X

Liban

Hariri : Je préférerais que l’armée fasse ce que fait le Hezbollah aujourd’hui dans le jurd de Ersal

OLJ
27/07/2017

Devant le centre de recherche Carnegie à Washington, le Premier ministre Saad Hariri a souligné que sa mission consiste à préserver la stabilité du Liban.
En visite à Washington, le Premier ministre a vanté hier le modèle libanais, lors d'une conférence donnée à la Fondation Carnegie, appelant la communauté internationale à plus de solidarité avec le pays du Cèdre.
M. Hariri, qui s'exprimait au lendemain d'un entretien avec le président des États-Unis, Donald Trump, a également exprimé son désaccord avec le Hezbollah, tout en plaçant la stabilité du Liban en tête de ses priorités.
« Le Liban est un atout pour la région et le monde, c'est un modèle de résilience, de créativité et de prise d'initiatives. Le pays rejette l'extrémisme et représente la modération. Le système démocratique libanais, certes imparfait, mais pourtant démocratique, sert d'exemple », a affirmé M. Hariri.
« Les forces armées libanaises combattent le terrorisme et réalisent victoires après victoires », a en outre souligné M. Hariri.
Interrogé sur sa position au sujet de l'offensive du Hezbollah, le président du Conseil a déclaré : « Suis-je d'accord avec ce que fait le Hezbollah ? Non, je ne suis pas d'accord. Je préférerais que l'armée libanaise fasse ce que fait le Hezbollah aujourd'hui dans le jurd de Ersal. Et je préférerais que le Hezbollah ne fasse pas ce qu'il fait en Syrie. »
Soulignant avoir de profondes divergences avec le Hezbollah et avoir des « relations difficiles » sur les sujets relatifs à la politique régionale, le Premier ministre a néanmoins expliqué qu'il juge indispensable de mettre ces différences de côté pour préserver la stabilité du Liban. « Ma mission, en tant que Premier ministre, est de préserver le Liban de toute instabilité », a-t-il insisté.
Saad Hariri a également été interrogé sur les sanctions US prévues contre le Hezbollah. « Il y a déjà beaucoup de sanctions », a-t-il répondu, ajoutant qu'il allait expliquer ce point à des représentants du Congrès US.

Aide US
M. Hariri a par ailleurs salué l'annonce, mardi soir, par le département d'Etat US, d'une aide supplémentaire de 140 millions de dollars au Liban pour faire face au flux de réfugiés syriens. L'ambassade des États-Unis à Beyrouth a publié, hier, un communiqué soulignant que Washington assurera cette somme, qui élève la totalité de l'aide américaine au Liban, en matière d'assistance humanitaire, à un milliard et demi de dollars et cela depuis le début de la guerre en Syrie.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.