présence d'un seul juge au palais de justice de Tripoli prenant possession des urnes et des procès-verbaux. Un deuxième juge a été dépêché sur les lieux pour accélérer le processus.

Selon la chaîne locale LBCI, le taux de participation se situerait autour de 13%. Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), le taux de participation s'est élevé à 29% dans la localité de Kalamoun. A contrario, il a dépassé à peine les 3% dans le quartier de Jabal Mohsen, le bastion alaouite de Tripoli.

Les forces de l'ordre et l'armée se sont déployées dans la ville afin d'assurer le bon déroulement du scrutin.


(Lire aussi : Partielle de Tripoli : le taux de participation sera aussi important que le nombre de voix)



"Atteintes flagrantes au silence électoral", selon la LADE
Lors d'un point de presse tenu peu après 10h, la ministre de l'Intérieur Raya el-Hassan a exprimé "l'espoir que le processus électoral se déroule sans irrégularités" et que les résultats "soient publiés le plus tôt possible, après minuit". Elle a également appelé les citoyens à "exercer leur droit démocratique". La ministre s'est ensuite rendu auprès de la chambre d'opérations principale du ministère de l'Intérieur qui suit le processus. Elle s'est rendue également à Tripoli en fin de matinée afin de suivre le scrutin. "Nous ne pouvons pas dire que les résultats sont déjà connus, il faut attendre le dépouillement des bulletins de vote", a-t-elle dit depuis le sérail de Tripoli, peu après midi. "L'affluence aux bureaux de vote est peut-être faible pour le moment, probablement parce qu'il est encore tôt, mais aussi en raison de l'absence d'une véritable atmosphère de bataille politique", a-t-elle estimé. La ministre de l'Intérieur s'est enfin dit "rassurée" quant au déroulement du processus, mais a exprimé l'espoir que davantage de mesures seront mises en place "la prochaine fois" pour les personnes à mobilité réduite et qui ont souvent des difficultés à accéder aux bureaux de vote.

Sur son compte Twitter, la présidence de la République a indiqué pour sa part que le chef de l’État Michel Aoun "suit depuis ce matin le processus électoral à Tripoli et a reçu une série de rapports de la part des services de sécurité concernés au sujet du taux de participation, de même que sur la situation sécuritaire entourant l'élection". Le président Aoun a "insisté sur l'importance d'assurer les circonstances nécessaires au bon déroulement du scrutin, en facilitant le processus aux citoyens afin qu'ils puissent exercer leur droit démocratique".

L'élection de Dima Jamali au cinquième siège sunnite lors des législatives de mai dernier avait été invalidée par le Conseil constitutionnel, suite à un recours de Taha Nagi, candidat malheureux des Ahbache (islamistes pro-Bachar el-Assad) qui s'était présenté sur la liste du député Fayçal Karamé (sunnite pro-8 Mars).

En marge de l'élection, un incident mineur a été enregistré : un véhicule qui roulait à contre-sens au niveau de la rue Riad el-Solh et qui a refusé de s'arrêter à un point de contrôle de l'armée a poussé les soldats à tirer en l'air. Le conducteur a toutefois réussi à prendre la fuite, et les militaires sont à sa recherche. Une altercation a également eu lieu devant les bureaux de Yehia Maouloud, le candidat de la société civile.

Hier, le ministère de la Justice avait indiqué qu'il mettait à la disposition des citoyens deux numéros verts pour recueillir leurs plaintes relatives à la partielle. Il avait également rappelé que le ministre de la Justice Albert Serhan serait à son bureau dimanche, à la tête d'une équipe de juges et de fonctionnaires afin de suivre de près l'élection et coordonner avec le parquet général du Liban-Nord. Le ministère de l'Intérieur avait lui aussi mis en place un numéro vert, afin de recueillir les plaintes des citoyens. En milieu d'après-midi dimanche, le ministre de la Justice a affirmé n'avoir reçu aucune plainte. 

L’Association libanaise pour la démocratie des élections (LADE) a quant à elle publié un communiqué dans lequel elle a expliqué que "le processus électoral est  relativement calme et n'a connu aucun incident sécuritaire". Elle a souligné également qu'aucun de ses observateurs n'a été empêché d'accéder aux bureaux de vote. La LADE dénonce toutefois "des atteintes flagrantes au silence électoral", imputant ces violations à divers responsables politiques, candidats et médias, citant notamment Yehia Maouloud, Samir el-Jisr, Misbah Ahdab, Violette Safadi, Dima Jamali, Nizar Zakka, et Talal Kabbara. 

Vendredi, Saad Hariri avait effectué une tournée à Tripoli pour mobiliser les électeurs en faveur de Dima Jamali.


Lire aussi

Hariri en tournée à Tripoli : « Unité » autour de la présidence du Conseil


Pour mémoire

Fouad Siniora et Bahia Hariri apportent leur soutien à Jamali

Partielle de Tripoli : Hariri pourrait s’inviter personnellement dans la partie

Le Conseil constitutionnel porte plainte contre Dima Jamali

Partielle de Tripoli : Samer Kabbara retire sa candidature

Le Conseil d’État valide la candidature de Nizar Zakka à la partielle de Tripoli


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Les abeilles bourdonnent, la caravane passe.
Que les voix tripolitaines exprimées soient 5% ou 95% elles ont choisi. Dima Jamali est élue.
Si j'étais tripolitain, j'aurais voté pour Misbah el-Ahdab, C'est cela la démocratie libanaise qui a triomphé.
Mabrouk Dima, dès ce soir vous représentez tout le Liban de Naqoura à Arida !

AIGLEPERçANT

Dilma peut être fière d'elle. Hahahahaha
.... difficile d'attraper des mouches avec du vinaigre. Lol .

L'Orient-Le Jour

Merci pour votre commentaire. Nous avons corrigé l'erreur.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DERNIERE LIGNE DU DERNIER PARAGRAPHE DOIT LIRE LA CANDIDATE DIMA JAMALI OU LA CANDIDATURE DE DIMA JAMALI. A VOTRE CHOIX.

AIGLEPERçANT

Je ne suis pas partie prenante à cette élection mais ma sympathie va pour Misbah Ahdab , un gentleman .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants