Rechercher
Rechercher

Politique - Fête de la Libération au Liban

Nasrallah : Il faut d’abord qu’il y ait un Etat pour que nous puissions lui remettre nos armes

Le chef du Hezbollah met en garde contre une "grande explosion" à Jérusalem, dans les prochains jours.

Nasrallah : Il faut d’abord qu’il y ait un Etat pour que nous puissions lui remettre nos armes

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, le 25 mai 2022 prononçant son discours télévisé retransmis en direct sur la chaîne du parti, al-Manar. Capture d'écran/Al-Manar

Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a une deuxième fois, en l'espace de quelques jours, renvoyé mercredi le débat sur les armes controversées de son parti, estimant qu'il fallait d'abord que l'Etat libanais puisse se sortir de ses crises pour qu'une discussion autour de la "stratégie de défense" puisse avoir lieu. Dans un discours retransmis en direct peu après 20h30, à l'occasion du 22e anniversaire de la libération du Liban-Sud de l'occupation israélienne, le leader chiite a également mis en garde contre "une explosion" dans les territoires palestiniens occupées et dans la région, en raison d'une marche controversée que comptent tenir dimanche des Israéliens dans la Vielle Ville de Jérusalem.

L'armée israélienne s'était retirée le 24 mai 2000 de la partie du Liban-Sud qu'elle occupait encore, mais le Liban estime qu'elle doit encore se retirer des fermes de Chebaa, situées sur les pentes occidentales du mont Hermon, pris par Israël à la Syrie en juin 1967, ainsi que des hauteurs de Kfarchouba et de la partie-nord du village de Ghajar pour que la libération soit complète. En 2006, Israël et le Hezbollah se sont affrontés entre les mois de  juillet et d'août. Ce conflit de 33 jours avait commencé par une attaque d’envergure lancée le 12 juillet 2006 par le parti chiite pour enlever des soldats israéliens. Plus de 1 200 Libanais ont été tués, principalement des civils. Les Israéliens ont eu 160 morts, en majorité des militaires. Depuis, plusieurs incidents et accès de tensions ont régulièrement lieu entre les deux pays, faisant parfois craindre un nouveau conflit ouvert.

Avant le discours de Hassan Nasrallah, le Hezbollah avait organisé des parades militaires pour commémorer la Libération, notamment à Baalbeck, dans la Békaa, selon des photos de l'AFP.

Des miliciens du Hezbollah paradant à Baalbeck, dans la Békaa, le 25 mai 2022. Photo AFP

A la frontière sud, au niveau de Adaïssé, des individus rassemblés pour commémorer le 25 Mai ont essuyé des tirs de gaz lacrymogènes de la part des militaires israéliens. Au moins une personne souffrait de suffocation après avoir inhalé les émanations.

Photo MAHMOUD ZAYYAT / AFP

"Certains, que nous n’allons pas nommer mais que vous connaissez, nous disent : +Mais qui vous a demandé de faire de la résistance ?+. Cette question est étonnante et fait preuve d’une bassesse morale. A ceux-là, nous disons : c’est notre devoir moral et humain qui nous a demandé de résister. Certains sur la scène intérieure, ne considèrent pas Israël comme l’ennemi. Et c’est là que le débat commence", a lancé Hassan Nasrallah, en allusion aux Forces libanaises de Samir Geagea, son rival chrétien.

"Cet Etat se dirige vers l'effondrement"

"Certains disent qu’après l’implication du Hezbollah dans la guerre en Syrie, il n’y avait plus de consensus sur la Résistance. Mais cela est faux. Il n’y a jamais eu de consensus autour de cette Résistance. Mais malgré ces divisions, la Résistance protège le pays. Si vous voulez discuter de cette question, nous pouvons discuter. Nous ne fuyons pas le débat", a encore dit le leader chiite, en signe d'ouverture au dialogue. Toutefois, il a par la suite une nouvelle fois douché tout espoir de discussions sérieuses autour des armes du parti.

Lire aussi

Geagea : L'emprise du Hezbollah sur le Liban doit cesser

"Il faut d’abord qu’il y ait un Etat pour que nous puissions lui remettre nos armes. Mais cet Etat se dirige vers l’effondrement. Réglez les crises du pays pour que l’armée et l’Etat puissent continuer d’exister avant que nous parlions de nos armes et que nous discutions de la stratégie de défense", a martelé le chef du parti chiite. 

Lors de son dernier discours, vendredi dernier, le chef du Hezbollah avait joué l'apaisement au niveau de la rhétorique, renvoyant toutefois le débat sur les armes du parti aux calendes grecques et estimant qu'il y avait des "défis plus imminents et dangereux" à surmonter, comme la crise économique, avant de traiter ce dossier. Mais la question de l'arsenal du parti pro-iranien, le seul à avoir conservé ses armes lourdes après la fin de la guerre civile de 1975-1990, divise profondément la population ainsi que la classe politique.

Deux Liban

Pour Hassan Nasrallah, il y aurait actuellement "deux options : un Liban fort et riche, ou un Liban faible et mendiant". "Le Liban peut être riche avec le pétrole, le gaz et l’industrie (…). L’autre Liban, le mendiant, est celui qui fait la manche aux portes des monarchies du Golfe. Est-ce que cela règle les problèmes du Liban. Vous voulez une stratégie de défense ? Il y a un dossier qui s’appelle le gaz offshore : cherchons le consensus national pour protéger ces ressources et pouvoir les vendre. Cette option est viable, mais elle nécessite un peu de courage", a estimé le chef du Hezbollah. Les pourparlers entre le Liban et Israël, autour de ce dossier épineux, sont au point mort depuis plusieurs mois, alors que l'Etat hébreu a déjà entamé les forages de son côté et que le Liban n'a toujours pas réussi à lancer le chantier.

Grande explosion

Sur le plan régional, le chef du Hezbollah a mis en garde contre un embrasement à Jérusalem qui pourrait avoir selon lui des conséquences sur la région.

"Dans les prochains jours, des événements pourraient se produire en Palestine et provoquer une grande explosion là-bas. Les Israéliens vont effectuer la +Marche des drapeaux+ en sillonnant des rues de la Vieille Ville de Jérusalem, et cela va provoquer des tensions", a prévenu Hassan Nasrallah. "Toute atteinte à la mosquée al-Aqsa et à celle du Dôme du Rocher provoquera une grande explosion dans toute la région, avec des conséquences insupportables. J’appelle tout le monde à se tenir prêt pour ce qui pourrait se produire autour de nous dans la région", a-t-il mis prévenu.

La marche très controversée "des drapeaux" doit avoir lieu dimanche prochain pour marquer la "Journée de Jérusalem", à savoir l'anniversaire pour les Israéliens de la "réunification" de la Ville sainte, synonyme pour les Palestiniens de l'annexion en 1967 par l'Etat hébreu de Jérusalem-Est. L'itinéraire de la marche qui doit se rendre au mur des Lamentations, site de prière le plus sacré du judaïsme situé en contrebas de l'esplanade des Mosquées, a été provisoirement approuvé par les autorités israéliennes. Il permet une entrée dans la Vieille ville par la porte de Damas, donnant sur le quartier musulman où se trouve l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme sous son nom de Mont du Temple. Mais cet itinéraire ne permet pas un accès à l'esplanade des Mosquées, qui abrite la mosquée al-Aqsa, point chaud de tensions avec les Palestiniens.

Lire aussi

Comment le Hezbollah a permis à Gebran Bassil de limiter la casse

Lors de son discours mercredi, Hassan Nasrallah n'a pas évoqué les résultats des élections législatives du 15 mai, mais avait commenté cette question lors de ses précédentes prises de parole. Les législatives ont consacré deux grands vainqueurs : les Forces libanaises de Samir Geagea, allié de l'Arabie, qui deviennent le premier bloc chrétien dans l’Assemblée avec 19 députés, mais aussi les mouvements de la contestation qui obtiennent 13 sièges. Ces deux développements ont pour principal effet de faire perdre au Hezbollah et à ses alliés leur majorité au Parlement.


Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a une deuxième fois, en l'espace de quelques jours, renvoyé mercredi le débat sur les armes controversées de son parti, estimant qu'il fallait d'abord que l'Etat libanais puisse se sortir de ses crises pour qu'une discussion autour de la "stratégie de défense" puisse avoir lieu. Dans un discours retransmis en direct peu après 20h30,...

commentaires (35)

Nasrallah a raison il y a bien en ce moment un grand embrasement qui peut avoir des conséquences dans toute la région et au Liban en particulier. Il n'a pas eu lieu à Jérusalem mais à Abadan en Iran suite à l'effondrement de l'immeuble Metropol. Cela fait plusieurs jours que les iraniens manifestent contre leur régime dans toutes les villes du pays. Toute la région de Beyrouth à Téhéran en passant par Damas et Baghdad est plus que jamais au bord d'une explosion généralisée de haine et de rage contre l'entité néo-safavide. Bien entendu, cela n'intéresse ni les média mainstream ni les altermédia. Les États-Unis de Obiden ne se sont même pas donnés la peine d'articuler leur langue de bois habituelle condamnant verbalement la répression tout en continuant à négocier avec le régime iranien comme si de rien n'était. Le club des marchands de viennoiseries nucléaires doit être particulièrement avide d'or noir et de gaz iraniens pour compenser les pénuries côté russe.

Citoyen libanais

21 h 48, le 29 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (35)

  • Nasrallah a raison il y a bien en ce moment un grand embrasement qui peut avoir des conséquences dans toute la région et au Liban en particulier. Il n'a pas eu lieu à Jérusalem mais à Abadan en Iran suite à l'effondrement de l'immeuble Metropol. Cela fait plusieurs jours que les iraniens manifestent contre leur régime dans toutes les villes du pays. Toute la région de Beyrouth à Téhéran en passant par Damas et Baghdad est plus que jamais au bord d'une explosion généralisée de haine et de rage contre l'entité néo-safavide. Bien entendu, cela n'intéresse ni les média mainstream ni les altermédia. Les États-Unis de Obiden ne se sont même pas donnés la peine d'articuler leur langue de bois habituelle condamnant verbalement la répression tout en continuant à négocier avec le régime iranien comme si de rien n'était. Le club des marchands de viennoiseries nucléaires doit être particulièrement avide d'or noir et de gaz iraniens pour compenser les pénuries côté russe.

    Citoyen libanais

    21 h 48, le 29 mai 2022

  • La photo avec cette armée du Hezbollah, un état dans l’état , ils veulent montrer leur force et dire attention c’est nous qui gouverne le Liban . J’ai lu il y a quelques semaines que Hassouna a envoyé de ses soldats à Poutine ?

    Eleni Caridopoulou

    21 h 16, le 26 mai 2022

  • JE VOUDRAIS SAVOIR CE QUE FERONT LES FAMEUX DÉPUTÉ DE LA PARTIE CIVILE ET LES INDÉPENDANTS CEUX LA MÊME QUI NE VEULENT PAS PARLER DES ARMES CEUX LA MÊME QUI VEULENT UN GOUVERNEMENT DE TECHNOCRATE ET APOLITIQUE QU’ALLEZ VOUS FAIRE SI LE HEZB ENCLENCHE UNE GUERRE CONTRE ISRAËL ?!?!? AUTRE CHOSE QUEL REDRESSEMENT ÉCONOMIQUE PEUT ON ESPÈRER QUAND LA DÉCISION DE GUERRE OU DE PAIX N’EST MÊME PAS ENTRE VOS MAINS AFIN DE SOUTENIR LES RÉFORMES ?!?! BANDES DE RIGOLO ET DIRE QU’ON VOIS A FAIT CONFIANCE !!!

    Bery tus

    20 h 30, le 26 mai 2022

  • Va chi… Hassouna.

    Sissi zayyat

    19 h 39, le 26 mai 2022

  • Je suis très mécontente du comportement des modérateurs. Il m’ont censuré deux commentaire de suite sur cet article. Vive la liberté d’expression.

    Sissi zayyat

    19 h 36, le 26 mai 2022

  • Les Hameaux de Chebaa sont syriens. La preuve : lorsque les Israéliens avaient conquis le Golan en 1967, y compris les Hameaux, ils ont trouvé un drapeau syrien accroché au-dessus de la porte d'entrée du poste de gendarmerie syrien. C'est la raison pour laquelle les Hameaux sont compris dans le Golan qui est sous occupation israélienne depuis 1967. Aucun Libanais ne doit mourir pour libérer une terre qui ne lui appartient pas. D'autre part, kidnapper un soldat israélien n'est pas un acte de bravoure mais au contraire un acte de suicide collectif pour certains membres du Hezbollah.

    Honneur et Patrie

    18 h 23, le 26 mai 2022

  • Je me demande si Aoun ou Mikati oseront lui répondre. Mais le peuple libanais lui dit: un Etat sera construit et certainement sans vous. Si nécessaire, nous construirons une nation sans une partie du sud. On vous laissera le sud pour libérer la Palestine et tout ce qui va avec. Nous ferons tout pour nous libérer de vous et de tous ceux qui ont détruit le Liban.

    Achkar Carlos

    18 h 20, le 26 mai 2022

  • Un narcissique gravissime !

    Wow

    17 h 14, le 26 mai 2022

  • Qui es-tu Hassane Nasrallah pour parler de la sorte ? Un général ? ou un militaire qui a roulé sa bosse dans des conflits armés ? as-tu fait au moins ton service militaire ? t’es-tu un jour engagé comme simple soldat pour défendre le pays contre les potentiels dictateurs qui ont envahi où envahiront le Liban ? Es-tu un responsable politique démocratiquement élu ? Ou juste un usurpateur d’une autorité sortie de nulle part, soutenu et financé par l’étranger profitant d’un vide, pour t’imposer en tant que chef d’une bande de malfrats, composée de trafiquants de drogues, d’assassins, et d’opportunistes mercenaires qui, pour quelques deniers se sont mis à ton service pour offrir le pays du cèdre à tes maîtres Iraniens. Oui Hassane ! il n’y a plus d’Etat depuis que ta marionnette et sa famille occupent la plus haute marche de l’Etat. Et, c’est grâce à son silence et sa complicité que tu peux mettre ton grain de sel pour mieux asservir le peuple. Mais cette fois ce peuple, même divisé, vous a donné une claque en vous faisant perdre les élections. Et bon gré mal gré tu remettras à notre Vaillante Armée les armes de ta milice mortifère qui, a tué, massacré, et éliminée dix fois plus de Libanais et des hommes politiques Libanais que d’ennemie que tu n’as jamais pu chatouiller avec tout ton arsenal. Arrête de menacer, passe à l’acte ou bien tais-toi, ça nous fera des vacances ! Quoi qu’il arrive le peuple gagnera …

    Le Point du Jour.

    16 h 40, le 26 mai 2022

  • Donc son allié indéfectible Michel Aoun est une potiche puisqu’il n’y a pas d’Etat et à fortiori pas de chef d’Etat. Alors les autres PM, chef du parlement, ministres, députés etc…. ce ne sont que des pingouins

    Liberté de penser et d’écrire

    16 h 01, le 26 mai 2022

  • Hehehe j’ai une question pq le hezb n’a jamais autoriser l’armée libanaise de se positionner après le Litanie?

    Bery tus

    14 h 57, le 26 mai 2022

  • OLJ, LA CENSURE EST UN AFFRONT ET UNE HUMILIATION A VOS ABONNES.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    13 h 05, le 26 mai 2022

  • Comme a son habitude, notre Top Chef 5 étoiles des discours-salade à la sauce : menaces, vérités détournées à son avantage, promesses divines jaune canari et autres critiques d'un Etat que lui-même a largement contribué à anéantir sur ordre de ses copains Top Chefs zéro étoiles à Téhéran...nous a pleinement rassasiés...MERCI, Tonton Nasrallah ! A quand la prochaine salade ? - Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 06, le 26 mai 2022

  • Comment vouloir construire une nation quand une partie ( petite heureusement } ne sait meme pas que le 25 mai 2000 une partie du Sud ( oui il y a des Libanais qui y vivent ) a ete libere apres des annees d'occupation de tueries de kidnappings et de tortures)..

    kassem chady

    10 h 40, le 26 mai 2022

  • Notre comique n'en rate pas une pour nous amuser ... Tant qu'il n'y a pas d'état fort dit-il sans sourciller, mais qui fait que l'état n'existe pas ? qui détient des armes et dispose d'une armée et qui régente toute une partie du pays sans que qui que ce soit ose s'y frotter sous peine de mort? Qui décide de faire la guerre ici et là sans jamais se soucier de l'état fort que soit disant il défend ? Alors cher barbu enturbané Iranien, merci de prendre seulement tes suiveurs pour des cons, vous usez depuis tellement longtemps de divers stratagèmes et discours pour surtout ne pas rentrer dans le giron de l'état en usant de prétextes à dégueuler.

    Zeidan

    10 h 40, le 26 mai 2022

  • Catch 22: pour qu'il y ait un état, il faudrait que toutes les armes soient sous son contrôle...

    Georges MELKI

    10 h 38, le 26 mai 2022

  • cela dit sans trop d'espoir de conretisation, nasroullah espere apparemment en des evenements regionaux qui NOUS feraient oublier notre maladie principale, NOUS feraient nous en desinterresses, mais surtout redorer son blazon a son maitre patron khamenai.

    Gaby SIOUFI

    10 h 15, le 26 mai 2022

  • JE VOIS QUE JE SUIS LE SEUL CENSURE. JE ME DEMANDE POURQUOI CAR MON COMMENTAIRE NE CONTIENT RIEN D,ABNORMAL ET SURTOUT PAS D,INSULTES. JE DIS TOUT CE QUE LES AUTRES DISENT. IL EST VRAIMENT HONTEUX QUE MON COMMENTAIRE SOIT CENSURE.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    10 h 04, le 26 mai 2022

  • le meilleur moyen de le faire taire a ce nasroullah-vu qu'il devient aussi ennuyeux que l'est jobran basile- est de ne pas retransmettre ses discours sur les chaines tele ni les publier - une remarque judicieuse (une fois n'est pas ccoutume), nasroullah confirme que l'etat est inexistant. soit c'est vrai. mais michel aoun et bo fils n'y voient ils pas une insulte eux qui ont accapare le pouvoir depuis meme avant l'acces a baabda de m aoun? n'y aurait il pas pour eux deux matiere a au moins lui repondre vertement sinon le contredire a leur patron ?

    Gaby SIOUFI

    10 h 04, le 26 mai 2022

  • Si Etat il n’y a pas… nous allons en construire un… Et sans vous !! Chacun aura le sien !

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 02, le 26 mai 2022

  • Rendrez les armes à l’Etat iranien , qui les a payés avec les deniers des iraniens !!

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 01, le 26 mai 2022

  • Pourquoi tu est si interessé par "l'explosion" a jerusalem et pas interessé par l'explosion du 4 aout?

    Le Liban d'abord

    09 h 56, le 26 mai 2022

  • Au sujet du gaz et du pétrole, il serait nécessaire de comprendre que les entreprises mondiales pétrolières ne peuvent trouver du gaz et du pétrole offshore au Liban qu'avec la validation des USA. Sinon personne n'ose trouver un litre de pétrole ni l'équivalent d'une bonbonne de gaz. Le Hezb est puissant au Liban mais son influence s'évanouit dans la mer à quelques mètres de nos plages. Il ne peut rien faire pour extraire nos hydrocarbures.

    Céleste

    09 h 25, le 26 mai 2022

  • Effectivement il y a deux Liban mais pas selon les critères de Hassan Nasrallah. Il y a un Liban conforme à son époque : moderne, tolérant, défenseur de la parité et du droit des femmes, pacifique et ouvert à toutes les cultures. Et il y a un Liban du moyen âge, obscurantiste, belliqueux et ne vit que par et pour la guerre. Ces deux notions sont incompatibles et il est vrai qu’il n’existe pas d’Etat (notamment depuis 2016) pour rassembler ces deux principes sous un seul drapeau. Donc Hassan Nasrallah, comme nous ne sommes pas prêts à nous soumettre au Hezbollah, il n’y a plus qu’une solution pacifique : DIVORÇONS ET QUE CHACUN VIVE SELON SES CONVICTIONS, ON SE REVERRA DANS DIX ANS OU CENT ANS …

    Liberté de penser et d’écrire

    08 h 48, le 26 mai 2022

  • Faire du 25 mai une "fête de la Libération" est un énorme mensonge. A la date du 25 mai 2000, 90% du territoire restaient à libérer, Il faudra attendre le 26 avril 2005 pour voir les dernières troupes d'occupation quitter le pays. C'est cet anniversaire qu'il serait plus logique de célébrer.

    Yves Prevost

    07 h 05, le 26 mai 2022

  • Mais cet Etat se dirige vers l’effondrement. Réglez les crises du pays pour que l’armée et l’Etat puissent continuer d’exister avant que nous parlions de nos armes et que nous discutions de la stratégie de défense"…… NOUS Y VOILÀ ALLEZ LES GENS DE LA THAWRA OU ENCORE OES 13 DÉPUTÉS FAITE LE JEU ENCORE … on est repartie pour un nouveau cycle

    Bery tus

    06 h 26, le 26 mai 2022

  • HA HA HA. Le geôlier qui dit a son prisonnier : Je te libère seulement si tu t'échappe. Ya rien a négocier avec des gens comme cà. On sépare le pays, on prospère en vrais dollars de notre côté et on leur laissera leur resistance tant voulue pour leur coté .

    Aboumatta

    04 h 55, le 26 mai 2022

  • "Le Liban peut être riche avec le pétrole, le gaz et l’industrie". C'est une déclaration qui dénote de l'ignorance dans la matière. Du moment que le tracé frontalier est finalisé, il faut huit ans pour extraire le gaz commercialement. Encore faut-il investir dans l'infrastructure de transport vers des zones de consommation. Pour le moment, le Hezb est responsable du blocage des négociations du tracé des frontières et d'avoir découragé TOTAL de forer le bloc-9 suite aux menaces contre les installations de gaz Israélienne. Il est clair que le Hezb n'a pas de solutions pour le Liban.

    Zovighian Michel

    03 h 02, le 26 mai 2022

  • Oui un vrai état. Cet état que vous vous efforcez de faire avorter avant sa naissance. Si vous vouliez cet état, dont votre communauté est partie intégrante, et si vous étiez une vraie résistance LIBANAISE et pas seulement celle dirigée contre les ennemis de l’Iran alors vous devriez être un des premiers architectes de cet État en y intégrant votre milice comme toutes les autres milices furent intégrées en 1992

    Liban Libre

    00 h 49, le 26 mai 2022

  • Personne n¡a remporté la majorité parlementaire après ces ineffables élections qui nous ont crée un parlement cacophonique ! Le hezb pourra toujours l'emporter sur les affaires les plus sérieuses . Il n'a pas absolument perdu la majorité , cesseons de nous mentir à nous.mêmes , c'est insensé !

    Chucri Abboud

    00 h 32, le 26 mai 2022

  • "… Il faut d’abord qu’il y ait un Etat pour que nous puissions lui remettre nos armes …" - Ah voilà, tout s’explique. On se demandait pourquoi le hezb faisait tout pour empêcher qu’il y ait un état. Maintenant on sait…

    Gros Gnon

    23 h 53, le 25 mai 2022

  • Je crois que c’est la plus dangereuse et sincère phrase de Hassan Nasrallah, il ne veut pas d’un état Lecteur

    Bounader Thierry

    23 h 31, le 25 mai 2022

  • "Il faut d’abord qu’il y ait un Etat pour que nous puissions lui remettre nos armes", Mais comme il est bien évident qu'il ne peut y avoir un Etat tant que le Hezbollah garde ses armes, nous voilà devant un cercle vicieux! IL faut un certain culot pour affirmer sérieusement que le Hezbollah protège le Liban! Tout le monde sait - Nasrallah lui-même s'en est vanté - que c'est la milice iranienne qui a déclenché la guerre meurtrière et ruineuse de 2006!

    Yves Prevost

    23 h 19, le 25 mai 2022

  • Peut-il nous expliquer, notre cher, qui empêche la formation d’un état?

    Georges S.

    23 h 08, le 25 mai 2022

  • Ce cher Hassan vient de reinventer l'histoire de la poule et de l'oeuf. Attention, bientot ce sera le serpent qui se mord la queue.

    Michel Trad

    22 h 44, le 25 mai 2022

Retour en haut