Rechercher
Rechercher

Politique - Rois ou faiseurs de roi

Gebran Bassil, le vizir qui veut tant être calife

Ils sont trois. Trois leaders maronites de premier plan à avoir depuis de longues années Baabda en ligne de mire. Samir Geagea, Gebran Bassil et Sleiman Frangié estiment être des candidats naturels à la présidence de la République. Ils ne sont pas les seuls à lorgner cet objectif. Deux d’entre eux, Gebran Bassil et Samir Geagea, admettent même, avec plus de facilité pour le second, qu’ils n’y parviendront pas cette fois-ci. Mais tous les trois veulent avoir leur mot à dire et considèrent que la route vers Baabda doit passer par eux. La présidentielle étant officiellement lancée, « L’Orient-Le Jour » propose de revenir longuement sur les parcours de ces trois hommes et surtout sur les rapports qu’ils entretiennent avec la magistrature suprême.

Second épisode aujourd’hui avec Gebran Bassil, l’un des personnages les plus clivants de la République.

Gebran Bassil, le vizir qui veut tant être calife

Photo fournie par le service de presse de Gebran Bassil.

Une simple rencontre peut-elle changer l’avenir politique d’un pays ? Il semble que oui. La scène se déroule en 1993 dans la petite commune francilienne de La Haute-Maison à la veille de Noël. C’est la première fois que Gebran Bassil met les pieds...
Une simple rencontre peut-elle changer l’avenir politique d’un pays ? Il semble que oui. La scène se déroule en 1993 dans la petite commune francilienne de La Haute-Maison à la veille de Noël. C’est la première fois que Gebran Bassil met les pieds...

commentaires (18)

He 'Iznogood'.

Sabri

22 h 51, le 10 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • He 'Iznogood'.

    Sabri

    22 h 51, le 10 septembre 2022

  • ????

    mokpo

    09 h 34, le 10 septembre 2022

  • Et Oui le résultat justifie les moyens! Aucune conscience, et m'enfoutisme total! Bref un impotent politique comme son beau-père !

    Marwan Takchi

    23 h 53, le 09 septembre 2022

  • It is unfortunate that the article is very shallow and does not dive deep into the unorthodox track record of Mr. Bassil in politics including the gross mismanagement of the energy ministry, his refusal of offers to build power plants offered by Germany, Kuwait, China, Qatar likely because his favorite contractors would not benefit from such deals, his shady electoral alliances with radical groups like Jamaa Islamiya, and a power generator overlord in Achrafieh, his Party’s reneging of electoral promises such as universal healthcare, social security for the elderly, 24/7 electricity, his blatant revival of demons of the civil war to take cheap shots at opponents, his unconvincing excuses “they didn’t let us” when he has wielded so much power in the executive and legislative branches etc.

    Mireille Kang

    21 h 32, le 09 septembre 2022

  • Cet article frise le pamphlet mais verse dans le panégyrique … le personnage est imbuvable !

    Citoyen Lambda

    19 h 22, le 09 septembre 2022

  • "... le vizir qui veut tant être calife ..." - vizir, calife, c'est trop pompeux tout ça. Moi j'aurais mis "la grenouille qui voulait être aussi grosse que le bœuf "...

    Gros Gnon

    15 h 32, le 09 septembre 2022

  • D'un autre côté on ne pouvait pas s’attendre à un article plus profond sur un personnage aussi plat...

    Gros Gnon

    15 h 02, le 09 septembre 2022

  • Si la population maronite du Liban ne peut se trouverl que ces 3 candidats pour la présidence... alors et comme dit le dicton : yirouhou kelloun yo'broho héloun...

    Wlek Sanferlou

    14 h 46, le 09 septembre 2022

  • Article digne de Voici et de Gala. Aucune analyse politique, aucun des sujets controversés ne sont traités dans le fonds. Vous parlez de l’homme et vous oubliez le Liban

    AFL

    12 h 55, le 09 septembre 2022

  • OLJ , vous ne savez plus comment remplir vos pages ? Plus aucun sens du ridicule ! Quelle tristesse

    Cabbabe Nayla

    12 h 30, le 09 septembre 2022

  • Je vous aime beaucoup, l’OLJ, mais j’avoue ma perplexité et ma déception quant à cette série d’articles consacrée à Sleimane Frangié et Gebrane Bassil, deux hommes politiques ne devant leur statut et leurs velléités présidentielles qu’à leurs situations familiales respectives (fils et petits-fils de pour le premier, gendre pour le second). C’est ça, le futur du Liban ? C’est ça, l’espoir et la salvation d’un pays en lambeaux ? Peut-être un peu trop laudateurs, ces articles nous refilent un bourdon terrible. La perspective de voir briller en haute position un homme sans doute estimable mais privilégiant le «statut politique » d’un futur président à ses éventuelles études ou compétences et un autre homme qui s’était jadis vanté de « donner des leçons de budget » aux anglais et américains, lui dont le ministère dont il avait la charge est le plus ruiné de l’histoire du pays, cette perspective, après lecture de ces articles donc, vous laisse un fort goût de cendres à la bouche et une immense nausée. Ce n’était peut-être pas le but recherché de ces articles mais ça en est le résultat en tout cas…

    DC

    11 h 14, le 09 septembre 2022

  • « quitte à dormir sous les escaliers de la maison d’un proche après le rendez-vous ». Bonimenteur…etc. C’est à se demander si c’est un article ou un pamphlet

    Hitti arlette

    10 h 26, le 09 septembre 2022

  • Sa bataille contre Berri est la bataille correcte. Mais englober Jumblat et hariri et geagea et tout le monde, c est exagerer, et sa n a mené nulle part. Il faut qu'il degage maintenant. Il y a d autres.

    Mon compte a ete piraté.

    09 h 30, le 09 septembre 2022

  • Pitié !! L’OlJ, épargnez nous ces articles à répétition sur une nullité libanaise qui devrait disparaître pour toujours de la vie publique … et du Liban !!

    JB El catalán

    09 h 17, le 09 septembre 2022

  • N'est-ce pas lui le grand homme d'état qui déclarait à Davos qu'il avait rejoint par jet privé, alors qu'il était déjà sous sanctions Américaines: "le Liban, c'est différent de Washington et de Londres. Nous devrions peut-être leur apprendre à gérer leur pays sans budget". Cela en dit long sur ses capacités à gérer l'entreprise Liban... les pronostics des organisations financières mondiales prédisent sans mesures concrètes une LL à 100000 en 2026, on peut parier qu'avec lui ce sera 2023...

    C…

    08 h 57, le 09 septembre 2022

  • POUR LES ANES REVEURS : UN ADAGE DIT QUE QUAND L,ANE REVE DE PLANER DANS LES AIRS ET DE PERCHER SUR LES SOMMETS IL OUBLIE QU,IL N,A PAS DES AILES ET QU,AVEC SES LONGUES OREILLES ET SES QUATRE PATTES IL NE PEUT QUE BETEMENT TROTTER SUR TERRE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    08 h 47, le 09 septembre 2022

  • Mr. Bassil lacks authenticity. Most people can see that he’s fake, arrogant, self-centered and doesn’t care about the common good and the well-being of the Lebanese people.

    Mireille Kang

    03 h 36, le 09 septembre 2022

  • “... Gebran Bassil met les pieds en France et doit se frayer un chemin dans des transports publics auxquels il ne comprend rien ...” - Déjà à l’époque alors? Bon ben ça explique pas mal de choses...

    Gros Gnon

    01 h 15, le 09 septembre 2022

Retour en haut