La Dernière

Punta Del Este, un délicieux voyage de tous les sens

L’aile ou la cuisse
21/10/2017

Le nom d'abord, dépaysant, embarque vers d'autres horizons. Un voyage en plusieurs étapes, qui commence avant d'arriver à destination, dans les vieux souks de Jounieh : une petite allée, une ruelle silencieuse et une porte. Il suffit de la pousser et d'entrer pour, immédiatement, se sentir transporté ailleurs. L'endroit est envoûtant, surtout au coucher du soleil, avec une vue exceptionnelle sur la mer.

Que ce soit au bar, en extérieur, sur les canapés répartis autour de la piscine comme dans un « lounge », ou à l'intérieur, installés sous un haut plafond, la soirée s'annonce idéale, assortie de plats alléchants et d'une musique originale et insolite. Les lundis, vous serez séduits par la voix de Candella et son groupe de musiciens.

J'ai découvert Punta Del Este il y a environ trois ans, et je n'ai jamais été déçu depuis. La simplicité est un atout majeur de ce restaurant, car ce n'est pas un de ces endroits « in » où l'on va surtout pour voir et être vu. Les gens qui le fréquentent sont détendus, simples, et ont juste envie de profiter au mieux de leur soirée. La musique n'est pas assourdissante, il est possible de se parler, de s'entendre, tout en écoutant la sélection particulièrement réussie du DJ et parfaitement intégrée au charme du lieu et à l'éclairage, harmonieux.
Le personnel, bien rodé, se charge à son tour de rendre ce moment agréable. Même le nouveau directeur est passé à notre table pour s'assurer que tout allait bien. Et enfin, parce que tout cela ne suffit pas, la cuisine et les cocktails sont tout simplement délicieux. Que ce soit un Moscow Mule, un Margarita on the rocks, un Pitcher de Sangria, ou un de vos cocktails préférés, la boisson est exquise, même si à un prix plutôt élevé. Le menu de Punta Del Este a récemment été revu. À mon grand regret, mon best of, le Beef Salad, a été retiré. Sa sauce était riche et savoureuse, les ingrédients frais, le mélange de mangue douce, de tranches fines de bœuf, assorti de noix, de feuilles de laitue et de carottes en juliennes était tout simplement délicieux. Exit également les Pork Tacos, bien plus appétissants que les Chicken Tacos, qui ont quand même survécu au changement.

 

L'embarras du choix
Heureusement qu'il reste un grand et bon choix de plats à déguster. Le premier sur ma liste est la Pizza à la Parrilla. Tout simplement exceptionnelle. La portion est suffisamment grande pour être partagée, et surtout, elle est différente de celles qui sont servies dans d'autres restaurants de la ville : le mélange de bacon croustillant, accompagné de feuilles de roquette, de fromage fondu et de champignons, relevés d'un soupçon d'huile de truffe, me fait saliver rien que d'y repenser ! Le Tempura de Camarones était malheureusement trop grillé, suffisamment sec pour que la crevette perde de son punch et de sa texture. Le Hawaiian Red Tuna Poke est une alternative saine, inattendue, rafraîchissante, servie avec une vinaigrette de sésame et de gingembre. Plus réussi que le Ceviche Nikkei Con Mango, trop fade et sans saveur. Les Burger Sliders sont également un peu relevés. Bien que le goût soit surprenant, la galette de bœuf est trop petite pour les pains qui l'accompagnent. Une portion de sauce supplémentaire aurait été bienvenue.

Le Prime Beef Burger est aussi un bon choix. À condition de le couper en deux, ce qui permettra de le partager avec une autre personne. À commander saignant, de préférence, et vous aurez droit à l'un meilleurs burgers en ville. Mais ce n'est pas le meilleur plat du Punta Del Este... Car l'Ojo de Bife, une entrecôte de bœuf d'Argentine, est, quant à elle, à ne pas manquer. Et compte tenu de ses racines sud-américaines, le restaurant offre une sauce Chimichurry, une Salsa Criolla (poivrons hachés, oignon, tomate et ail ballotté avec du vinaigre de vin rouge et de l'huile d'olive), compléments parfaits de la Parrilla. Savoureuse, certes, ma viande aurait gagné à être plus épaisse. J'aime que mon entrecôte soit de 3 à 4 cm d'épaisseur, afin que le chef puisse la servir cuite saignante au milieu, mais bien poêlée à l'extérieur. Ce qui est difficile à réaliser lorsque les entrecôtes sont coupées à seulement 2 cm d'épaisseur. C'est pourquoi j'aurais préféré que le morceau de viande soit de 500 gr au lieu de 320 gr. En accompagnement de ce Ojo De Bife, ne manquez pas les croustillantes et appétissantes Fried Potato Skins. Aussi savoureuses que la viande elle-même. Si vous êtes au régime, évitez le gras qui rend cette entrecôte savoureuse et optez plutôt pour le Lumo, même si son goût n'est pas aussi tentant.

Ici, les desserts sont également appétissants, parmi lesquels le Cherry Cheesecake et le Blueberry Cheesecake. Une deuxième visite s'impose pour goûter à tout ! Enfin, à l'approche de l'hiver, espérons que la soupe du jour sera de nouveau au menu. Leur soupe à l'oignon, très originale, servie dans une poêle chaude brûlante, était un délice. Espérons enfin qu'en prévision des jours pluvieux, la vitre brisée dans leur espace intérieur sera vite réparée...

Il agit dans l'ombre, même si sa signature énigmatique lui donne des airs de gentlemen franco-anglais. Cordon Courtine sévit dans les restaurants de la capitale undercover pour y goûter le meilleur, et parfois le pire. Un samedi sur deux, il vous servira ses impressions, toujours très objectives, sur tout ce qui fait la (bonne) réputation d'un restaurant, des saveurs aux odeurs, en passant par la décoration et la propreté des lieux. Bon appétit.


DATA
Son :
Niveau max = 106,9 dB, TWA = 75,3 dB
Qualité de l'air
: 85/100 (bien), COV 0,25 ppm, Humidité 70 %, Température +24°C

NOTES
Son : 5/5
Décoration : 4/5
Personnel : 4/5
Plats : 4/5
Propreté : 4/5
Avis : très bon
Prix : raisonnable

EN RÉSUMÉ...
On aime bien : la musique, le lieu, la Pizza à la Parrilla,le Ojo de Bife, les Fried Potato Skins, le Hawaiian Red Tuna Poke et, bien sûr, la Beef Salad qui, on l'espère, fera très bientôt son retour.
On aime moins : le Ceviche Nikkei Con Mango, les Tacos De Pollo.
Le conseil : arriver à l'heure du coucher du soleil, se détendre en compagnie de bons amis, profiter de la musique et rester pour dîner ! Vous ne le regretterez pas.

PUNTA DEL ESTE, vieux souk, Jounieh

 

* Critique gastronomique

FB: www.facebook.com/CordonCourtine/
Insta: cordon.courtine
Mail: cordon.courtine@gmail.com

 

Dans la même rubrique
La Parrilla n'a d'argentin que le nom...

Al-Sultan ? Birdy Nam Nam !

Le Sushi Bar, simply the best ?

Gilt, une adresse pour les carnivores

Le Relais de l'entrecôte de Beyrouth, une pâle copie

Tavolina, pas de prétention, mais beaucoup de saveurs

Skirt, un concept fort, mais des viandes faibles

Baron, une première année bien épicée

Al-Halabi, la qualité dans la continuité

Bar du Port : quelques consolations...

Casablanca, 20 ans et toutes nos dents

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA BYSANCE LIBANAISE S,ECROULE ET ON DISCUTE DE GASTRONOMIE !

aliosha

Lyon , ville gastronomique de France Steak saignant au grille , frites , bierre,mousse au chocolat Restaurant : très bon Son : tout le monde parle le Francais sans faute ( pas come nos petit singes locaux ).Décoration 3/5.Personnel 4/5 Plats 4/5 Propreté 4/5,Avis trés bon Prix 22 Euro
Pas de vue et pas de valet parking.Que dire de nos prix ???Raisonables!!!?

Antoine Sabbagha

Merci pour cette belle découverte , un petit nid pour gourmets .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Rencontres

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.