X

À La Une

L'accord entre le Hezbollah et le Fateh el-Cham "scellé"

Liban

9000 combattants et civils syriens se sont enregistrés pour quitter le Liban en direction de la Syrie.

OLJ
30/07/2017

L'accord de cessez-le-feu, annoncé jeudi, entre le Hezbollah et le Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra), opposés pendant une semaine dans des combats dans le jurd de Ersal, bourgade sunnite frontalière de la Syrie, a été scellé, selon des sources du parti chiite citées par la chaîne locale LBCI. "Il ne reste plus aucun obstacle mais l'échange demande des préparatifs logistiques supplémentaires", expliquent ces sources.

Cet accord de trêve prévoit la libération de cinq combattants du parti chiite qui étaient détenus par le groupe jihadiste, avait annoncé le service d'information de guerre du Hezb. Il n'est pas précisé quand ces combattants avaient été enlevés et où ils étaient détenus. La milice sunnite libérerait en outre des prisonniers de l'Iran et rendrait les dépouilles mortelles de leurs miliciens chiites tombés en Syrie. Les négociations ont été menées par le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim.

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), 9000 combattants et civils syriens se sont enregistrés pour effectuer ce transfert du Liban vers la Syrie. Près de 6000 iront à Idleb et 3000 vers la localité de Rouhaybé et dans le Qalamoun. Toujours selon l'Ani, ces personnes seront acheminées par deux convois, sous la surveillance de l'armée libanaise et de la SG, en présence d'ONG et de la Croix-Rouge internationale.

Au cours de la bataille lancée le 21 juillet des deux côtés de la frontière entre la Syrie et le Liban, les combattants du Hezbollah ont réussi à reprendre le terrain contrôlé par les jihadistes. Ils étaient soutenus ponctuellement par l'aviation syrienne, alors que l'armée libanaise sécurisait le périmètre de Ersal et l'intérieur de la bourgade.

C'est depuis ce secteur que les jihadistes avaient lancé en août 2014 l'attaque contre les militaires libanais à Ersal. Ils avaient également planifié des attentats et confectionné des explosifs depuis ce repaire.

Les regards se tournent vers les hauteurs des localités chrétiennes de Ras Baalbeck et de Qaa, dans le nord de la Békaa, où des dizaines de combattants du groupe Etat islamique (EI) sont déployés.

 

 

Lire aussi

L’armée poursuit son déploiement à Qaa et à Ras Baalbeck

Bataille du jurd : un accord avec Fateh el-Cham pour encourager Daech..., le décryptage de Scarlett Haddad

À l’écoute de la Muette, l'édito de Issa Goraieb 

La polémique sur le monopole de la violence continue d’enfler...

Face au triptyque du Hezbollah, stratégie de défense et « notion d’État » resurgissent

Des lectures différentes et des négociations avec l’EI

Au Liban, le vieux clivage sur le monopole de la violence a la peau dure

La bataille de Ersal, pour compenser les pertes subies en Syrie ?

Salam : La bataille du jurd peut être positive, à condition qu'elle ne fasse pas l'objet de surenchères internes

Hariri : Je préférerais que l'armée fasse ce que fait le Hezbollah aujourd'hui dans le jurd de Ersal

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

RE-MARK-ABLE

La résistance libanaise du hezb est un parti d'ordre , de discipline et du souci du boulot bien mené à son terme ...

L'exemple à prendre par tout état qui se voudrait être respecté .

Maintenant l'émotion est incontrôlable et ceux qui auraient aimé ou souhaité ou désiré quoi que se soit ne s'en prenne qu'à celui qui manque à ses devoirs , pas a celui qui donne l'exemple .

C.K

On aurait surtout souhaité que le parti qui se revendique "divin" ne se mêle pas de ce qui se passe en Syrie, se contente d'aider l'armée à protéger ses régions. Le drapeau de ce parti est à lui seul un blasphème.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES NEGOCIATIONS ENTRE LE HEZBOLLAH ET LA NOSRA MENES PAR ABBAS IBRAHIM... DONC PAR L,ETAT... DONC L,ETAT S,ETAIT DESSAISI DE SES RESPONSABILITES EN FAVEUR DE LA MILICE LUI RECONNAISSANT UN ROLE NATIONAL... ON REMERCIE LE HEZBOLLAH POUR SON ROLE POSITIF DANS CETTE BATAILLE MAIS ON AURAIT SOUHAITE VOIR L,ARMEE LIBANAISE PERFORMER SON DEVOIR NATIONAL ELLE-MEME ET NON PAR PROCURATION !

Bery tus

alors la je comprend plus .... il y a du foutage de gueule quelque part !!!!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué