X

Liban

Réfugiés syriens : le mohafez du Nord interdit toute nouvelle tente « pour ne pas entraver le retour »

Liban

« Il est en train de mettre en place les idées grandioses de Gebran Bassil, ni plus ni moins », a estimé le ministre d’État sortant pour les les Affaires des réfugiés, Mouïne Merhebi.

11/08/2018

Dans la série des mesures à l’encontre des réfugiés syriens et des appels à leur retour rapide en Syrie, le mohafez du Liban-Nord Ramzi Nohra a demandé hier dans une note d’interdire l’établissement de tentes supplémentaires, ou de structures fixes ou mobiles dans les camps de réfugiés de la région afin de ne pas « entraver le retour » de ces personnes dans leur pays d’origine. Une mesure qualifiée de « raciste » par le ministre d’État sortant pour les Affaires des réfugiés, Mouïn Merhebi.

« Certains réfugiés syriens sont en train d’ajouter des tentes ou des habitations illégales dans certains campements. Ce qui donne lieu à une confusion de contraventions qui affectent les habitants de la région et entravent le retour des réfugiés chez eux », a écrit M. Nohra dans sa note adressée au chef de la gendarmerie du Nord, Youssef Darwiche, ainsi qu’aux administrations, aux caïmacams et aux municipalités de la région. « Nous demandons l’interdiction de l’ajout de structures fixes ou mobiles dans les lieux de résidence temporaires des réfugiés », a-t-il ajouté.
Interrogé par L’Orient-Le Jour sur cette mesure, M. Nohra s’est défendu de tout racisme et a indiqué qu’il s’agissait d’une « action préventive pour empêcher les réfugiés d’ajouter des structures qui pourraient entraver leur retour en Syrie ». « Cette mesure n’est aucunement raciste, nous voulons juste éviter le chaos au niveau des constructions illégales », a-t-il dit. « Nous avons demandé aux municipalités d’être vigilantes. Les réfugiés pourraient se marier, avoir des enfants et s’installer ici. S’ils sont bien installés, ils ne rentreront plus. La Syrie est sûre en principe », a-t-il souligné, tout en précisant qu’il n’y a pas eu d’éviction de réfugiés dans le Nord pour le moment.


(Lire aussi : Plus de 4.000 réfugiés syriens ont quitté le Liban ces deux dernières semaines, selon Moscou)



Baisse du nombre de réfugiés
Pour le ministre Merhebi, la demande du mohafez est pour le moins « raciste ». « Il est en train de mettre en place les idées grandioses du chef du Courant patriotique libre (CPL), Gebran Bassil, ni plus ni moins », a-t-il déclaré à L’OLJ. « Contrairement à ce que M. Nohra est en train d’insinuer, le nombre de réfugiés est en train de baisser. Beaucoup sont en train de rentrer discrètement, loin des feux de la rampe », a dit M. Merhebi, estimant le nombre total de réfugiés syriens au Liban à 950 000 à l’heure actuelle. « Beaucoup de réfugiés préfèrent rentrer chez eux plutôt que de vivre dans la misère ici. Quant à ceux qui choisissent de rester, nous continuons à les soutenir sur le plan humanitaire », a-t-il dit.
« Ceux qui sont en train de rentrer par leurs propres moyens sont plus nombreux que ceux qui enregistrent leurs noms auprès de la Sûreté générale », a révélé M. Merhebi, en allusion aux opérations de rapatriement vers la Syrie organisées au cours des derniers mois par la SG, en coopération avec Damas.

Cinq vagues de retours volontaires ont ainsi été organisées depuis le mois de juin. Pour leur part, le Hezbollah et le CPL avaient formé des comités conjoints chargés d’organiser le retour des réfugiés se trouvant dans les régions où les deux formations politiques ont une présence prépondérante. « Les comités du Hezbollah et du CPL ont des effets pervers. Ils font peur aux réfugiés à cause du racisme qu’ils affichent, d’autant plus que beaucoup de réfugiés ont perdu leurs maisons à cause du Hezbollah », a encore indiqué le ministre, révélant par ailleurs que des évictions de centaines de réfugiés syriens ont eu lieu ces derniers jour à Bar Élias et Zahlé, dans la Békaa.


Lire aussi
Le CPL et le Hezbollah concrétisent leurs plans extra-étatiques de rapatriements    

Réfugiés syriens : en attendant l’ambitieux plan russe, des rapatriements au compte-gouttes    

Le Liban salue l’initiative de rapatriement des réfugiés syriens initiée par la Russie

Beyrouth attend de savoir comment la commission conjointe sera formée

Paroles de réfugiés syriens à Ersal : « Je sais parfaitement, et mieux que l’ONU, de quoi le régime syrien est capable »

Réfugiés syriens : Nous allons adopter une position unifiée avec le président Aoun, affirme Hariri

30.000 réfugiés syriens veulent rester au Liban, les autres sont prêts à rentrer, assure la Russie

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE BONNE DECISION !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué