X

Liban

Fouad Siniora et Bahia Hariri apportent leur soutien à Jamali

OLJ
12/04/2019

À quelques jours de la partielle de Tripoli, prévue le dimanche 14 avril, le courant du Futur multiplie sa campagne de soutien à sa candidate, Dima Jamali.

L’ancien Premier ministre Fouad Siniora s’est rendu hier dans le chef-lieu du Nord où il a rencontré les pôles sunnites qui soutiennent Mme Jamali et a appelé les habitants de la ville à voter massivement pour elle, plaçant ces élections sous le thème du « rétablissement de l’État ». La tournée de M. Siniora a englobé des visites à l’ancien Premier ministre Nagib Mikati, l’ancien ministre de la Justice, Achraf Rifi, les députés Samir Jisr et Mohammad Kabbara, le mufti de Tripoli et du Liban-Nord, le cheikh Malek Chaar, la Jamaa islamiya et Ahmad Karamé.

La visite de M. Siniora à Tripoli avait été précédée mercredi soir par celle de Bahia Hariri, députée de Saïda, qui a été à l’honneur lors d’un dîner donné par Haytham Moubayed, membre du bureau politique du courant du Futur. Mme Hariri a saisi cette occasion pour exprimer son soutien à Mme Jamali.

Alors que tous les candidats en lice continuaient hier à mener leur campagne électorale, Nizar Zakka, détenu libanais en Iran depuis septembre 2015, a appelé ses adversaires à « donner leurs instructions à leur base pour qu’ils arrêtent d’arracher les affiches relatives » à sa campagne électorale, « partant du principe que la liberté d’expression est un droit sacré qui l’emporte sur tout autre critère électoral ». Dans un communiqué, M. Zakka a souligné qu’il est issu d’un milieu qui prône « l’éducation, la tolérance et la modération ». « Ce n’est pas ainsi qu’on traite avec un Libanais innocent qui croupit dans une cellule iranienne souterraine dans l’une des plus horribles prisons au monde », a-t-il déploré.Sur le terrain, les préparatifs se poursuivaient hier pour assurer une bonne marche du scrutin. Sur le plan sécuritaire, le mohafez du Liban-Nord, Ramzi Nohra, a présidé une réunion du conseil régional de sécurité pour discuter des mesures à prendre tout au long de cette journée électorale, pour garantir la sécurité, notamment dans le périmètre des bureaux de vote. Aussi, il a été décidé d’interdire la circulation aux motos. Les restaurants ont également été appelés à fermer leurs portes samedi soir. À l’issue de la réunion, M. Nohra a indiqué que le nombre des agents des forces de sécurité qui seront déployés sera supérieur à celui des agents déployés lors des dernières législatives. Il a expliqué que les mesures de sécurité prises englobent aussi la fête des Rameaux chez les communautés qui suivent le calendrier grégorien, qui tombe le même dimanche.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.