X

À La Une

Des dizaines de Yazidies "vendues" à des combattants de Daech en Syrie

Conflit

"Chaque femme a été vendue contre un montant de 1.000 dollars, après avoir été convertie à l'islam".

OLJ/AFP
30/08/2014

Des dizaines de femmes yazidies capturées en Irak par l'Etat islamique (EI, ex-Daech) ont été forcées à se convertir à l'islam puis "vendues" pour être mariées de force en Syrie à des combattants du groupe jihadiste, rapporte une ONG.

L'EI, qui sème la terreur dans les territoires qu'il contrôle en Irak et en Syrie, a "réparti entre ses combattants 300 filles et femmes de la communauté yazidie qui avaient été enlevées en Irak ces dernières semaines", selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Parmi ces 300 femmes, au moins 27 ont été 'vendues et mariées' à des membres de l'EI dans les provinces septentrionales d'Alep et de Raqa et dans celle de Hassaka (nord-est)", selon l'ONG qui dispose d'un large réseau de sources civiles, médicales et militaires en Syrie.
"Chaque femme a été vendue contre un montant de 1.000 dollars, après avoir été convertie à l'islam", précise-t-elle.

Les Yazidis sont une communauté kurdophone non-musulmane prise pour cible dans le nord de l'Irak par l'EI qui a lancé début juin une offensive d'envergure en Irak.

(Pour mémoire : « À Mossoul, 700 femmes yazidies ont été vendues sur la place publique à 150 dollars pièce... »)


L'Observatoire n'était pas en mesure de confirmer si le reste des femmes ont été également vendues et mariées, soulignant qu'elles sont considérées comme des "prisonnières de guerre". Il précise qu'il y a trois semaines, des dignitaires arabes et kurdes de la province de Hassaka avaient tenté de libérer ces femmes en offrant de l'argent aux jihadistes sous prétexte qu'ils voulaient épouser les captives, mais le groupe extrémiste avait refusé.
L'OSDH a dénoncé "la vente de ces femmes traitées comme si elles étaient des biens matériels".

Le 12 août, le rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction de l'ONU Heiner Beilefeldt avait évoqué des informations faisant état d'exécutions et d'enlèvements de centaines de femmes et d'enfants par l'EI, avec des cas de femmes vendues à des combattants du groupe ultra-radical. Des réfugiés yazidis en Irak avaient également rapporté ces mêmes faits.

L'EI a une interprétation extrême de l'islam dénoncée par la majorité des courants islamistes. Il multiplie les exactions en Syrie et en Irak, dont des décapitations, des lapidations et même des crucifixions à l'encontre de tous ceux qu'ils considèrent comme leurs ennemis.


Lire aussi

Des nombreux dangers de la « minoritarisation » des chrétiens, l'article de Michel Hajji Georgiou

Obama peut-il vaincre l'État islamique en s'en tenant à sa doctrine ?

Liban : Rifi interdit la profanation du drapeau de Daech et fait polémique

Dans une nouvelle vidéo, neuf soldats libanais otages des jihadistes en appellent aux autorités

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de changement dans l’approche libanaise du tracé des frontières avec Israël, selon Aïn el-Tiné

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants