Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Nasrallah renvoie le débat sur la stratégie de défense aux calendes grecques

Le chef du Hezbollah évite de s'exprimer sur l'élection du président de la Chambre. 

Nasrallah renvoie le débat sur la stratégie de défense aux calendes grecques

Des partisans du Hezbollah rassemblés dans la banlieue sud de Beyrouth lors d'un discours du chef du parti Hassan Nasrallah, le 29 avril 2022. Photo REUTERS/Aziz Taheri

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a renvoyé vendredi aux calendes grecques le débat sur la stratégie de défense, et donc les armes détenues par son parti, estimant qu'il y avait des "défis plus imminents et dangereux" à surmonter, comme la crise économique,  avant de traiter ce dossier. "Vivons encore un an ou deux avec les armes", a-t-il lancé, appelant les dirigeants à se pencher sur la question des pénuries de farine, d'essence ou encore de médicaments. Dans un discours prononcé à l'occasion de la commémoration de l'assassinat de Moustapha Badreddine, commandant du parti chiite en Syrie, tué en 2016, le dirigeant du Hezbollah n'a pas évoqué la position de sa formation sur les futures échéances constitutionnelles au Liban, à savoir l'élection d'un nouveau président de la Chambre et la nomination d'un Premier ministre.

Lire aussi

Législatives : l’heure des bilans

La question de l'élection d'un nouveau chef du législatif se pose alors que les Forces libanaises (FL) et le Courant patriotique libre (CPL), principaux partis chrétiens élus au Parlement, ainsi que les nouveaux députés issus du mouvement de contestation, s'opposent en effet à une réélection de Nabih Berry à la tête de la Chambre, qu'il préside sans interruption depuis 1992. Pour la première fois depuis son accession à la tête du Législatif, le leader du mouvement Amal, allié du Hezbollah, risque d’être reconduit avec une majorité étriquée, alors que sa réélection passait jusque-là comme une lettre à la poste. Le nouveau Parlement devrait tenir sa première séance la semaine prochaine, c’est-à-dire après l’expiration, le 21 mai, du mandat de la Chambre sortante, afin d'élire son président et son vice-président.

"Vivons avec les armes pendant encore un ou deux ans"
"Aujourd'hui, nous sommes face à de grands défis et risques. La situation socio-économique s'assombrit rapidement, la crise du pain a commencé, les boulangeries déplorent ne pas recevoir de farine. Le prix du pétrole augmente dans le monde entier et le bidon d'essence pourrait atteindre le million de livres libanaises", a-t-il déploré, critiquant la "division aiguë" de la scène politique libanaise. "Vivons avec les armes pendant encore un ou deux ans parce que nous avons d'autres problèmes plus imminents à résoudre", a-t-il suggéré, déclarant que les responsables "n'ont plus le luxe du temps".

Lire aussi

Nasrallah : Aucun camp politique ne peut prétendre détenir la majorité parlementaire

"Beaucoup veulent que le Hezbollah soit désarmé et que seule l'armée détienne les armes, mais l'Etat aura-t-il le courage, la vision et la volonté ainsi que la liberté de protéger le Liban contre les menaces israéliennes ?", s'est interrogé le chef du Hezbollah. Pourtant, dans un discours prononcé avant les législatives, Hassan Nasrallah s'était dit prêt à discuter de la stratégie de défense, critiquant toutefois les partis politiques qui avaient fait du désarmement de la "Résistance" leur principal slogan de campagne, en tête desquels les FL de Samir Geagea. 

Réseaux d'espionnage
"Maintenant que les élections sont terminées", que les groupes parlementaires se rendent à la Chambre afin d'édifier l'Etat et d'adopter des lois", a encore exhorté Hassan Nasrallah, estimant qu'il est "possible" que le Hezbollah "s'entende" avec les autres formations qui lui sont opposées. Il a en outre remis sur le devant de la scène plusieurs de ses revendications comme la normalisation des relations avec la Syrie, ce "qui pourrait permettre de résoudre la crise des réfugiés". Il a encore appelé à "se tourner vers l'Est (notamment vers l'Iran, la Russie et la Chine) autant que vers l'Ouest, pour ne pas s'attirer les foudres des Etats-Unis et empêcher que le pays n'explose".

Le dignitaire chiite a, par ailleurs, indiqué que la "Résistance a permis de débusquer et démanteler des réseaux d'espionnage israéliens au Liban, en coopération avec les forces de sécurité". Il a salué la détermination des institutions sécuritaires libanaises à démonter les réseaux de ce type, appelant "tous les responsables à soutenir" ces opérations. Fin janvier, les autorités libanaises avaient confirmé le démantèlement de dix-sept réseaux d'espionnage au profit d'Israël et l'arrestation d'une vingtaine de personnes impliquées dans ces réseaux. Une source judiciaire avait alors précisé qu'une des personnes suspectées est un membre du Hezbollah, que le parti avait refusé de remettre à la justice. Hassan Nasrallah ne s'est pas prononcé à ce propos dans son discours. 



Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a renvoyé vendredi aux calendes grecques le débat sur la stratégie de défense, et donc les armes détenues par son parti, estimant qu'il y avait des "défis plus imminents et dangereux" à surmonter, comme la crise économique,  avant de traiter ce dossier. "Vivons encore un an ou deux avec les armes", a-t-il lancé, appelant les dirigeants à se...

commentaires (13)

"...qu'il y avait des "défis plus imminents et dangereux" à surmonter, tel que la crise économique,  avant de traiter ce dossier. "Vivons encore un an ou deux avec les armes", ...." Balivernes ! Moi qui comptait aller pavaner dans les rues de Jérusalem après les victoires fulgurantes, promises par hassan et de ses 200000 fusées intellos et ses 100000 barbus (apparemment capables de bouger des montagnes pour en faire un terrain de golf ??) Espérons que ceci se fera quand même avant que les israellos ne nous volent la pluie comme ils l'ont fait en iran et le pétrole comme ils l'ont fait .... euh..... au sud....... doux rêves les amis

Wlek Sanferlou

15 h 05, le 22 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • "...qu'il y avait des "défis plus imminents et dangereux" à surmonter, tel que la crise économique,  avant de traiter ce dossier. "Vivons encore un an ou deux avec les armes", ...." Balivernes ! Moi qui comptait aller pavaner dans les rues de Jérusalem après les victoires fulgurantes, promises par hassan et de ses 200000 fusées intellos et ses 100000 barbus (apparemment capables de bouger des montagnes pour en faire un terrain de golf ??) Espérons que ceci se fera quand même avant que les israellos ne nous volent la pluie comme ils l'ont fait en iran et le pétrole comme ils l'ont fait .... euh..... au sud....... doux rêves les amis

    Wlek Sanferlou

    15 h 05, le 22 mai 2022

  • NIAIS QUI ONT CRU ET QUI CROIENT QUE LE HEZBOLLAH DISCUTERA DE LA STRATEGIE DE DEFENSE. S,IL LE FERAIT UN JOUR CE SERAIT POUR TRAINER SUR DES DECENNIES DES POURPARLERS QUI N,ENTENDENT QUE CE QU,IL EN COMPREND CAD SON HEGEMONIE ET LES INTERETS DE L,IRAN SUR LE PAYS. D,AILLEURS DE QUELLE STRATEGIE DE DEFENSE EN DISCUTER. IL N,Y A QU,UNE ET ELLE EST AUX MAINS DE L,ETAT ET DE SON ARMEE NATIONALE. TOUTE AUTRE INTERPRETATION EST DU DOMAINE DE LA TRAITRISE.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    14 h 09, le 21 mai 2022

  • SUR BRISE.....! il mise sur la comprehension de ses sbires,memes ceux effaces de la scene par les FL et ceux de la thawra, Kataeb etc... QUE DIEU FASSE qu'ils ne seront rejoints que par un nombre TRES LIMITE parmi les elus de la thawra. car c;est deja prouve qu'il y en aura. sur . promis, jure !

    Gaby SIOUFI

    10 h 10, le 21 mai 2022

  • Bien sûr, les problèmes sociaux-économiques sont prioritaires, mais quelles réformes sont-elles possibles à l'ombre des armes de la toute puissante milice? Le Hezbollahse souciait-il du quotidien des libanais quand il envoyait en Syrie le mazout subventionné (en affirmant que la contrebande était un devoir national!)?

    Yves Prevost

    07 h 16, le 21 mai 2022

  • Par ici la sortie, bye bye, et ne revenez surtout pas !

    Brunet Odile

    00 h 41, le 21 mai 2022

  • Bla Bla Bla! As usual! SSDD! Depuis quand Nasrsallah se préoccupe de la situation socio-économique du Liban? C'est un homme hyper Confessionnel! Il n'a rien partagé ! Rien contribué pour l'ensemble des Libanais ! Il est contre le FMI, contre l'ouverture vers l'ouest. Ce n'est pas lui il y a quelques mois à peine faisait tout pour compromettre les relations du Liban ? Pour favoriser, les Dictateurs Russe, Chinois et Iraniens ? Le Nasnoussy se montre un peu trop conciliant à mon goût! Que mijote-t-il une guerre surprise avec nos voisins du Sud ? C'est plus autant drôle que les FSI n'aient jamais débusqué des espions iraniens ou des pasdarans ou des houties qui sont rentrés illégalement au pays! Un gros ménage s'impose ! Diminution des employés du gouvernement, Changer toutes les têtes de la police de l'armée et leurs états-majors. Bref un lavement baryté complet !

    Marwan Takchi

    00 h 02, le 21 mai 2022

  • Sauf que justement les armes sont une des raisons de la situation critique du pays, alors pour pouvoir sortir le Liban de la crise le hezb doit remettre ses armes à l’armée libanaise!

    Gros Gnon

    23 h 40, le 20 mai 2022

  • Nous connaissons cette stratégie depuis longtemps... un mafieux ne lache jamais tous ce qui de l'intérêt pour lui et son sale business et notre barbu en chef iranien ne lâchera jamais son commerce juteux même s'il en va de la mort du Liban.

    Zeidan

    23 h 05, le 20 mai 2022

  • Ca fait 22 ans qu'il nous bassine avec "ce n' est pas le moment de parler des armes", il y a des sujets plus pressants". Il prend vraiment le peuple pour debile

    Le Phenicien

    22 h 54, le 20 mai 2022

  • Ha ha la menace israélienne, la menace du Liban c’est toi Hassouna avec la Syrie et l’Iran…

    Eleni Caridopoulou

    21 h 48, le 20 mai 2022

  • Khalass ,, retourne dans ton trou syrien et fiche nous la paix ☮️

    Wow

    21 h 07, le 20 mai 2022

  • Il s'impose en état au sein de l'état... Mettre en évidence la crise économique actuelle, n'est-elle pas le résultat des politiques tordues qui ont empêché l'adoption de réformes? Armes incluses? Hélas, c'est bien un discours aux relents provocateurs, bien loin de l'esprit d'apaisement que Hassan Nasrallah se targue d'être animé. Combien de temps avait duré les multiples blocages en vue de désigner la trois sphères de la Haute magistrature, Hélas, le risque de blocage est on ne peut plus présent.

    Christian Samman

    20 h 57, le 20 mai 2022

  • DU VENT !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    20 h 10, le 20 mai 2022

Retour en haut