Moyen Orient et Monde

Des missiles israéliens tirés contre une base au sud de Damas

Syrie
OLJ
09/05/2018

Les médias officiels syriens ont accusé l’armée israélienne d’avoir tiré hier soir des missiles contre une base militaire syrienne non loin de Damas. Dans les deux heures qui ont suivi l’annonce faite par Donald Trump sur l’Iran, pays allié au régime de Damas, l’agence de presse syrienne SANA a fait état d’explosions à Kiswé, au sud de la capitale syrienne. Selon cette agence, les défenses antiaériennes syriennes ont abattu deux missiles israéliens. L’agence SANA avait fait état plus tôt « d’explosions » dans ce secteur, tandis que la télévision syrienne avait retransmis des images de flammes qui, selon elle, se dégageaient d’un incendie provoqué par la destruction des deux missiles.
À en croire un commandant de l’alliance régionale soutenant le régime du président Bachar el-Assad, l’armée de l’air israélienne a frappé une base de l’armée syrienne à Quisweh, sans faire de victimes. Interrogée sur ces déclarations, une porte-parole militaire israélienne a déclaré : « Nous ne répondons pas à de telles informations venant de l’étranger. »
L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a pour sa part rapporté que ces missiles avaient visé un « dépôt d’armes » qui appartiendrait au Hezbollah. Il a fait état de la mort de neuf combattants prorégime. Interrogé par l’AFP, le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, a affirmé que des « missiles probablement israéliens avaient visé un dépôt d’armes dans le secteur de Kiswé, appartenant vraisemblablement au Hezbollah et aux Iraniens ».
L’armée israélienne a, pour sa part, déclaré que, ayant identifié une « activité anormale » des forces iraniennes en Syrie, elle avait demandé aux autorités civiles des hauteurs du Golan de préparer les abris antibombardements, déployé de nouvelles défenses et mobilisé une partie des réservistes. Le général en chef des forces israéliennes Gadi Eizenkott a annulé un rendez-vous à une conférence annuelle sur la sécurité et s’est entretenu avec le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, et d’autres responsables nationaux de la sécurité, ont rapporté les autorités.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

L’État sourd-muet

Décryptage de Scarlett HADDAD

Trois grands dossiers au menu des rencontres du chef de l’État

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants