X

Liban

Le Hezbollah amène Aoun à suspendre son escalade en contrepartie du gel du dossier des déchets

La situation
12/10/2015

Pas de Conseil des ministres cette semaine. La réunion qui était prévue pour jeudi n'aura pas lieu de toute évidence. Le chef du gouvernement, Tammam Salam, n'a même pas pris la peine de la convoquer. C'est qu'avec la page des promotions militaires et des nominations sécuritaires qui a été tournée – à moins d'un rebondissement de dernière heure qui a cependant très peu de chances de se produire d'ici à demain – c'est le dossier des déchets qui a en même temps été gelé, pour l'instant.

Retour donc à la case départ. Le chef du bloc parlementaire du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun, a très mal pris, comme on pouvait s'y attendre, l'échec des tractations qui devaient permettre d'élever au rang de général de division son gendre, le général Chamel Roukoz, ainsi qu'un groupe d'autres officiers et retarder de la sorte leur départ à la retraite. Pendant que le ministre de la Défense, Samir Mokbel, assurait sur un ton sans appel samedi, au terme d'un entretien avec l'ancien président Michel Sleiman, à Amchit, que « le dossier des promotions militaires est clos » et que « celles-ci dépendent du seul ministre de la Défense », le général Aoun multipliait les menaces, tantôt de retirer ses ministres du gouvernement et tantôt de recourir à l'escalade.

(Lire aussi : La culture du dialogue, ou les solutions pour un dialogue réussi)

Cette escalade devait en principe commencer à se manifester hier, à la faveur de son discours pour le 25e anniversaire du 13 octobre 1990, qui marque son éviction du pouvoir et l'entrée des troupes syriennes au Liban. Le ton du général Aoun devait cependant surprendre. En dépit des nombreux messages politiques qu'il comportait, son discours n'était pas agressif ou provocateur. Le Hezbollah, indique une source digne de foi, aurait exercé des pressions sur son allié chrétien pour le convaincre de ne pas recourir à l'escalade, en lui promettant en échange de le soutenir dans son bras-de-fer avec le gouvernement, ce qui se traduirait, notamment, par le gel du dossier des déchets.

Il serait utile de rappeler dans ce contexte qu'avant l'émergence du dossier des promotions militaires, le bloc aouniste était engagé dans une bataille autour du mécanisme de prise de décision en Conseil des ministres. Celle-ci a également servi de prétexte pour bloquer les réunions du gouvernement dont les chances d'être relancées, note-t-on dans divers cercles politiques, ne font que diminuer. Si Tammam Salam n'a toujours pas convoqué le Conseil des ministres à une réunion qui s'avère pourtant nécessaire pour la signature de deux décrets devant permettre à la décharge de Srar d'être fonctionnelle, c'est parce qu'il n'a toujours pas obtenu la garantie que le Hezbollah serait présent. Les Marada et le bloc Berry ont, en revanche, fait savoir au Premier ministre qu'ils sont prêts à y prendre part.

(Lire aussi : L'agression syrienne occultée lors du rassemblement organisé devant le palais de Baabda)

Tammam Salam n'a pourtant pas encore baissé les bras. Les contacts et les tractations politiques doivent reprendre en ce début de semaine. Il est cependant presque certain que la fête de l'Hégire, qui sera célébrée mercredi, s'étendra sur toute la semaine, non seulement à cause du blocage, mais parce que le président de la Chambre, Nabih Berry, qui joue normalement le rôle de médiateur, ne sera de retour au Liban que dimanche prochain, après une visite de trois jours en Roumanie, suivie d'un séjour de quelques jours à Genève.

En d'autres termes, le dossier des déchets est encore une fois gelé. L'étude de terrain, préliminaire à l'aménagement d'une deuxième décharge à Ham, dans la partie nord de la Békaa, au niveau de la frontière avec la Syrie, a été suspendue, et des voix commencent aussi à se faire entendre dans cette région, majoritairement chiite, contre les travaux qui doivent permettre à Ham d'accueillir une partie des déchets de Beyrouth et du Mont-Liban. Dans le même temps, à Srar, dans le Akkar, où l'agrandissement de la décharge est presque achevé, le même mécontentement commence à se manifester un peu bruyamment.
Cette fronde ne serait pas spontanée, relève-t-on dans certains milieux politiques. Elle serait une réponse indirecte à l'échec des négociations autour des promotions militaires mais elle ne devrait pas normalement prendre une dimension plus importante, aucune partie n'étant en mesure d'assumer la responsabilité d'un blocage d'une solution au problème des déchets.


Lire aussi

Double déviationnisme, l'édito de Michel Touma

La manifestation d'hier et l'incontournable Michel Aoun..., le décryptage de Scarlett Haddad

Rassemblement le 15 octobre pour remercier Chamel Roukoz

Nidal Tohmé : Ceux qui se souviennent du 13 Octobre sont-ils restés fidèles à cette commémoration ?

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

FAKHOURI

vous ne m'avez pas publié. ce n'est pas grave.
Mais il est difficile, pour moi, de supporter le laxisme de tout un peuple face à un homme aux ordres d'une milice qui commandite et bloque le fonctionnement de notre pays
Michel Aoun est un individu dangereux
Il est associé avec le Hezbollah dans la destruction de nos institutions.
Il est regrettable que le libanais accordent une confiance aux dire de cet homme de 83 ans
je dis les choses dans leur triste vérité

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Pourquoi "l'amène" ? L'oblige plutôt....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUELLE ABERRATION ! SUR UN PLATEAU DE LA BALANCE LE PARAVENTISSIME... ET SUR L,AUTRE LES DECHETS... ET ON VEUT QUE LES LIBANAIS CHOISISSENT ! DU JAMAIS ENTENDU ET JAMAIS VU AILLEURS QUE DANS CET ATOLL DE LA MALEDICTION...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Il est cependant presque certain que la fête de l'Hégire s'étendra sur toute la semaine, parce que le béret ne sera de retour au Liban que dimanche prochain, après un séjour de quelques jours à Genève." ! A Genève ? ! Pourquoi donc ? Pour refaire "ses comptes" ? !

AIGLEPERçANT

Une equipe qui gagne ne se change pas .

Le Herisson

Proprement ahurissant! il faudrait que les bennes a ordures ramassent tous les dechets et les envoient directement au General a Rabieh.....

M.V.

comme quoi les ordures sont de partout....!

Pierre Hadjigeorgiou

Une fois avoir accepté de se soumettre a un premier chantage en 2006, ceux-ci se sont succédés les uns après les autres conduisant a ce genre de bazars politiques laissant le "Tout se négocie" même au détriment de la constitution, des règles et des lois en vigueurs. Pour s'en sortir il faut prendre le taureau par les cornes et savoir enfin dire un non claire net et précis a tous genres de pratiques illégales et arrêter d'en accepter d'autres même si cela se fera au détriment de nos intérêts. Il faut a tout prix que la loi prévale et tous se doivent de la respecter!!!

Irene Said

Merci, HEZBOLLAH, soi-disant "Parti de DIEU", de montrer ainsi clairement votre vrai visage: vous n'en avez strictement rien à faire du Liban ainsi que de son peuple ! Où est DIEU dans tout ce que vous manigancez contre le Liban ?
Vous n'hésitez pas à nous laisser noyés sous les sacs d'ordures, uniquement pour réaliser vos projets commandités par vos Supérieurs, là-bas à Téheran !
De même que le CPL: soi-disant "COURANT PATRIOTIQUE LIBRE", votre pitoyable vassal, juste bon à organiser de vastes et ridicules kermesses oranges qui ne nous apportent strictement rien, à nous le peuple libanais !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PREUVE IRREFUTABLE QUE LES MANIFESTATIONS SUR LES DECHETS SONT MANIPULEES PAR LES CONNUS/INCONNUS...
CHOU 3AYB !

Riga Pavla

Morale Honteuse: Si tu ne donnes pas ça à mon copain je t'ensevelis sous les ordures....

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une semaine décisive pour le gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants