X

À La Une

Moscou négocie avec l'EI la libération d'otages druzes enlevés à Soueida

Syrie

Le groupe jihadiste aurait eu recours à ce rapt dans l'optique "d'exercer une pression sur l'Etat syrien" et le contraindre à "mettre en oeuvre des revendications spécifiques", selon le cheikh Youssef Jarbouh, dont la libération par le régime des combattants capturés dans la province de Deraa.

OLJ/AFP
03/08/2018

La Russie, alliée du régime syrien, négocie avec le groupe État islamique (EI) la libération de dizaines de femmes et d'enfants druzes enlevés la semaine dernière, a affirmé vendredi à l'AFP un haut responsable religieux.

Le 25 juillet, l'EI a lancé une série d'attaques coordonnées contre la province de Soueida, dans le sud du pays, qui ont fait 265 morts, l'un des bilans les plus lourds depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).  Les jihadistes, qui ont kidnappé une trentaine de personnes en se retirant après les attaques, tiennent toujours en captivité 14 femmes et 16 enfants ayant été enlevés dans un village de l'est de la province majoritairement tenue par le régime, selon l'OSDH.

Vendredi, l'un des plus hauts dignitaires druzes en Syrie a affirmé à l'AFP que la Russie menait à l'heure actuelle des pourparlers avec l'EI en vue de leur libération. "La Russie mène des négociations en coordination avec le gouvernement syrien", a déclaré cheikh Youssef Jarbouh, selon qui l'EI aurait eu recours à ce rapt dans l'optique "d'exercer une pression sur l'Etat syrien" et le contraindre à "mettre en oeuvre des revendications spécifiques" formulées par le groupe ultraradical. Selon l'OSDH, les jihadistes réclament notamment la libération par le régime des combattants de l'EI capturés dans la province voisine de Deraa.

Au cours des dernières semaines, les forces du régime ont mené une offensive d'envergure contre le dernier réduit de l'EI dans cette région. Mercredi, ils ont expulsé les jihadistes des villages qu'ils tenaient, et pourchassent désormais les derniers combattants ayant fui vers les vallées voisines. L'EI n'a pas revendiqué les enlèvements de la semaine dernière. Mais des sources locales affirment que les familles des détenus ont recu des photos et vidéos envoyées par l'EI sur leurs téléphones.

Cheikh Jarbouh a exhorté vendredi la "communauté internationale et les Nations unies à aider à la libération des otages" et à alléger la souffrance des civils "utilisés comme boucliers humains".

Les femmes détenues ont entre 18 et 60 ans. L'une d'elles, enceinte de neuf mois lors de l'enlèvement, a accouché dans son lieu de détention, selon le journaliste Nour Radwan, qui dirige Soueida24, un média local. Elle a été kidnappée avec ses quatre autres enfants après avoir perdu son mari lors de l'assaut mené par l'EI, d'après la même source.

Largement contrôlée par le régime de Bachar el-Assad et dominée par la minorité druze, Soueida avait été relativement épargnée par le conflit syrien. La communauté druze, branche ésotérique de l'islam ismaélien, représentait 3% de la population syrienne avant le début de la guerre.



Lire aussi

Joumblatt appelle les druzes du Sud syrien à refuser le service militaire

Les druzes de Syrie : un parcours d'équilibriste dans la guerre

La minorité druze syrienne en proie au terrorisme et à l’instrumentalisation

Joumblatt : Le régime syrien veut faire des druzes de la chair à canon


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

En 1925, Sultan Bacha el-Atrache, exaspéré par le comportement brutal du gouverneur français du Jabal el-Druze, le capitaine Gabriel Carbillet, déclencha une insurrection dont le résultat fut la défaite des troupes françaises fortes de 20.000 hommes dans la région et le rapatriement de Carbillet en France.
Le groupe Etat islamique ne mettra jamais à genoux le vaillant peuple druze du Jabal el-Druze.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES RUSSES MENENT LES NEGOCIATIONS PARTOUT ET AVEC TOUS EN SYRIE ET EUX SEULS DECIDENT ! DONC QU,ILS NE CHANTENT PAS COMME QUOI ILS NE PAUVENT PAS FAIRE PARTIR LES IRANIENS DE SYRIE. ILS NE VEULENT PAS LE FAIRE POUR LES UTILISER COMME CARTE DANS LEUR JEU POLITIQUE !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué