X

La Dernière

Google rend hommage à un Mexicain d’origine libanaise

La bonne nouvelle du lundi

Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, « L'Orient-Le Jour » se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

N.B. | OLJ
12/01/2015

Pour célébrer des événements particuliers ou rendre hommage à d'illustres personnages, Google procède périodiquement à des adaptations temporaires de son logo. De cette manière, les milliers d'utilisateurs du moteur de recherche, en cliquant sur le «Doodle» («doodle» désigne un gribouillage en anglais), peuvent découvrir ou redécouvrir une célébration ou une célébrité.
Le 6 janvier, c'est un comédien mexicain d'origine libanaise, Gaspar Henaine, que Google a mis à l'honneur.

Né le 6 janvier 1926 et décédé le 30 septembre 2011, Gaspar Henaine, mieux connu sous le nom de «Capulina», était un chanteur et un comédien. Il a à son actif plus de 70 films et plus d'une dizaine d'albums de musique. En 1968, il a même partagé l'affiche avec El Santo, «légende» du catch mexicain, dans Santo contra Capulina, qui deviendra un de ses films les plus célèbres.

En 1952, Capulina, fils d'Antonio Henaine Helú, homme d'affaires et immigré libanais, forme avec Marco Antonio Campos Contreras, surnommé Viruta, un duo comique et populaire. Pendant une dizaine d'années, Viruta, personnsage fin, intelligent mais parfois agressif, et Capulina, corpulent, nigaud et peureux, font rire l'Amérique latine. Capulina jouera également dans une série portant son nom «Les aventures de Capulina». On le surnommera « le roi de l'humour blanc » en raison de son rejet de tout terme obscène dans ses plaisanteries.

Pour l'anniversaire de la naissance de Gaspar Henaine, Google a diffusé un doodle le représentant avec son fameux chapeau troué, sa veste à carreaux, sa moustache, sans oublier son sourire et ses dents du bonheur. Pendant une journée, les internautes ont eu l'occasion, en accédant à la page d'accueil du moteur de recherche, de découvrir la personne et de voir ou revoir quelques extraits de films de Capulina.

Ce n'est pas la première fois qu'un Libanais ou qu'une personne d'origine libanaise à les «honneurs» du doodle de Google. Il y a presque un an, Google avait célébré le 75e anniversaire de Hassan Alaeddine, plus connu sous son nom de scène «Chouchou», avec un « doodle » représentant un dessin de l'acteur libanais doté de sa célèbre moustache et d'un petit tarbouche. Le 22 novembre, c'est avec un «doodle» représentant la danse folklorique dabké que le moteur de recherche avait marqué l'anniversaire de l'indépendance du Liban.

L'imagination de Google dans la création de ses «gribouillages» est sans limite. Il peut s'agir d'une illustration représentant le premier jour du printemps, rendant hommage à Martin Luther King, ou encore célébrant l'ouverture des Jeux olympiques, l'anniversaire de Charlie Chaplin ou celui de Jules Vernes. Google a également choisi de rentre hommage à de grandes femmes telles que l'aviatrice Amelia Eahart, première femme à avoir traversé l'océan Atlantique en avion, ou aussi à des jeux célèbres comme Lego et Pac-Man.
Suivant l'événement, les doodle de Google sont visibles simultanément dans un grand nombre de pays ; d'autres sont créés pour un pays en particulier.


Dans la même rubrique

Liban : vous avez rêvé les bonnes nouvelles de 2015

Bientôt, une première adaptation au cinéma d'un roman d'Amin Maalouf

Pour que la voix des Libanais soit entendue, une nouvelle initiative civile

À 16 ans, quatre Libanais décrochent une médaille d'or dans une compétition internationale d'inventions

Laury Haytayan, Libanaise, engagée et distinguée

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà d’Idleb...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué