X

À La Une

Paris dément les propos attribués par Maariv à Le Drian sur une attaque contre le Liban

Tensions
OLJ
28/01/2019

Le Quai d'Orsay a qualifié lundi les informations rapportées dimanche par le quotidien israélien Maariv et selon lesquelles la France aurait demandé à Israël de n'engager aucune action militaire contre le Liban avant la formation d'un nouveau gouvernement de "spéculations sans aucun fondement".

A la question "Est-il exact que vous avez demandé à Israël, comme l'évoquent certains articles de presse, de n'entreprendre aucune frappe militaire au Liban avant la formation d'un gouvernement dans ce pays ?", la porte-parole du Quai d'Orsay Agnès von der Mühll a répondu, lors d'un point de presse lundi, qu'il s'agissait "de spéculations sans aucun fondement". Alors qu'on lui demandait si M. Le Drian avait, comme il était également rapporté par Maariv, indiqué que la France avait récemment cessé de fournir son aide à l'armée libanaise, elle a répété qu'il s'agissait là de spéculations sans fondement.

"La France est attentive à la situation au Liban et souhaite qu'un gouvernement soit maintenant formé au plus vite. Elle considère qu'il s'agit là d'une nécessité pour que la souveraineté, la sécurité et la stabilité du Liban prévalent dans un contexte régional difficile. Elle souhaite que les engagements pris par les autorités libanaises et les partenaires internationaux lors des conférences CEDRE et ROME II soient respectés et mis en œuvre", a ajouté la porte-parole.

Le Premier ministre désigné Saad Hariri n'a toujours pas réussi à former son cabinet depuis sa nomination fin mai 2018. Les tractations pour la mise sur pied de l'équipe ministérielle ont repris la semaine dernière après plusieurs semaines de blocage, lié à l'organisation du sommet économique de la Ligue arabe à Beyrouth qui avait eu lieu dimanche 20 janvier, et aux polémiques qui ont entouré cet événement. Le dernier obstacle sur lequel la formation du cabinet avait buté avant les fêtes était le fameux obstacle sunnite, né de l’insistance des six députés de la "Rencontre consultative", hostiles au Courant du Futur de Saad Hariri – et bénéficiant de l'appui décisif du Hezbollah – à prendre part au cabinet. Dans ce contexte, le Hezbollah a fait porter la responsabilité du blocage de la formation du cabinet au Premier ministre désigné. Ce dernier a accusé pour sa part le parti chiite d'entraver cette formation.


La porte parole du Quai d'Orsay a en outre indiqué que "la France, elle-même, maintient ses engagements et continue d'apporter son soutien à l'armée libanaise et aux forces de sécurité intérieure". "Elle appelle en outre au strict respect des résolutions du Conseil de sécurité et salue l'engagement de la Finul pour que le calme soit maintenu le long de la Ligne bleue, à la frontière entre le Liban et Israël", a-t-elle conclu.

Le quotidien Maariv avait rapporté dimanche que le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait déclaré que lui et d'autres hauts responsables français avaient "demandé à Israël d'attendre la formation d'un nouveau gouvernement au Liban avant toute action militaire". Le chef de la diplomatie française aurait également indiqué, selon le quotidien israélien, que la France avait récemment cessé de fournir son aide à l'armée libanaise. "Nous condamnons fermement les envois d'armes par l'Iran à l'aile militaire du Hezbollah", aurait-il affirmé selon le Maaric. "Nous voulons avant tout, et nous l'avons dit au président israélien, que les Libanais eux-mêmes sortent de leur conflit politique afin de constituer rapidement un gouvernement", aurait ajouté selon le Maariv le ministre français, confirmant que le président Emmanuel Macron avait annulé sa visite au Liban prévue en février.

Ces propos, désormais démentis par le Quai d'Orsay, et qui selon le Maariv auraient été tenus lors de la visite du président israélien Reuven Rivlin la semaine dernière à Paris, ont été rapportés par le journal israélien alors que la tension est montée d'un cran entre le Hezbollah et Israël, après l'interview fleuve du leader du parti chiite, Hassan Nasrallah, samedi, et les déclarations du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le lendemain. 

Mercredi, M. Macron avait fait part de sa "préoccupation face aux menaces apparues suite à la découverte par l’armée israélienne de tunnels creusés par le Hezbollah depuis le Liban", lors d'une conférence de presse avec son homologue israélien Reuven Rivlin. 

Vendredi, M. Le Drian avait haussé le ton face à l'absence d'un nouveau gouvernement libanais, évoquant une "situation surréaliste". Lors de ses vœux à la presse diplomatique, le ministre français avait averti que la France prendra des sanctions contre l'Iran si le dialogue avec ce pays sur ses activités balistiques et son influence régionale "n'aboutit pas".

Samedi soir, Hassan Nasrallah avait reconnu la présence de ces tunnels à la frontière entre le Liban et Israël, refusant toutefois de dire s'ils avaient été creusés par le parti chiite, et ironisant sur le délai qu'a mis l'armée israélienne pour découvrir ces coursives souterraines. Le lendemain, M. Netanyahu a affirmé que le leader du parti chiite était en "situation de détresse".


Lire aussi

La déclaration musclée de Le Drian : un message français au Hezbollah ?

Israël soumet à Macron les cartes des tunnels du Hezbollah à la frontière

Oman ferait le go-between entre Israël et le Hezbollah

Quel est le véritable rapport de force entre Israël et l’Iran en Syrie ?

Hale : La présence d’une milice en dehors du giron de l’État est « inacceptable »

Les manœuvres israéliennes et la riposte libanaise, le décryptage de Scarlett HADDAD


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

UNE REPONSE DU QUAI D'ORSAY QUE JE TROUVE TROP "NUANCEE "

en effet Mme Von der Mühll parle de " SPECULATIONS " sans fondements !!!!
ceci laisserait comprendre que mr. Le Drian avait bien dit ce que le Maariv a rapporte,
Mais que son interpretation est sujette a " debat " peut etre ?

qu'en est il au juste ?

salamé riad

Mea culpa...tout le monde aurait compris ...Cambridge Analytica (facebook )..

salamé riad

Bonjour Beyrouth

Plus rien ne m’étonne depuis l’avènement des réseaux sociaux..rappeler nous le scandale de Cambridge Galactica dans les élections américaines ..
D'un coté le Maariv journal populiste et religieux ,d'un autre coté le démenti de Monsieur Le Drian dont la notoriété et la subtilité sont indiscutables ..
Une telle déclaration me paraissait trop maladroite pour être vraie!
Mais la ,n'est pas le plus important !
Évitons toute ingérence et la formation d'un gouvernement huit mois ,après me parait urgente.
La nature a horreur du vide!
Peuple du Liban unissons nous !

Jean abou Fayez

Donc, tout cela n'aurait été propagande et guerre psychologique de la part de l'ennemi sioniste

Sarkis Serge Tateossian

Il était claire et previsible, un tel langage ne fait pas partie du répertoire habituel de la diplomatie française surtout quand on connait les liens étroits qui relient la France au Liban.

Gros Gnon

"...de n'engager aucune action militaire contre le Liban avant la formation d'un nouveau gouvernement..."

On va les avoir. On ne va pas former de gouvernement. Et toc!

Tina Chamoun

Mais d'attaquer une fois le gouvernement formé? En même temps, M. Le Driand a raté une occasion de se taire, une de plus. Sus!

Bery tus

Mais c’est quoi cette déclaration ?! Oui la France a tjrs soutenue le Liban honnêtement mais la .. je comprend pas

L’azuréen

En gros ça veut dire qu’Israël veut attaquer et que la France demande une dernière chance pour qu’un gouvernement se mette en place . C’est très simple à comprendre ...On est en Orient et malheureusement on a tendance à se gratter l’oreille droite avec la main gauche .....

C.K

J'ai bien ri, les libanais, nous adorons nous faire peur, les enturbannés ne voleront pas à la rescousse ni à la reconstruction du sud-Liban cette fois-çi, Lol.

ACQUIS À QUI

Hahahahaha..... C'est quoi ce charabia?

MDR... retenez moi ou je fais un malheur a du lui dire le criminel de guerre USURPATEUR... hahahaha...le driand ça te va pas de faire le chaouche..

Sarkis Serge Tateossian

Euh behhh maintenant on comprend mieux pourquoi les dirigeants libanais ne se presse pas à former le gouvernement.

Dites-moi Monsieur le Drian si je comprend bien par peur d'une attaque israélienne nos dirigeants ne sont pas prêt à former un gouvernement.

D'un autre côté on peut espérer que le hezb par peur d'être considéré intimidé il est capable de procéder à des "déblocages" ... On ne sait jamais.

Plus sérieusement c'est une attitude de la France un peu étrange...
Je parie que personne ne le confirmera aux affaires étrangères...et ça de comprend

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BIZARRE LE FEU VERT AUX ISRAELIENS ET BIZARRE L,ARRET DE L,ARMEMENT A L,ARMEE LIBANAISE !

B M

Ça veut dire allez-y allègrement après la formation du gouvernement et bombardez à votre guise? Ceci n’a rien de réconfortant.

Jean abou Fayez

La France se comporte comme une puissance hostile à l'égard du Liban.

Kulluna Irada

Et après la formation du gouvernement Israël peut attaquer? M.R

Le Faucon Pèlerin

Dans les moments difficiles, il n'y a que la France qui vient au secours au Liban. C'est dans les moments difficiles que l'on retrouve ses vrais amis.

Eleni Caridopoulou

La France doit aider l'armée Libanaise pour ne pas être à la mercie dès ayatollah et du Hezbollah

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Relations libano-syriennes : des changements en douce sans polémique gouvernementale

Commentaire de Anthony SAMRANI

Arabes-Israël : une liaison dangereuse

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué