X

Liban

Fouad Siniora et Bahia Hariri apportent leur soutien à Jamali

OLJ
12/04/2019

À quelques jours de la partielle de Tripoli, prévue le dimanche 14 avril, le courant du Futur multiplie sa campagne de soutien à sa candidate, Dima Jamali.

L’ancien Premier ministre Fouad Siniora s’est rendu hier dans le chef-lieu du Nord où il a rencontré les pôles sunnites qui soutiennent Mme Jamali et a appelé les habitants de la ville à voter massivement pour elle, plaçant ces élections sous le thème du « rétablissement de l’État ». La tournée de M. Siniora a englobé des visites à l’ancien Premier ministre Nagib Mikati, l’ancien ministre de la Justice, Achraf Rifi, les députés Samir Jisr et Mohammad Kabbara, le mufti de Tripoli et du Liban-Nord, le cheikh Malek Chaar, la Jamaa islamiya et Ahmad Karamé.

La visite de M. Siniora à Tripoli avait été précédée mercredi soir par celle de Bahia Hariri, députée de Saïda, qui a été à l’honneur lors d’un dîner donné par Haytham Moubayed, membre du bureau politique du courant du Futur. Mme Hariri a saisi cette occasion pour exprimer son soutien à Mme Jamali.

Alors que tous les candidats en lice continuaient hier à mener leur campagne électorale, Nizar Zakka, détenu libanais en Iran depuis septembre 2015, a appelé ses adversaires à « donner leurs instructions à leur base pour qu’ils arrêtent d’arracher les affiches relatives » à sa campagne électorale, « partant du principe que la liberté d’expression est un droit sacré qui l’emporte sur tout autre critère électoral ». Dans un communiqué, M. Zakka a souligné qu’il est issu d’un milieu qui prône « l’éducation, la tolérance et la modération ». « Ce n’est pas ainsi qu’on traite avec un Libanais innocent qui croupit dans une cellule iranienne souterraine dans l’une des plus horribles prisons au monde », a-t-il déploré.Sur le terrain, les préparatifs se poursuivaient hier pour assurer une bonne marche du scrutin. Sur le plan sécuritaire, le mohafez du Liban-Nord, Ramzi Nohra, a présidé une réunion du conseil régional de sécurité pour discuter des mesures à prendre tout au long de cette journée électorale, pour garantir la sécurité, notamment dans le périmètre des bureaux de vote. Aussi, il a été décidé d’interdire la circulation aux motos. Les restaurants ont également été appelés à fermer leurs portes samedi soir. À l’issue de la réunion, M. Nohra a indiqué que le nombre des agents des forces de sécurité qui seront déployés sera supérieur à celui des agents déployés lors des dernières législatives. Il a expliqué que les mesures de sécurité prises englobent aussi la fête des Rameaux chez les communautés qui suivent le calendrier grégorien, qui tombe le même dimanche.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le compromis présidentiel et les dommages collatéraux

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants