Rechercher
Rechercher

Liban

Le cas des deux évêques enlevés en Syrie de plus en plus complexe

Le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a été reçu hier par l’émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani à Doha. Il a demandé une aide qatarie pour appuyer les efforts visant à faire libérer les deux évêques orthodoxes retenus par des rebelles en Syrie depuis de nombreux mois, Mgr Boulos Yazigi et Mgr Youhanna Ibrahim. L’émir s’est dit prêt à apporter une contribution pour le règlement de cette affaire et a demandé aux servies de sécurité de son pays de collaborer avec les services libanais à ce propos. Rappelons que l’affaire des deux évêques avait déjà été au menu des discussions, cette semaine, entre le patriarche maronite Béchara Raï et l’émir Tamim.
Selon des sources citées hier par l’agence al-Markazia, l’affaire des deux évêques gagne en complexité à mesure que le temps passe. Leur libération aurait dû figurer dans le deal récent qui a permis celle des pèlerins d’Aazaz, mais l’espoir est resté vain pour de multiples raisons. Selon des sources bien informées, les deux prélats sont retenus à Alep, dans une zone dominée par des rebelles non arabes, probablement tchétchènes, une zone très difficile d’accès en raison des combats qui s’y déroulent. Un autre obstacle a été le changement permanent des parties qui retiennent les deux évêques, ce qui a grandement handicapé les pourparlers.
Ces sujets ont été soulevés par le général Ibrahim récemment avec le président syrien Bachar el-Assad, qui a promis de demander des clarifications à l’envoyé international Lakhdar Brahimi lors de son prochain passage à Damas le 28 octobre. Selon les sources, si ces informations qui avaient été données par un diplomate arabe aux autorités libanaises se confirment, le président syrien a promis d’œuvrer pour un cessez-le-feu à Alep, le temps de déplacer les deux détenus à un endroit plus sûr, en vue de poursuivre les négociations.
Pour ce qui est des prisonnières syriennes que le régime a libérées en un nombre beaucoup plus limité que celui qui était convenu dans le cadre de l’accord sur les pèlerins d’Aazaz, les sources citées estiment que la Brigade de la tempête du Nord, qui revendiquait leur libération, n’a plus aucun intérêt dans ce dossier. Le régime pourrait alors profiter d’inclure leurs noms dans de nouveaux bazars visant à faire libérer ses propres soldats détenus par l’opposition syrienne.
Rappelons enfin qu’un journaliste cameraman libanais, Samir Kassab, travaillant pour Sky News, a disparu depuis plus de dix jours avec les membres de son équipe en Syrie, sans que son nom ne soit apparemment mentionné par les autorités libanaises dans leurs entretiens avec les responsables régionaux.

 

Lire aussi

Le dossier des évêques indépendant de celui des ex-détenus de Aazaz, l’éclairage de Scarlett Haddad

Le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a été reçu hier par l’émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani à Doha. Il a demandé une aide qatarie pour appuyer les efforts visant à faire libérer les deux évêques orthodoxes retenus par des rebelles en Syrie depuis de nombreux mois, Mgr Boulos Yazigi et Mgr Youhanna Ibrahim. L’émir s’est dit prêt à apporter...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut