Rechercher
Rechercher

Politique - Polémique

Raï : Ce qu'a fait l'archevêque el-Hage est une "action humanitaire"

Le ministre sortant de la Justice veut réactiver la commission ministérielle sur le sort des Libanais réfugiés en Israël.

Raï : Ce qu'a fait l'archevêque el-Hage est une

Le patriarche maronite, Béchara Raï lors d'une messe à Bkaakafra, au Liban-Nord, le 16 juillet 2022. Photo Twitter @bkerki

Le patriarche maronite, Béchara Raï, a commenté samedi l'affaire de l'arrestation de l’archevêque maronite de Haïfa et de Jérusalem, Moussa el-Hage, qui a été interrogé pendant 13 heures par les autorités libanaises lors de son passage à Ras Naqoura, alors qu'il rentrait au Liban d'Israël en possession de 460.000 dollars et de médicaments, mettant en avant l'aspect "humanitaire" du travail du vicaire patriarcal. 

"Ce qu'a fait l'évêque el-Hage est une action humanitaire", a déclaré le prélat au monastère Mar Sarkis et Bakhos de Rayfoun, dans le Kesrouan. Il a rappelé que des Libanais "sont présents en Terre sainte et qu'ils ont un rôle, une présence, indépendamment de la politique israélienne juive". Ces Libanais de différentes communautés se sont réfugiés en Israël après le retrait de l’armée israélienne de la bande frontalière qu’elle contrôlait, en mai 2000. "Ils ont dit que nous sommes des collaborateurs (avec l'État hébreu, ndlr), mais nous refusons de devenir des cœurs de pierre", a-t-il lancé. 

L'éditorial de Issa GORAIEB

La cuisine du diable

L'archevêque, qui réside au siège de l’évêché de Jérusalem, avait été arrêté lundi matin par la Sûreté générale à son arrivée à Ras Naqoura, sur ordre du commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, Fadi Akiki. Son passeport, son portable et les dons en sa possession lui ont été confisqués. Il lui est reproché d'avoir acheminé des fonds en provenance d’un État ennemi ainsi que l’importation de médicaments israéliens. Cette affaire a suscité l'indignation de nombreuses figures chrétiennes et qui se disent "souverainistes" face au Hezbollah, accusé d'être à l'origine de cette arrestation "pour envoyer un message" au patriarche, qui le critique régulièrement. 

Si le patriarche n'avait pas commenté personnellement cette affaire depuis lundi, le conseil restreint permanent de l’Église maronite avait, lui, dénoncé une "farce sécuritaire, judiciaire et politique".

De son côté, le chef du groupe parlementaire du Hezbollah Mohammad Raad a commenté l'affaire Moussa el-Hage de manière indirecte, en déclarant que "la collaboration avec l'ennemi est une trahison nationale et un crime" et que la collaboration "n'a pas de confession". "Mais que faut-il faire si quelqu'un qui est puni pour collaboration devient un représentant de toute une communauté et que toute cette communauté se soulève pour le défendre ?", a-t-il demandé lors d'une commémoration au Liban-Sud.

Commission ministérielle
Par ailleurs, le ministre sortant de la Justice, Henri Khoury, qui s'est entretenu vendredi avec Mgr Raï à Dimane, au siège estival du patriarcat, a affirmé dans un communiqué publié samedi qu'il fallait "résoudre le problème à sa base" et qu'il allait dans ce cadre "réactiver la commission ministérielle liée à la situation des réfugiés libanais en Israël". Cette commission doit "mettre sur pied un bureau de liaison constitué d'un juge haut placé et de représentants du ministère de la Défense, de la Sûreté générale afin de recevoir et traiter les demandes de retour au Liban", a-t-il expliqué. 

Lire aussi

Tout comprendre sur l’affaire Moussa el-Hage

Plus de dix mille Libanais appartenant aux communautés chrétienne, druze et chiite ont fui en Israël en mai 2000. Certains étaient membres de l'Armée du Liban-Sud, supplétive de l'État hébreu et d'autres travaillaient en Israël, notamment en tant qu’ouvriers et ouvrières dans les usines et les fermes de la Galilée, ou comme gardiens et femmes de ménage dans les hôtels de la côte nord israélienne. Au cours des vingt dernières années, plus de la moitié ont quitté Israël soit pour revenir au Liban, soit pour s’installer dans un pays tiers, comme le Canada, les États-Unis, l’Australie, l’Allemagne ou la Suède. Ceux qui ont décidé de rentrer au Liban ont purgé diverses peines de prison et perdu leurs droits civiques. Beaucoup d’entre eux n’ont pu, durant des années, voter ou obtenir un passeport, voire même un permis de conduire.

Lire aussi

Moussa el-Hage à « L’OLJ » : Mon arrestation vise à envoyer un message musclé au patriarche


Le patriarche maronite, Béchara Raï, a commenté samedi l'affaire de l'arrestation de l’archevêque maronite de Haïfa et de Jérusalem, Moussa el-Hage, qui a été interrogé pendant 13 heures par les autorités libanaises lors de son passage à Ras Naqoura, alors qu'il rentrait au Liban d'Israël en possession de 460.000 dollars et de médicaments, mettant en avant l'aspect "humanitaire"...

commentaires (14)

Et ceux qui oublient le passé glorieux du kidnapping des otages, des assassinats de diplomates ou de politiciens, ou des attentats suicides ne méritent pas d’être au Liban. Qu’ils aillent se réfugier en Syrie ou en Iran.

Cedrus Fidelis

01 h 45, le 26 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Et ceux qui oublient le passé glorieux du kidnapping des otages, des assassinats de diplomates ou de politiciens, ou des attentats suicides ne méritent pas d’être au Liban. Qu’ils aillent se réfugier en Syrie ou en Iran.

    Cedrus Fidelis

    01 h 45, le 26 juillet 2022

  • Voyons voyons... les traitres sont ceux qui collaborent toujours avec la Syrie et l’Iran point a la ligne et nulle excuse pour eux et pour le mal qu'ils ont infligé et continuent d’infliger aux libanais vivant sous l'occupation.et tous ceux qui leur trouvent des excuses sont comme eux dans le font.

    Cedrus Fidelis

    01 h 43, le 26 juillet 2022

  • J’ai été censurée alors que j’ai demandé à notre Mgr. de passer de la parole aux actes concrets en exigeant la réunion urgente du conseil international pour faire appliquer les résolutions 1559. 1680 et 1701. Notre pays ne pleut pas être sauvé avec une armée étrangère par procuration sur son sol qui massacre le pays et le peuple. C’est du pur délire et relève du fantasme. Y en marre d’entendre les speechs quotidiens des cheikhs et des représentants de ce parti voyou forts de leur arsenal militaire ,ainsi que de leurs alliés traîtres, qui nous menacent ouvertement de guerre et de destruction si on ne cédait pas à leur exigences qui sont dictées par leurs maîtres iraniens. Il est de notre devoir de réagir aidés par les pays occidentaux pour éviter l’effusion de sang.

    Sissi zayyat

    18 h 30, le 25 juillet 2022

  • Tout cela est fort ridicule et ne s’agit que d’un rapport de forces ou plutôt d’un abus phénoménal comme on a l’habitude de subir depuis l’installation de cette milice terroriste iranienne dans le sud et la Békaa. J’espère qu’on va les remettre à leur vraie place très bientôt et leur rappeler nos vraies valeurs. Quant aux libanais en Israël, ils sont mille fois moins traîtres que ce groupuscule de haschischins lourdement traître à son pays qui n’est plus le sien dorénavant puisqu’il obéit à du fake fakih. J’espère vivement que tout les réfugiés puissent rentrer chez eux d’où qu’ils viennent .

    Wow

    14 h 47, le 24 juillet 2022

  • C’est le dernier round entre ceux qui veulent préserver le Liban vert qu’on a connu et les vendus à l’Iran qui veulent nous ramener à l’âge de la pierre …avec la complicité déshonorante de deux candidats à la présidence !

    Goraieb Nada

    09 h 22, le 24 juillet 2022

  • J’accepte je suis prêts à laisser tomber les accusations et lui les siennes je suis prêts à faire avec lui une Nation mais lui le veut il?

    Bery tus

    07 h 16, le 24 juillet 2022

  • Tout bien argent médicaments et autres en provenance de ces traîtres devraient être confisqué . il n'y a aucune charité a louer dans cette affaire on n'oublie pas la souffrance que ces gens ont infligé a leur frère voisin ami patriotes etc ..

    kassem chady

    00 h 14, le 24 juillet 2022

  • Tous ces libanais qui ont fui le Liban en 2000 pour Israël sont des collaborateurs point a la ligne et nulle excuse pour eux et pour le mal qu'ils ont infligé aux libanais vivant sous l'occupation.et tous ceux qui leur trouvent des excuses sont comme eux dans le font.

    kassem chady

    00 h 09, le 24 juillet 2022

  • Ennemis de tout bord. Les israéliens le sont pour les khomenistes de chez nous, et, pour une majorité de libanais, les khomenistes iraniens sont leurs ennemis. Traîtres de tous bords alors, équivaut à laisser tomber les accusations des uns et des autres. Personne n'est parfait dans ce pays, et nul n'incarne une divinité, ni une demi divinité.

    Esber

    23 h 18, le 23 juillet 2022

  • Pour une partie de la population infime parie c’est un traître MAIS POUR UNE MAJORITÉ C’EST UN HERO ET HERO IL RESTERA

    Bery tus

    17 h 39, le 23 juillet 2022

  • RÉFUGIÉS LIBANAIS EN israël : LA, c'est pas des réfugiés c’est des TRAITRES , DES DÉSERTEURS DES VENDUS DE PATRIE , TOUTE CONFESSION. ILS AVAIENT UN cœur de pierre ?? OUI , À SE DEMANDER CE QU’ILS AVAIENT QUAND ILS BOMBARDAIENT TYR, SIDON ? LA PIERRE S’EFFRITE MAIS RESTE PIERRE … QU’ILS RESTENT LA OU ILS SONT , LA LOI C’EST LA LOI ( MÊME GIUSEPPE NE PASSE PAS – FERNANDEL - )

    aliosha

    14 h 49, le 23 juillet 2022

  • ""Ils ont dit que nous sommes des collaborateurs (avec l'État hébreu, ndlr), mais nous refusons de devenir des cœurs de pierre", a-t-il lancé. "" je savoure cette déclaration. Elle montre le degré de souffrance des Libanais vivant en exil. On ne coupe pas la main tendue. Merci Monseigneur.

    Nabil

    14 h 26, le 23 juillet 2022

  • Longue vie au Cardinalissime, Béchara Raï. Vous n’êtes pas pour rien Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient. Mais c’est évident que toute cette affaire relève de ''l’action humanitaire'', je l’ai déjà dit et redit. Mieux vaut par cette action alimenter les caisses vides des Libanais (quelques centaines de milliers de $) en temps de dévaluation, que de les laisser au fisc de nos voisin. Quand on répète à longueur d’années que les frontières libanaises sont poreuses, où passent toutes sortes de produits illicites, alors que celle de Naqoura est hermétiquement fermée, fait que la traversée de l’évêque est héroïque. Il a enfreint la loi libanaise ? Pas du tout, il l’a toujours fait et au grand jour, et personne ne trouvait à y redire. Bientôt, on va sanctionner des Libanais de la diaspora pour l’envoi d’une partie de leur salaire, après une enquête ou d’après des rumeurs, si leur travail au sein d’une entreprise ayant des rapports économiques avec x y.

    Nabil

    14 h 20, le 23 juillet 2022

  • Si les hommes de religion sont soumis aux lois, la charité est, elle, au-dessus des lois.

    Yves Prevost

    13 h 45, le 23 juillet 2022

Retour en haut