Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle au Liban

Bassil : Nasrallah ne peut pas me forcer à voter pour Frangié

Pour le chef du CPL, "le Hezbollah est plus que prêt pour une guerre dont il ne veut pas". 

Bassil : Nasrallah ne peut pas me forcer à voter pour Frangié

Le chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil lors de notre podcast "Aux urnes citoyens !". Photo OLJ

Le chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil a déclaré vendredi dans une interview qu'"être le prochain président du Liban ne fait pas partie" de son plan, affirmant par ailleurs que le Hezbollah ne peut pas le "forcer" à voter pour son rival, le chef du Mouvement Marada Sleiman Frangié.

"Je ne suis pas candidat à moins d'annoncer ma candidature (...) ce que je n'ai pas fait", a déclaré M. Bassil dans un entretien au quotidien libanais an-Nahar. La date limite pour que le Parlement libanais élise le prochain chef de l’État est le 31 octobre, date à laquelle le mandat de l'actuel président Michel Aoun prend fin. Les observateurs considèrent M. Bassil comme un candidat "naturel" à la présidence, en tant que chef d'un important parti politique chrétien.

Le député de Batroun a par ailleurs déclaré qu'il n'élirait pas Sleiman Frangié à la présidence. MM. Bassil et Frangié, rivaux sur la scène politique chrétienne, sont tous deux alliés au Hezbollah.

Lire aussi

Forcing international pour une présidentielle « dans les délais »

Jeudi, M. Frangié avait déclaré dans une interview à la chaîne locale MTV qu'il "n'est pas le candidat du Hezbollah" pour les élections présidentielles malgré sa proximité avec le parti chiite et le régime syrien de Bachar el-Assad, dans une tentative de se présenter comme un candidat consensuel.

Ni Frem, ni Moawad, ni Geagea
"Je ne crois pas que Frangié puisse guider le pays hors de la crise dans laquelle nous nous trouvons actuellement", a encore déclaré M. Bassil, ajoutant que le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, "sait qu'il ne peut pas me forcer à voter pour Frangié, alors que c'est quelque chose dont je ne suis pas convaincu". Il a poursuivi en disant que la première priorité du prochain président devrait être de "régler les relations extérieures du Liban."

Lire aussi

Gebran Bassil, le vizir qui veut tant être calife

Le chef du parti orange a en outre refusé de soutenir l'élection des députés maronites Neemat Frem (indépendant/Kesrouan) et Michel Moawad (indépendant/Zghorta), ainsi que celle de son principal rival Samir Geagea, chef des Forces libanaises. Il a également noté que l'élection du commandant de l'armée, le général Joseph Aoun, dont le nom a circulé comme candidat potentiel, "nécessite un amendement de la Constitution". En effet, selon la Loi fondamentale du Liban, un commandant de l'armée doit démissionner de ses fonctions six mois avant la tenue du scrutin pour être officiellement considéré comme un candidat.

En amont de la présidentielle, le Hezbollah s'est prononcé en faveur d'un candidat "consensuel" afin d'élire un président dans les délais constitutionnels. Pour leur part, les représentants des États-Unis, de la France et de l'Arabie saoudite se sont réunis en marge de l'Assemblée générale des Nations unies et ont publié une déclaration commune exhortant le Liban à organiser l'élection présidentielle dans les délais.

Lire aussi

Pourquoi Nasrallah s’est dit ouvert au consensus

Abordant la formation du gouvernement, Gebran Bassil a souligné qu'"un cabinet sera formé car personne n'est prêt à aller vers l'inconnu", concédant toutefois que la possibilité d'un vide au niveau de l'Exécutif existe toujours. Le Liban n'a pas encore formé de nouveau cabinet depuis les élections parlementaires de mai.

Le Hezbollah "prêt pour une guerre dont il ne veut pas"
En ce qui concerne les armes du Hezbollah, le chef du CPL a déclaré qu'il pensait que celles-ci devaient être utilisées uniquement face à Israël et au groupe État islamique.

"Le Hezbollah est plus que prêt pour une guerre dont il ne veut pas", a-t-il ajouté, alors que les tensions ont repris de plus belle ces derniers mois entre le Liban et Israël, avec en toile de fond le litige frontalier entre les deux pays. 

M. Bassil a en outre réfuté les accusations de corruption qui le visent dans sa gestion du secteur de l'électricité au Liban. Il a admis qu'il avait commis des erreurs dans le passé, mais qu'il n'a jamais été impliqué dans "une quelconque corruption". Il a ajouté avoir "travaillé dur pour fournir le courant aux Libanais", mais que d'autres ne lui ont pas "permis" de le faire.

Depuis 2008, les ministres de l’Énergie sont tous des membres actifs ou alliés du CPL. Gebran Bassil a lui-même occupé ce poste de 2009 à 2014. 


Le chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil a déclaré vendredi dans une interview qu'"être le prochain président du Liban ne fait pas partie" de son plan, affirmant par ailleurs que le Hezbollah ne peut pas le "forcer" à voter pour son rival, le chef du Mouvement Marada Sleiman Frangié."Je ne suis pas candidat à moins d'annoncer ma candidature (...) ce que je n'ai pas fait", a...

commentaires (17)

Ce sont les femmes iraniennes qui balayeront ce régime théocratique, peut-être pas demain ou après demain, sans doute dans le sang, mais elles vaincront.

Paul-René Safa

07 h 28, le 26 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • Ce sont les femmes iraniennes qui balayeront ce régime théocratique, peut-être pas demain ou après demain, sans doute dans le sang, mais elles vaincront.

    Paul-René Safa

    07 h 28, le 26 septembre 2022

  • Moins il a à dire et plus il la ramène de peur qu’on l’oublie. Il commence son discours avec une pique contre son allié barbu puis se ressaisit pour ne pas essuyer les revers puisqu’il espère secrètement que le vendu puisse le favoriser en bout de course. Non, non et non il ne le fera pas, non pas parce qu’il ne le veut pas mais parce qu’on le pourra point. Les règles du jeu ont changé tout comme la peur a changé de camps, à présent les vendus sont aux abois et savent qu’il n’en faut pas grand chose pour les anéantir une fois pour toute alors ils multiplient les discours et les menaces tout comme leur idole Poutine qui est en train de se dépatouiller en multipliant les surenchères à tous les niveaux et qui est prêt à tout pour se sauver la face et surtout sa vie. Qui sera le prochain à le suivre? Je vous la donne en mille. En voyant se qui se passe en Iran on est  persuadé que ce sera le peuple iranien qui sauvera leur pays et par la même occasion le nôtre. Croisons les doigts.

    Sissi zayyat

    22 h 53, le 24 septembre 2022

  • Tout le monde sait que tu es son serviteur, cheval de Troie......Tu vas obeir a ses ordres au service de la Perse, comme d'habitude.....

    Sabri

    20 h 08, le 24 septembre 2022

  • Il voulait apprendre au monde comment gérer un pays sans budget, il dit avoir essayer d'amener le courant sans l'accord de ses partenaires ... le voilà qu'il donne des cours sur comment gérer le pays sans l'accord de son copain le god-whisperer ... j'espère qu'il sache au moins, comme disent less libanais, yifarjina aared ktéfous

    Wlek Sanferlou

    15 h 11, le 24 septembre 2022

  • Hé ho L’OLJ, où sont passés mes deux commentaires sur cet article? Ça n’est pas la 1ere fois que vous les supprimer. Vous craignez tant ce nabot?

    Sissi zayyat

    14 h 36, le 24 septembre 2022

  • il prends les gens pour des cons…

    Anthony Ghantous

    13 h 42, le 24 septembre 2022

  • Ses initiales GB semblent prédestinées: la Grenouille qui voulait devenir aussi grosse que le Beauf…

    Gros Gnon

    12 h 45, le 24 septembre 2022

  • Un élémentaire qui prend les gens pour des simplots, un reptilien bas du front.

    Je partage mon avis

    12 h 35, le 24 septembre 2022

  • Ce n’est que des messages au Hezb pour négocier les porte-feuilles gouvernementaux auxquels il aspire # ma khallouna est devenue fachallouna

    hawath nathalie

    12 h 28, le 24 septembre 2022

  • Re-voilà notre Pitchounet National avec plein d'idées, de conseils...et l'affirmation: "on ne m'a pas laissé fournir l'électricité" Allez...Pitchounet, toi le champion du culot et du patriotisme, aie le courage de dire haut et fort QUI t'a empêché de nous fournir l'électricité 24/24 h comme tu nous l'avais promis quand tu étais ministre de l'énergie ??? Sinon c'est trop facile de lancer de telles accusations sans preuves sérieuses et vérifiables pour tenter de te justifier !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 57, le 24 septembre 2022

  • Si les autres ne lui ont pas permis de travailler pour assurer le courant électrique, c’est que les autres sont beaucoup plus forts que lui, que son beau père et son parti. Donc le CPL n’a aucune force populaire et aucune légitimité à rester au pouvoir. La réalité est bien entendu toute autre sinon le Tresor Américain n’aurait pas osé le sanctionner pour faits de corruption avérée et de blocage de la vie démocratique au Liban. Tout simplement parce que la Justice Américaine est réellement indépendante et qu’en cas d’abus d’une institution gouvernementale américaine, toute personne lésée par cette dernière pourrait obtenir des compensations financières astronomiques

    Liberté de penser et d’écrire

    10 h 08, le 24 septembre 2022

  • Si le hezbollah lui demande de voter Frangieh il le fera comme un grand. Pour recompense on lui gardera le ministère de l’énergie, son vrai fond de commerce.

    Goraieb Nada

    08 h 14, le 24 septembre 2022

  • "… "Je ne suis pas candidat à moins d'annoncer ma candidature (...) ce que je n'ai pas fait", a déclaré M. Bassil …" - Enfin une bonne nouvelle! Excellent week-end à tous!

    Gros Gnon

    06 h 35, le 24 septembre 2022

  • L,ADAGE DIT QUE QUAND LES PYGMEES SONT EN GUERRE LES SINGES RIENT. LA GUERRE DES PYGMEES. FAUT LES EXPORTER EN AFRIQUE... POUR L,UN APRES L,AVOIR JUGE POUR CORRUPTIONS AU PLURIEL ET PROBABLEMENT ENRICHISSEMENT ILLEGAL. POUR L,AUTRE IL LES A HERITES DE PAPA NOEL. .

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    01 h 28, le 24 septembre 2022

  • On fait de la politique pour servir le peuple et son pays. Si on ne vous laisse pas faire votre travail en toute conscience, on le dénonce et on se bat pour le bien du peuple. Qui sont ces autres? Votre rôle est de vous battre contre ces autres et pour vos convictions. Mais nos politiciens ne comprennent pas que c’est à cause de ces comportements irresponsables que le pays est là où il est aujourd’hui. Ok

    Achkar Carlos

    23 h 17, le 23 septembre 2022

  • De deux choses l’une: Ou c’est un élémentaire, ou il prend les gens pour des simplots,

    Chebli Naaman

    22 h 47, le 23 septembre 2022

  • Il ne sera jamais président de la République, c’est un fait acquis. En outre ses remarques idiotes horripilent tout le monde quand il déclare , comme un refrain, que « d’autres ne lui ont pas permis de fournir de l’électricité aux Libanais… Le cpl détient ce ministère depuis 2008 et n’a jamais réussi, si tant est qu’il ait essayé, d’améliorer la situation. Si comme le déclare ce « loser  » il en a été empêché, qu’il explique comment et qui sont ces forces occultes…

    C…

    22 h 41, le 23 septembre 2022

Retour en haut