X

À La Une

Les principaux raids israéliens en Syrie

Repère

Israël a multiplié ces dernières années les frappes en Syrie, pays en guerre depuis 2011, visant le régime du président syrien Bachar el-Assad ou ses alliés comme le Hezbollah et l'Iran.


OLJ/AFP
21/01/2019

Premières frappes

Le 30 janvier 2013, l'aviation israélienne bombarde près de Damas un site de missiles sol-air et un complexe militaire soupçonné d'abriter des produits chimiques, selon un responsable américain. Israël confirme implicitement. Ce premier raid israélien depuis le début de la guerre en Syrie, pourrait avoir endommagé le principal centre de recherche sur les armes biologiques et chimiques du régime, selon le quotidien New York Times.

En mai, un autre raid sur des cibles analogues, près de Damas, provoque la mort d'au moins 42 soldats syriens, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG disposant d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre.



(Pour mémoire : Avec le raid israélien en Syrie, le conflit prend une nouvelle tournure, estime la presse libanaise)



Le Hezbollah visé

Le 18 janvier 2015, un raid attribué par des sources iraniennes à Israël, près de Qouneitra (sud), tue six membres du Hezbollah et un général des Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite iranienne. Le 19 décembre, Samir Kantar, figure du Hezbollah longtemps incarcéré en Israël, est tué dans un raid dans la banlieue de Damas, selon le Hezbollah. Le 17 mars 2017, Israël affirme avoir ciblé des armes "sophistiquées" destinées au Hezbollah près de Palmyre (centre).

L'aéroport de Damas et celui de Mazzé (banlieue ouest de la capitale), qui abrite les services de renseignements de l'armée de l'air, sont touchés à de nombreuses reprises.


Cibles iraniennes

Le 10 février 2018, Israël mène des attaques aériennes, après avoir intercepté un drone venu de Syrie, perdant un avion. Le 9 avril, au moins 14 combattants, dont sept Iraniens, sont tués dans une frappe, imputée par Damas et Téhéran à Israël, visant une base militaire dans la province de Homs. Le 29 avril, au moins 26 combattants, majoritairement iraniens, sont tués dans des tirs de missiles, à Alep (nord) et Hama (centre), selon l'OSDH. Le 8 mai, une frappe attribuée à Israël par la Syrie et une ONG, tue 15 combattants prorégime étrangers dont huit Iraniens près de Damas. Le 10 mai, Israël mène des dizaines de raids contre des cibles présentées comme iraniennes, affirmant riposter à des tirs de roquettes contre la partie du plateau du Golan sous son contrôle. Au moins 27 combattants prorégime dont 11 Iraniens sont tués. Le 15 juillet, des missiles visent un centre dépendant des Gardiens de la Révolution près de l'aéroport militaire de Neirab, à Alep (nord). Au moins neuf combattants prorégime, dont trois étrangers, sont tués. Début septembre, un responsable israélien a indiqué que l'armée israélienne avait mené quelque 200 frappes au cours des 18 derniers mois, visant principalement des cibles iraniennes.


Avion russe abattu par erreur

Le 17 septembre, un avion militaire russe est abattu accidentellement par la défense antiaérienne syrienne, entrée en action pour bloquer des tirs israéliens. Quinze militaires russes à bord de l'appareil sont tués, ce qui provoque des tensions entre la Russie et Israël.


Près de Damas

Le 29 novembre, Israël tire des missiles dans le sud de la province de Damas, selon l'OSDH, et le 25 décembre, la Syrie accuse Israël de frappes près de Damas. Dans les deux cas, selon l'OSDH, les cibles sont des entrepôts d'armes "appartenant au Hezbollah ou aux forces iraniennes".


Cibles du régime et de l'Iran en Syrie

Le 13 janvier 2019, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu reconnaît que l'aviation israélienne a effectué deux jours plus tôt un raid contre des "entrepôts d'armes" iraniennes dans l'aéroport de Damas.

Le 21 janvier, Israël indique avoir frappé, en "réponse" selon lui à un missile sol-sol tiré la veille par les Iraniens, des "sites de stockage de munitions, un site situé sur l'aéroport international de Damas, un site de renseignement iranien et un camp d'entraînement militaire iranien" de la force Qods des Gardiens de la Révolution en Syrie. Ces bombardements ont tué onze combattants dont deux syriens, selon l'OSDH.



Lire aussi

La Syrie secouée par deux attentats et des frappes israéliennes

Netanyahu à l'Iran : "Partez vite" de Syrie

Israël n’avance plus masqué face à l’Iran

En Syrie, Israël sait désormais qu’il ne peut compter que sur lui-même)

Assad a gagné sa guerre, mais la paix est encore loin


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Des jeux-vidéo qui font frétiller de bonheur les adolescents attardés et désoeuvrés...
Irène Saïd

Bery tus

Ben ils sont jolie les SAM 300 hien lol

AIGLEPERçANT

Un peu de patience le chef de la résistance va dévoiler une bonne surprise à ces manœuvres qui n'impressionnent que les greluches .

Une interview choc est à venir , patience patience ..

AIGLEPERçANT

Maintenant puisqu'on se pose des questions , pourquoi les usurpateurs qui se sentent forts et que les forces de la résistance affaiblies , comme ils le pensent , n'attaquent ils pas franchement , puisque leurs mercenaires wahabites sont K.O ?

AIGLEPERçANT

Les principaux raids israéliens en Syrie.......

....et il fallait continuer à écrire

"et leurs conséquences sur les forces des résistances" .

Si on ne le fait pas c'est que les conséquences semblent être nulles .

Une petite remarque , nathanmachin va au Tchad , et on tue pendant son séjour au Tchad 10 soldats tchadiens au Niger .

gaby sioufi

pourquoi donc les fameux S300, S 400 et plus n'atteignent jamais les avions eux-memes?
que leurs missiles pr ex ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

3AM YISRAHOU OU YIMRAHOU...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.