X

Liban

Face au triptyque du Hezbollah, stratégie de défense et « notion d’État » resurgissent

Politique

Le rôle de l'armée, un « droit et un devoir », souligne Machnouk, alors que Geagea relativise le succès du parti chiite.

Yara ABI AKL | OLJ
28/07/2017

Outre le fait de présenter la bataille du jurd de Ersal comme un triomphe du Liban contre les jihadistes de Fateh el-Cham, le discours mercredi du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, revêt une importance politique certaine, dans la mesure où le leader chiite s'est efforcé de remettre en selle le fameux triptyque « armée-peuple-résistance », cher à son parti. Il l'a fait notamment en saluant à plusieurs reprises le rôle de la troupe dans la bataille du jurd, et aussi en dédiant cette victoire « à tous les Libanais ».

Mais, au sein de la classe politique, de nombreux protagonistes se sont employés hier à réfuter cette thèse et répéter, face au Hezbollah, que l'armée devrait être dotée du monopole du port des armes pour défendre le pays.

C'est dans ce cadre que s'inscrivent les propos tenus par le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, à l'issue d'un entretien avec le président de la République, Michel Aoun. « Les Libanais ont le droit de désirer que l'armée les défende sur l'ensemble du territoire du pays. Et il s'agit là d'un droit et d'un devoir », a déclaré le ministre sans détour, ajoutant toutefois que « ceux qui soutiennent l'armée ne portent aucunement atteinte à la dignité des autres ».

 

(Lire aussi : L’armée renforce préventivement ses positions dans la région du Qaa)

 

De même, le Rassemblement de la République, de l'ancien chef d'État Michel Sleiman, s'est élevé dans un communiqué contre les tentatives visant à présenter la troupe comme étant « incapable (d'affronter le terrorisme) ». « Cela est contraire à la vérité et place le pouvoir politique face à ses responsabilités, devant le peuple qui se pose la question de savoir qui a donc intérêt à nuire à l'image de l'armée, sachant que celle-ci a déjà affronté les terroristes à Denniyé (1999-2000), Nahr el-Bared (2007) et Ersal (2014), et mis en échec les tentatives visant à édifier un émirat islamique au Liban », a ajouté le Rassemblement, appelant les soldats à se charger du nettoyage des secteurs où se trouve le groupe État islamique.

Même son de cloche du côté de Meerab. Sur son compte Twitter, le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a placé la querelle dans un contexte plus large. « Quel intérêt pour le Liban de se débarrasser des éléments armés au fin fond du jurd (de Ersal), dans la zone frontalière libano-syrienne, s'il lui faut pour cela perdre son âme et s'écarter de la notion d'État ? » s'est-il interrogé dans ce qui sonne comme une réplique implicite au discours de Hassan Nasrallah prononcé mercredi soir.

Antoine Zahra, député FL du Batroun, a renchéri : « Les FL n'ont jamais accepté le triptyque "armée-peuple résistance" et ne l'accepteront jamais », a-t-il dit dans une déclaration à Radio Liban libre, avant de poursuivre : « C'est la troupe qui a empêché les terroristes de s'infiltrer dans les villages. Elle n'a donc pas été un simple soutien aux éléments du Hezbollah. »

 

(Lire aussi : Des lectures différentes et des négociations avec l’EI)

 

Mais, au-delà de la question du slogan préféré du Hezbollah, on souligne dans certains milieux politiques que le secrétaire général du parti chiite a carrément relégué aux oubliettes la stratégie de défense qui aurait dû être débattue dans le cadre du dialogue national à Baabda sous le mandat de Michel Sleiman. M. Machnouk a d'ailleurs évoqué cette question en soulignant que « la querelle sur le rôle de l'armée dans la dernière bataille s'explique par l'interruption des débats autour de la stratégie de défense » et en indiquant avoir demandé au président Aoun « de remettre cette question sur le tapis pour rectifier le tir ».

Pour les observateurs, le ministre de l'Intérieur a ainsi renvoyé la balle dans le camp de Michel Aoun, à l'heure où d'aucuns s'attendent à la tenue d'un dialogue élargi à Baabda portant sur ce dossier épineux, sachant que le Hezbollah pourrait bien boycotter un tel dialogue, ce qui réduit les chances de sa tenue.

Le chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt, ne semble pas, pour sa part, très optimiste. Il préfère observer les développements sur le terrain, fait-il savoir. « D'autant que les circonstances locales et régionales ne permettent pas d'aborder la question de la stratégie de défense », dit-il à L'OLJ, appelant à attendre l'évolution de la situation sur le terrain.

 

 

Lire aussi

Calme précaire après un cessez-le-feu dans le jurd de Ersal

 

Au Liban, le vieux clivage sur le monopole de la violence a la peau dure

 

La bataille de Ersal, pour compenser les pertes subies en Syrie ?

 

Salam : La bataille du jurd peut être positive, à condition qu'elle ne fasse pas l'objet de surenchères internes

 

Hariri : Je préférerais que l'armée fasse ce que fait le Hezbollah aujourd'hui dans le jurd de Ersal

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

tjrs dans un esprit aussi éducatif ... les pires ennemis ont deja avertie que se sera tout le liban qui sera attaquer dans le cas d'une déflagration !!!

donc a quoi bon de chercher midi a quatorze heure .. ou est ce pour vous defiler ?!?

concernant Nahr el berid les circonstance etaient pire pas seulement pareil mais pire les terroristes envoyer par assad l'assassin etait deja au liban donc encore pire que ceux qui sont a ersal etc

j'espere etre publier !!

Gebran Eid

EST CE QUE QU'IL Y A UN SEUL LIBANAIS CAPABLE DE DONNER DES ORDRES À HEZBOLLAH ? AOUN, BASSIL, UN MINISTRE OU LE CHEF DE L'ARMÉE OU..OU...LA RÉPONSE EST NON BIEN SUR. DONC C'EST FINI RENTRER CHEZ VOUS...JE VOUS PRÉSENTE TOUTES MES CONDOLÉANCES POUR LE LIBAN.

AIGLEPERçANT

Permettez moi d'ajouter dans un esprit purement éducatif que ce n'est pas à une "milice" (ou vue comme telle ) de fournir des armes à une armée régulière . L'armée d'un pays qui se respecte devrait se fournir sur les marchés internationaux.

Certains grincheux verraient ça comme un cassus belli , déjà que nos ennemis les plus farouches disent que dans une prochaine guerre contre le Liban , les usurpateurs ne feraient aucune différence entre l'armée régulière et cette soit disant "milice" .

Ne donnons pas l'occasion à ces prédateurs le prétexte de faire encore plus d'amalgame .

En ce qui concerne Nahr el bared , les circonstances n'étaient pas les mêmes , en temps et en lieu de combat , mais cela n'enlève en rien la bravoure et le sacrifice de nos militaires

Merci de publier .

Bery tus

Je voudrais rappelle que pendant que le hezb combattait en syrie pour le compte de l'Iran l'armée libanaise elle à protéger et super bien protéger les frontières !! Je voudrais aussi que les premiers qui ont dit que nahr el berid était une ligne rouge à l'armée NOTRE ARMEE .... face à chaker el absi terroriste de premier calibre envoyer de syrie au Liban pour y foutre la merde !!! Or que pendant cette bataille l'armée a magnifiquement maîtriser la situation et seulement à cette bataille ..

Pour finir si le hezb demande à ce que l'armée soit mieux équipée (c'est de la poudre aux yx) pq ne donne t il pas qlq missile anti-char etc à l'armée et on verra bien ?!? Je suis sûre que s'il le fait tout le peuple libanais lui rendrai hommage

AIGLEPERçANT

Pour pouvoir prétendre avoir une armée digne de ce nom , il faudra que le Liban fasse preuve d'ambition accentuée.

Il devrait exiger des armes de très haute technologie , cad des missiles anti aériens , des missiles anti chars et des missiles dévastateurs , pouvant dissuader les prédateurs qui nous entourent .

Il faudra aussi que le Liban s'impose de pouvoir acheter ses armes où bon lui semble , pas seulement qu'aux usa , où on le voit sous nos yeux le 1er M saad se faire balader dans Disney world .

Pour le reste nous avons les hommes qu'il faut , brave et déterminé , mais démuni face de simples attaques de bactéries wahabites , cela ne mènera pas large, que dire donc d'une agression usurpatrice!! .

N'en voyant pas le chemin vers cette exigence , contentons nous du hezb qui possède , en plus de la bravoure , les armes et la détermination , le hezb résistant vient de faire la démonstration de son efficacité .

Ce n'est pas tombé du ciel , il lui a fallu payer cher pour ça , libérer le sud Liban en 20 ans de guérilla contre le plus implacable des prédateurs , et sauver la Syrie du héros Bashar en 6 ans et demi , n'ont fait que lui faire acquérir une puissance égale à toutes les puissances , toute proportion gardée .

Görr yomboul.... être un homme n'est pas chose aisée , proverbe wolof .

AIGLEPERçANT

Il serait temps de parler juste et vrai .

Le Liban mériterait d'avoir un armée au niveau des enjeux qui nous entourent , cad une armée puissante qui inclurait des missiles dévatateurs , des missiles anti aériens , anti ch

gaby sioufi

mon Dieu, comme il est facile au hezb de faire oublier aux libanais l'essentiel .
meme en 2000 il n'avait pas ete tellement honore et remercie.
mr nasrallh n'a pas besoin d;etre agressif par Dieu. quand le comprendra t on ?
ces sbires le sont souvent par contre - on l'oublie encore une fois- memoire non pas courte mais selective.
la CONCLUSION n'est plus un secret: le liban EN ENTIER est sous leur coupe au hezb. cessons de nous plaindre. cessons de gemir. cessons de pleurer. cessons d'esperer mieux .
RIEN de meiux ne peut arriver avant long temps- SI cela pouvait encore arriver.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

NE TIRONS PAS NEGATIVEMENT LES CHOSES. LE DISCOURS DU SAYED ETAIT UN DISCOURS POSITIF ET MODERE. IL NE S,EST PAS LANCE DANS LE NETTOYAGE DU JURD DE ERSAL DES TARES SANS L,ACCORD TACITE DE L,ETAT ET DE LA TROUPE. QUAND CES DERNIERS SONT ABSCENTS OU S,ABSCENTENT D,AUTRES REMPLISSENT LE VIDE... QUE L,ETAT ET LA TROUPE REPRENNENT SANS FAUTE LEUR ROLE OU QU,ILS EXPLIQUENT AUX LIBANAIS LEUR ETRANGE DESISTEMENT...

Yves Prevost

Comme je l'ai souvent dit,les miliciens du Hezbollah se battent intelligemment et avec courage. Mais pas pour le Liban, comme l'a d'ailleurs précisé Nasrallah à plusieurs reprises. Si le hasard fait que ses intérêts propres coïncident avc ceux du pays, ce n'est pas toujours le cas, comme on l'a bien vu en 2006 et 2008.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants