Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Les "porte-voix de Damas" entravent la formation du gouvernement, selon Joumblatt

Hariri responsable du blocage, réitère le Hezbollah.

Le leader druze libanais Walid Joumblatt. Photo Ani

Le chef druze libanais Walid Joumblatt a affirmé dimanche que les "porte-voix du régime syrien" menaient une "campagne programmée" pour entraver la formation du gouvernement, attendue depuis plus de sept mois, alors que le Hezbollah, allié de Damas, a de nouveau fait assumer la responsabilité du blocage au Premier ministre désigné Saad Hariri.

"Ce n'est plus un secret pour personne. Il y a une campagne programmée de la part des porte-voix du régime syrien pour entraver la formation du gouvernement, tantôt au moyen de consultations, tantôt par le biais de l'ajout de deux ministres ou autres prétextes fallacieux", a écrit M. Joumblatt sur son compte Twitter.


La formation du gouvernement, qui semblait imminente à la veille des fêtes de fin d'année, s'est compliquée in extremis. Les six députés sunnites pro-8 Mars, soutenus par le Hezbollah, avaient annoncé qu'ils retiraient le nom de Jawad Adra de leur liste de ministrables à présenter au président de la République.

Vendredi, le chef de l'Etat, Michel Aoun, avait affirmé que la formation du cabinet était entravée par des "différends sur les choix politiques", évoquant des "guerres froides internes". Le même jour, le cheikh Nabil Kaouk, membre du conseil politique du parti chiite, avait rejeté la responsabilité du blocage sur M. Hariri, indiquant que ce dernier aurait refusé une formule de 32 ministres.

"La solution de la crise gouvernementale est, clairement et simplement, dans les mains du Premier ministre désigné, et pas ailleurs", a déclaré dimanche Hassan Fadlallah, député du Hezbollah, affirmant que la "Rencontre consultative" (les six députés sunnites du 8 Mars) avait fait des concessions.

Dans la journée, le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, s'est, lui, à nouveau prononcé pour la formation d'un gouvernement restreint, neutre et composé de technocrates.


Lire aussi

Les haririens se disent déterminés à ne pas céder aux diktats du Hezbollah

Gouvernement : le Hezbollah continue de distiller le chaud et le froid

Gouvernement : le Hezbollah promet un proche déblocage

Le Liban ne "peut pas" continuer sans gouvernement, met en garde Hariri

Raï juge « impossible » qu’un cabinet ordinaire de 30 sauve le pays

Gouvernement : l’optimisme de retour... timidement, le décryptage de Scarlett HADDAD

Pourquoi l’idée d’un gouvernement de technocrates n’est pas viable

Gouvernement : l’invitation d’Assad au sommet de Beyrouth accélérerait-elle le processus ?


Le chef druze libanais Walid Joumblatt a affirmé dimanche que les "porte-voix du régime syrien" menaient une "campagne programmée" pour entraver la formation du gouvernement, attendue depuis plus de sept mois, alors que le Hezbollah, allié de Damas, a de nouveau fait assumer la responsabilité du blocage au Premier ministre désigné Saad Hariri."Ce n'est plus un secret pour personne. Il y...
commentaires (12)

SI SEULEMENT ON POUVAIENT DEVINER LES DESSOUS DE LEURS MARCHANDAGES A TOUS , INNOCEMMENT APPELES TRACTATIONS POLITIQUES.

Gaby SIOUFI

14 h 53, le 07 janvier 2019

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • SI SEULEMENT ON POUVAIENT DEVINER LES DESSOUS DE LEURS MARCHANDAGES A TOUS , INNOCEMMENT APPELES TRACTATIONS POLITIQUES.

    Gaby SIOUFI

    14 h 53, le 07 janvier 2019

  • Les historiens qui ont imagine des fictions sur une victoire de l allemagne nazie et ses consequences ont maintenant avec le maintien du boucher de Damas au pouvoir et ses collabos au Liban une situation reelle a etudier et observer.

    HABIBI FRANCAIS

    12 h 08, le 07 janvier 2019

  • Sauf que sa voix à lui ne porte pas très loin. Cause toujours, Joumby, tu m'intéresses! Lol

    Tina Chamoun

    11 h 54, le 07 janvier 2019

  • Amis Libanais, ne vous laissez pas AVOIR par Bachar Al assad, ce dictateur sanguinaire responsable de 400000 morts et tant de misères pour ne pas accepter de partager le pouvoir ! Ce regime voua déjà fait bien souffrir...alors tout sauf Bachar et ses copains morbides !

    Benoit Metz

    00 h 46, le 07 janvier 2019

  • Parlons en des caméléons. Ils devraient se relire sans cesse pour pas oublier leur couleur.

    FRIK-A-FRAK

    00 h 45, le 07 janvier 2019

  • Moi je ne comprends pas d'un côté Hitler et de l'autre les Ayattollahs que Dieu protège le Liban

    Eleni Caridopoulou

    21 h 58, le 06 janvier 2019

  • MAIS C'EST BIEN CE MÊME JOUMBLATT QUI A DONNÉ LES CLEFS À HASSAN NASRALLAH EN VOTANT POUR LUI EN SURPRISE À LA DERNIÈRE MINUTE. IL FAUT PAS OUBLIER. UN TYPE QUI ÉCRASE SON PEUPLE EN DÉCLARANT TAYMOUR, SON FILS CHEF COMME SON PÈRE KAMAL L'A FAIT AVANT LUI. C'EST HORRIBLE D'ÉCOUTER DES CONSEILS DE LA BOUCHE DE CES CHEFS DE CLANS.

    Gebran Eid

    18 h 27, le 06 janvier 2019

  • LES CAMELEONS ONT LA LANGUE TRES LONGUE MAIS LA VUE TRES RESTREINTE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    17 h 46, le 06 janvier 2019

  • Le gouvernement du général de Gaulle comptait 13 ministres pour un pays de 66 millions d'habitants. Au Liban, le gouvernement comptait 30 ministres pour un pays de 4 millions d'habitants, aujourd'hui on raconte qu'ils seront bientôt 32 pour contenter les 6 députés sunnites pro-syriens... Allons y vers un cabinet de 320 ministres.

    Un Libanais

    17 h 33, le 06 janvier 2019

  • Tous ces "politiques" qui bloquent, retardent, empêchent...la formation du gouvernement pour des raisons qui sont tout sauf démocratiques, et qui s'enfoutent totalement des conséquences pour le peuple...peut-on encore les qualifier de responsables ? Sommes-nous sur un champ de bataille envahi par toutes sortes de criminels ou dans un pays qui se prétend civilisé ? Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 26, le 06 janvier 2019

  • Le Hezbollah ne peut pas être coupable !!!! Il y a de quoi mourir de rire !!!! les innocents comme le Hezbollah agissent en eaux troubles et au lieu de se taire , cherchent un bouc émissaire Pour la formation du gouvernement, c'est la même comédie que pour élire le Président de la République. Le gouvernement sera formé quand le Hezbollah obtiendra satisfaction , d'ici il va jouer au chat et à la souris.

    FAKHOURI

    14 h 12, le 06 janvier 2019

  • C'est de bonne guerre. Celui qui se sent le plus fort fera payer au plus faible, le vancu, la prime au vainqueur. Ça aurait été dans les 2 sens.

    FRIK-A-FRAK

    13 h 45, le 06 janvier 2019

Retour en haut