Rechercher
Rechercher

Le Village Préféré des Libanais 2017

Le Village Préféré des Libanais 2017 : #9 Tannourine, et les cinq sens en bandoulière...

Pour la deuxième année consécutive, les lecteurs de « L'Orient-Le Jour » au Liban et dans le monde voteront pour « Le village préféré des Libanais ». Cette année, dix nouveaux villages sont en lice. Un reportage écrit et une vidéo, chaque jour pendant dix jours, pour vous aider à choisir... Après Anjar, Aqoura, Beit Chabeb, Bhamdoun, Hasroun, Maasser el-Chouf, Qleilé et Sir el-Denniyé, voici Tannourine.

Le célèbre gouffre de Balaa et sa chute d'eau. Photo Georges Bou Abdo

Une heure vingt. C'est la durée du trajet qui sépare le tableau défiguré de Beyrouth du sublime paysage qu'offre Tannourine. Loin des odeurs pestilentielles et des agressions sonores, le village du caza de Batroun ressemble à une vaste oasis où se mêlent beauté et sérénité. Ici, tous les sens sont instantanément décuplés : le regard est d'abord aimanté par la très large palette de couleurs qui s'étend à perte de vue ; l'ouïe est ensuite sensibilisée au bruissement de l'eau avant que la main ne soit attirée par le dessin de la roche. L'odorat est enfin mis à contribution en même temps que le goût au moment où les parfums naturels se mélangent aux effluves émanant des spécialités locales.
Le nom Tannourine vient du mot syriaque tannour, qui désignait un four en pierre. S'il est surtout connu pour son eau, qui abreuve toute la vallée, le village a bien d'autres charmes qu'il serait tout à fait regrettable de négliger. Regroupant 17 villages et lieux-dits, dont Tannourine Tahta, Tannourine Fawqa, Aïn el-Raha et Wata Houb, le village s'étend sur 92 km2, qui varient entre 850 et 2 750 mètres d'altitude, proposant ainsi un paysage aussi divers que surprenant, sublimé par la réserve des cèdres.
Lire la suite

 

Lire aussi

#1 Anjar, pour rêver de paix et d'Omeyyades...

#2 Aqoura, l'Éden d'Ève et de sa pomme...

#3 Beit Chabeb, au son des cloches des églises...

#4 Bhamdoun, ou la réinvention du temps passé...

#5 Hasroun, creuset d'histoire et tuiles si rouges...

#6 Maasser el-Chouf, et des cèdres comme s'il en pleuvait...

#7 Qleilé, tout récent, tout doux, tout chaud

#8 Sir el-Denniyé, doublement gratifié par Dieu...

Et relisez, ici, les articles de la première édition du village préféré des Libanais


Une heure vingt. C'est la durée du trajet qui sépare le tableau défiguré de Beyrouth du sublime paysage qu'offre Tannourine. Loin des odeurs pestilentielles et des agressions sonores, le village du caza de Batroun ressemble à une vaste oasis où se mêlent beauté et sérénité. Ici, tous les sens sont instantanément décuplés : le regard est d'abord aimanté par la très large...

commentaires (1)

TANNOURINE UNE AUTRE DESTINATION FEERIQUE DU LIBAN... MAIS J,OPTE POUR TOUS LES VILLAGES, DONC JE NE ME PRONONCERAI PAS POUR L,UN D,EUX...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

07 h 28, le 26 juillet 2017

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • TANNOURINE UNE AUTRE DESTINATION FEERIQUE DU LIBAN... MAIS J,OPTE POUR TOUS LES VILLAGES, DONC JE NE ME PRONONCERAI PAS POUR L,UN D,EUX...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    07 h 28, le 26 juillet 2017