X

À La Une

Partielle de Tripoli : Samer Kabbara retire sa candidature

Liban

L'ex-candidat dénonce des pressions des forces de l'ordre pour "détruire le processus électoral, en faveur du candidat du pouvoir en place". 

OLJ
04/04/2019

Samer Kabbara, candidat indépendant qui se présentait à l'élection partielle à Tripoli contre la représentante du Courant du Futur, Dima Jamali, a annoncé mercredi soir qu'il retirait sa candidature, "les résultats du scrutin étant connus à l'avance". Le scrutin dans la capitale du Liban-Nord se tiendra le 14 avril.

"Qui protégera les résultats des élections, alors que les forces de l'ordre utilisent tous les moyens de pression possibles contre ceux qui travaillent avec nous et qu'elles œuvrent de manière scandaleuse à détruire le processus électoral, en faveur du candidat du pouvoir en place ?", s'est interrogé M. Kabbara dans un long message posté sur les réseaux sociaux. "Aujourd'hui, j'annonce mon refus de mener ce combat électoral, dont les résultats sont connus d'avance, devant le recul des institutions constitutionnelles", a-t-il écrit. 

La candidate du Courant du Futur (du Premier ministre, Saad Hariri) au siège sunnite vacant de Tripoli, Dima Jamali, est considérée comme la favorite de l'élection partielle, n'ayant comme concurrents que des candidats indépendants, après la décision prise par les sunnites pro-8 Mars de ne pas présenter de candidat. Mme Jamali avait été élue lors du scrutin de mai dernier mais le Conseil constitutionnel l'avait déchue de son siège parlementaire suite à un recours présenté par le candidat Taha Nagi, des Ahbache (islamistes sunnites pro-Bachar el-Assad). C'est pour protester contre la décision du CC de ne pas nommer automatiquement M. Nagi à la place de Mme Jamali et d'organiser une élection partielle que les sunnites pro-8 Mars avaient décidé de ne pas présenter de candidat



(Lire aussi : Le Conseil d’État valide la candidature de Nizar Zakka à la partielle de Tripoli)



Insulte au Conseil constitutionnel
Mercredi plus tôt dans la journée, M. Kabbara, qui est le neveu de Mohammad Kabbara, député de Tripoli relevant du 14 Mars, avait rencontré le député Fayçal Karamé qui menait, lors du scrutin de mai dernier, la liste sur laquelle s'était présenté Taha Nagi.  Dans son communiqué, Samer Kabbara avait dénoncé "l'insulte" qui a été faite au Conseil constitutionnel par Mme Jamali, qu'il n'a pas nommée, alors que cette institution est, selon lui, "la seule institution qui protège les droits des citoyens et des électeurs".

Lundi, une vidéo dans laquelle Dima Jamali accuse certains membres du CC d’avoir encaissé des pots-de-vin avant d’émettre leur décision a provoqué la colère de l'institution, dont le président, Issam Sleiman, a annoncé qu’il déposera plainte vendredi contre l'ancienne députée pour diffamation. C'est l'avocat du président du CC, Sleiman Sleiman, qui déposera plainte devant le premier juge d'instruction de Beyrouth, Ghassan Oueidate.

Outre Dima Jamali, se présentent à l'élection partielle de Tripoli : Nizar Zakka, détenu en Iran depuis 2015, Misbah Aouni Ahdab, ancien député de la capitale du Liban-Nord, Talal Mohammad Ali Kabbara, Hamed Omar Amcheh, Mahmoud Ibrahim Samadi, Yehya Maouloud et Omar Khaled Sayyed, journaliste.



Lire aussi
Nouveau bras de fer entre Jamali et le Conseil constitutionnel

Rifi : Votez pour la souveraineté face au mini-État

Partielle de Tripoli : les sunnites du 8 Mars hors course, le scrutin menacé de désaffection

Hariri conforté dans son rôle de leader sunnite incontesté

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le compromis présidentiel et les dommages collatéraux

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants