X

À La Une

Les monarchies du Golfe prêtes à agir contre l'Etat islamique

Terrorisme

L'armée irakienne lance une offensive pour briser le siège imposé par l'Etat islamique à une ville turcomane.

OLJ/AFP
30/08/2014

Les monarchies du Golfe se sont déclarées samedi prêtes à agir "contre les menaces terroristes", mais veulent "plus de détails" sur ce que Washington pourrait leur demander dans le cadre d'une "coalition" pour combattre les jihadistes en Syrie et en Irak.

"Nous avons tous entendu ce que le président (Barack) Obama a dit (jeudi) sur une coalition et sur le fait qu'il ait demandé (au secrétaire d'Etat) John Kerry de se rendre dans la région et de former cette coalition", a déclaré le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah. "Nous attendons d'avoir plus de détails pour savoir ce qui est demandé dans la prochaine phase", a-t-il ajouté en soulignant qu'à ce stade, les pays du Golfe n'avaient "pas d'informations suffisantes et de détails sur ce que le président a évoqué (...) Nous attendons (John) Kerry".

Le ministre koweïtien a fait ces déclarations lors d'une conférence de presse après une réunion à Jeddah (ouest de l'Arabie saoudite) avec ses cinq homologues du Conseil de coopération du Golfe (CCG - Arabie saoudite, Qatar, Emirats arabes unis, Oman, Bahreïn).

(Lire aussi : Obama peut-il vaincre l'État islamique en s'en tenant à sa doctrine ?)


Dans un communiqué final, les six monarchies du CCG ont exprimé leur soutien à la résolution adoptée à la mi-août par le Conseil de sécurité de l'ONU pour empêcher le recrutement et le financement des groupes jihadistes opérant en Syrie et en Irak. Elles affirment dans ce contexte être prêtes à agir "contre les menaces terroristes qu'affrontent la région et le monde", tout "en s'engageant à combattre l'idéologie des groupes terroristes, contraire à l'islam".

Jeudi, M. Obama avait déclaré sans détours que les Etats-Unis n'avaient "pas encore de stratégie" pour combattre les jihadistes de l'Etat Islamique (EI, ex-Daech) qui contrôlent des pans de territoire en Syrie et en Irak.
Soulignant la nécessité de s'appuyer sur des "partenaires régionaux forts", il avait annoncé que John Kerry se rendrait prochainement dans la région pour bâtir une coalition. M. Kerry doit au préalable participer, avec le secrétaire à la Défense Chuck Hagel, à un sommet de l'Otan au Pays de Galles les 4 et 5 septembre.

Dans une tribune dans le New York Times, M. Kerry a appelé vendredi à une "réaction conjuguée conduite par les Etats-Unis et la plus large coalition de nations possible" contre l'EI, qui a multiplié les atrocités ces dernières semaines.

(Repère : Tout ce qu'il faut savoir sur l'Etat Islamique)


Sur le front irakien, l'armée appuyée par des miliciens chiites et combattants kurdes, a lancé un assaut pour desserrer l'étau autour de la ville turcomane chiite d'Amerli, à 160 km au nord de Bagdad, assiégée depuis plus de deux mois par l'EI, selon des responsables. Les soldats avançaient depuis le sud vers la ville tandis que des milliers de miliciens chiites progressaient depuis le Nord, selon eux.
Les habitants d'Amerli manquent d'eau et de nourriture et craignent d'être tués si les jihadistes prennent la cité. L'ONU a mis en garde contre un "massacre" après avoir souligné l'impossibilité d'évacuer les habitants.

Les jihadistes de l'EI, accusés de "nettoyage ethnique" par l'ONU, ont commis de nombreuses exactions dans le nord de l'Irak, notamment contre les minorités yazidie et chrétienne, dont des dizaines de milliers de personnes ont réussi à prendre la fuite. Samedi, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a annoncé que l'EI avait "vendu" en Syrie "au moins 27" femmes de la minorité yazidie capturées en Irak.

En Irak, où l'EI avait déjà occupé en janvier des secteurs de la région occidental d'Al-Anbar avant de lancer une nouvelle offensive en juin, plus de 1,6 million d'Irakiens ont été déplacés cette année par les violences, dont 850.000 durant le seul mois d'août.


Lire aussi

Dans le monde du jihad, el-Qaëda menacée par l'État islamique

Liban : Rifi interdit la profanation du drapeau de Daech et fait polémique

Dans une nouvelle vidéo, neuf soldats libanais otages des jihadistes en appellent aux autorités

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ali Farhat

Les monarchies hautement démocratique du golfe?? Non.. sérieux? Alors pourquoi les avoir financé tout ce temps? Bon, Gueddafi, ils l'on financé pour faire disparaitre notre Moussa Sadr et après il l'on laissé se faire malmené et trucidé comme un rat.. avec son raton. Mais c'est une manie chez les riches arabies très, très, très (à l'infinie) démocratiques!.. démocratie que d'ailleurs les occidentaux envient et adorent. Et pour cause, pour sauvegarder ce spécimen rare de démocratie avant de la voir s'évaporer, ils y ont installé des bases militaires collossales.. La sixth flotille les gars, hein? ce n'est pas de la banane plantin.

AIGLEPERçANT

GROS MENTEURS ! a le renforcer oui !

Bahijeh Akoury

"Paroles et paroles et paroles et paroles
Paroles et encore des paroles ..."

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

HYPOCRISIE DE CERTAINS... ILS FERAIENT BIEN DE LEUR COUPER LES APPROVISIONNEMENTS... QU'OBAMA COMMENCE PAR ÉRADIQUER LES FINANCIERS... CAR, POUR VENIR À BOUT DE L'HYDRE IL FAUT COUPER LES TÊTES !!!

AIGLEPERçANT

Ah , donc il n' y arrive plus tout seul ? Je vais vous donner une solution plus simple et moins couteuse mr kerrydot , vous balancez vos alliés binsouds et le tour est joué . C'est par là qu'il faut chercher votre machiavélisme ! les iraniens et les résistants au sionisme vous regardent faire tout seul et ne se laisserons pas entraîner , ils sont pas les cons auxquels vous êtes alliés . Good luck !

M.V.

Si le virus de l' ébola se bat contre le virus Daech...c'est les vendeurs de kalachnikovs qui gagnent ...!

Bery tus

ce ne sont pas les US qui en sont la cause, mais bien leur inaction envers les massacres du regime en syrie qui a favoriser la montee d'extrémisme, et surtout l'action de certaine partie libanaise en syrie, je l'ai toujours dit je respecte enormement el sayyed pour son charisme sa bravoure mais il a fait une erreur strategique en rentrant en syrie bien que je le repete peut etre el sayyed ne voulait il pas y aller mais y a ete obliger !!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL FAUDRAIT D'ABORD, COMME DANS LA FABLE DE LAFONTAINE " LES ANIMAUX ATTEINTS DE PESTE"... PUISQUE LES HUMAINS EN SONT ATTEINTS AUJOURD'HUI... IL Y L'EBOLA D'UN CÔTÉ ET LE DAECH DE L'AUTRE... QUE TOUS SE RÉUNISSENT... ET QUE CHACUN SE CONFESSE À TOUR DE RÔLE DES MÉFAITS QU'IL A COMMIS... POUR VOIR QUI EN EST ( OU EN SONT ) LE(S) RESPONSABLE(S) !

M.V.

Kerry n'exprime ...que l'expression en 3D du fiasco américain au Moyen Orient au 21 siècle ...! et si le cancer malin ...c'était les USA ...?? Car, il y en a marre de ses donneurs de leçons multidirectionnels ...! alors que c'est toujours les mêmes qui payent l'addition...!

Sabbagha Antoine

Kerry en appellant à une coalition mondiale pour faire face aux jihadistes en Syrie et Irak nous rappelle notre proverbe libanais , on tue la victime et on marche à son enterrement .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.