Rechercher
Rechercher

Liban

Ali : La victoire du régime syrien est proche

La crise syrienne continue d’occuper la principale place dans les déclarations politiques ou diplomatiques. Deux ambassadeurs lui ont consacré hier leurs interventions, l’ambassadeur de Syrie Ali Abdel Karim Ali et l’ambassadeur de Russie Alexander Zasypkin. Le premier s’est exprimé dans le cadre d’un entretien à la chaîne al-Manar, dans lequel il a annoncé « la prochaine victoire de l’axe de la résistance ». Ali Abdel Karim Ali a précisé qu’il ne reste plus que les derniers épisodes, mais la fin est déjà prévisible et elle est à l’avantage du régime syrien et de ses alliés.

 

Il a ajouté que la meilleure preuve de l’imminence de cette victoire est « la façon dont certaines parties cherchent à limiter leurs pertes à travers la conférence de Genève 2 après avoir contribué à verser le sang syrien ». Il a même précisé que la Turquie est aujourd’hui particulièrement coincée, d’autant qu’elle a compris que son image a été écornée après la chute des Frères musulmans en Égypte. Elle cherche donc, selon l’ambassadeur de Syrie au Liban, à trouver des issues de secours, en envoyant des messages sous la table. Interrogé sur l’attitude du Liban envers la Syrie, l’ambassadeur Ali a déploré le fait que certaines parties libanaises aient joué un rôle très négatif et nuisible pour la Syrie. Mais, selon lui, la Syrie n’a pas voulu réagir, même lorsque certaines parties officielles ont commis des erreurs envers elle. La Syrie a toujours pris soin de rester calme et de régler les différends par le biais de l’envoi de mémorandums diplomatiques pour trouver des solutions fraternelles qui empêchent les éléments armés de violer les souverainetés libanaise et syrienne. Il a répété que la Syrie n’a pas commis et ne commettra pas d’erreur au Liban et qu’elle est soucieuse de s’en tenir à l’application des accords conclus entre les deux pays. Mais elle est consciente des pressions exercées sur le Liban. Ali a encore parlé de l’affaire du bateau Loutfallah 2 transportant des armes et intercepté par l’armée libanaise...

 

(Lire aussi: Rifi : Ce qui se passe est « une agression programmée » du régime syrien et du Hezbollah)


De son côté, l’ambassadeur de Russie a déclaré, au cours d’un dîner donné en son honneur par le Forum national arabe, que les grands dossiers doivent faire l’objet de discussions au sein du Conseil de sécurité et toute tentative d’imposer une volonté en dehors de la légalité internationale est rejetée. Alexander Zasypkin a estimé que la politique étrangère de son pays repose sur le dialogue et la recherche de solutions pacifiques, loin de l’extrémisme et du terrorisme. Il a ajouté que la Russie a voulu depuis le début aider les peuples de la région à prendre leurs décisions en toute souveraineté, sans qu’elles leur soient imposées de l’extérieur. Et en cela, la Russie, a-t-il affirmé, n’a pas changé. Elle continue à avoir les mêmes principes. Même chose, selon lui, pour la Chine et les autres pays du Brics. Il a encore déclaré qu’aujourd’hui, il existe une plate-forme favorable à une solution politique en Syrie, alors que l’exemple de la Libye a été une leçon amère pour tout le monde, puisque les résolutions du Conseil de sécurité ont été détournées. Il a encore précisé que depuis le début de la crise syrienne, la Russie a privilégié une solution politique, alors que d’autres parties faisaient échouer les initiatives politiques. « Aujourd’hui, des efforts sont déployés pour la tenue de la conférence de Genève 2, sur la base des décisions de Genève 1 et c’est, à notre avis, la bonne voie pour un règlement pacifique et politique du conflit en Syrie. »

 

Lire aussi

Tout le monde regarde Tripoli saigner et sombrer

 

La plaie de la capitale du Nord saigne au rythme de la Syrie, l’éclairage de Scarlett Haddad

 

L’amour naissant, le billet de Ziyad Makhoul 


Déjà fragilisée, Beyrouth s’enfonce, plombée par la crise syrienne

La crise syrienne continue d’occuper la principale place dans les déclarations politiques ou diplomatiques. Deux ambassadeurs lui ont consacré hier leurs interventions, l’ambassadeur de Syrie Ali Abdel Karim Ali et l’ambassadeur de Russie Alexander Zasypkin. Le premier s’est exprimé dans le cadre d’un entretien à la chaîne al-Manar, dans lequel il a annoncé « la prochaine...
commentaires (3)

La victoire sur la connerie ..c'est pour quand...?

M.V.

10 h 36, le 27 octobre 2013

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • La victoire sur la connerie ..c'est pour quand...?

    M.V.

    10 h 36, le 27 octobre 2013

  • NAÎF QUI RÊVERAIT DE VICTOIRE. UNE SOLUTION NÉGOCIÉE MAIS QUI NE SERAIT PAS POSSIBLE AVANT LE DÉPART DE TOUS LES MERCENAIRES ET EXTRÉMISTES ÉTRANGERS QUI ONT ENVAHI LA sYRIE.

    SAKR LOUBNAN

    11 h 19, le 26 octobre 2013

  • Et la disparition du Liban de cette figure sinistre de la dictature la plus sinistre du monde en ce moment est-elle proche ?

    Halim Abou Chacra

    05 h 08, le 26 octobre 2013

Retour en haut