Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Geagea : L'emprise du Hezbollah sur le Liban doit cesser

Le chef des Forces libanaises fait état de "pourparlers intensifs" avec les députés indépendants.

Le chef des Forces libanaises Samir Geagea à Meerab, le 20 mai 2022. Photo Joseph Eid/AFP

Le leader chrétien et chef des Forces libanaises (FL) Samir Geagea, dont la formation a réalisé une percée aux législatives, a déclaré que la souveraineté du Liban devrait être restaurée, en dénonçant l'emprise du Hezbollah sur le pays.

"Toute décision stratégique doit entièrement revenir à l'Etat (...) et les questions sécuritaires et militaires doivent être du ressort exclusif de l'armée", a déclaré M. Geagea dans un entretien vendredi à l'AFP dans sa résidence à Maarab, au nord de Beyrouth. "Personne ne peut se lancer dans une guerre" ou "déplacer des missiles d'un endroit à l'autre sans l'approbation de l'armée", a-t-il ajouté, en référence au Hezbollah.

Créé et financé par l'Iran, le parti chiite est la seule faction libanaise à avoir gardé ses armes après la guerre civile (1975-1990). Son arsenal, nettement plus important que celui de l'armée libanaise, est présenté par ses partisans comme un rempart à Israël, ennemi juré du Hezbollah. Mais ses détracteurs estiment que ces armes empêchent l'Etat de prendre ses propres décisions en matière de sécurité et expose le pays à des crises diplomatiques permanentes, le Hezbollah déployant par exemple ses combattants en Syrie pour combattre au côté du régime. 

Lire aussi

Législatives : qui a gagné, qui a perdu ?

"Personne ne devrait être autorisé à utiliser ses armes dans le pays (...) Ce n'est plus acceptable", a insisté M. Geagea qui accuse depuis longtemps le Hezbollah d'avoir établi un Etat dans l'Etat. Le Hezbollah a perdu la majorité parlementaire après les législatives du 15 mai. Il est considéré comme une "organisation terroriste" par les Etats-Unis et plusieurs pays arabes et occidentaux.

Front anti-Hezbollah
Agé de 69 ans, M. Geagea a été le seul seigneur de la guerre civile à être condamné dans les années 1990, passant onze ans en prison. M. Geagea, dont le parti dispose désormais de 18 députés, cherche à construire un front avec d'autres partis traditionnels hostiles au Hezbollah, dont le parti chrétien des Kataëb et le parti du leader druze Walid Joumblatt.

Au moins 13 députés indépendants issus du mouvement de protestation contre la classe politique en 2019 pourraient également renforcer leurs rangs, a déclaré M. Geagea, faisant état de "pourparlers intensifs" avec ces élus. "Nous sommes d'accord à minima sur la nécessité d'édifier un véritable Etat (...) loin de la corruption, du clientélisme, des quotas et des intérêts privés."

Lire aussi

Que vont faire les FL de leur victoire ?

Le nouveau Parlement doit bientôt choisir un président, une fonction occupée depuis 1992 par Nabih Berry, chef du mouvement Amal et allié du Hezbollah. "Nous ne pouvons en aucun cas nommer M. Berry car il fait partie de l'autre camp", a déclaré M. Geagea. M. Berry devrait malgré tout rester en poste, puisqu'il est le seul candidat chiite. Selon un partage du pouvoir sur une base communautaire au Liban, le poste de président de la République est dévolu à un chrétien, celui de Premier ministre à un sunnite et la présidence du Parlement revient à un chiite.

Sur la formation du prochain gouvernement, M. Geagea a dit s'opposer à un gouvernement d'"unité nationale" comprenant des membres de tous les blocs politiques et qui selon lui débouche souvent sur des impasses, du fait des divisions. Il souhaite réunir une majorité au Parlement qui lui permette de former avec ses alliés un gouvernement à même de prendre des décisions et de "s'accorder sur un projet commun".

Aides du FMI et du Golfe 
Le Liban est plongé dans une crise socio-économique sans précédent largement imputée à la corruption et l'incurie des dirigeants quasiment inchangée depuis trois décennies. Des réformes structurelles sont exigées par les donateurs internationaux et le Fonds monétaire international (FMI).

Lire aussi

Joseph Maïla : « Il y a rarement eu, dans l’histoire des élections libanaises, un tournant aussi important »

Hostiles au Hezbollah, les riches monarchies arabes sunnites du Golfe, en tête desquelles l'Arabie saoudite, ont gelé toute aide financière au Liban. "Nos relations avec les pays arabes du Golfe seront certainement rétablies et l'aide du Golfe parviendra progressivement au Liban", si un gouvernement "qui peut inspirer la confiance" est formé, a estimé M. Geagea, qui entretient de bonnes relations avec Ryad. Pour lui, la formation rapide d'un tel cabinet facilitera également les négociations avec le FMI qui exige un engagement fort de Beyrouth à mettre en œuvre des réformes ambitieuses nécessaires pour s'attaquer notamment à la restructuration du secteur financier et à la corruption.

Dans un entretien au média Independant Arabia, le chef druze Walid Joumblatt s'en est également pris au Hezbollah et ses armes, affirmant qu'il était, selon lui, impossible d'accomplir les réformes attendue sans souveraineté. 


Le leader chrétien et chef des Forces libanaises (FL) Samir Geagea, dont la formation a réalisé une percée aux législatives, a déclaré que la souveraineté du Liban devrait être restaurée, en dénonçant l'emprise du Hezbollah sur le pays."Toute décision stratégique doit entièrement revenir à l'Etat (...) et les questions sécuritaires et militaires doivent être du ressort exclusif...

commentaires (14)

En lisant l’article sur M. Daou, j’ai appris que le poste de président de la chambre ne revenait pas aux seuls chiites selon notre constitution. Alors pourquoi ce parti monopolise le poste depuis des décennies et surtout pourquoi aucun candidat des autres communautés ne se présente pour le pourvoir? Pour le reste et au risque de me répéter, seule une union sacrée de tous les opposants et d’une grande partie des citoyens chiites peuvent nous libérer du joug iranien, sinon adieu le Liban, tu étais beau avec « tes peuples » divisés et pétris de haine qui ont causé ta ruine.

Sissi zayyat

12 h 44, le 23 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • En lisant l’article sur M. Daou, j’ai appris que le poste de président de la chambre ne revenait pas aux seuls chiites selon notre constitution. Alors pourquoi ce parti monopolise le poste depuis des décennies et surtout pourquoi aucun candidat des autres communautés ne se présente pour le pourvoir? Pour le reste et au risque de me répéter, seule une union sacrée de tous les opposants et d’une grande partie des citoyens chiites peuvent nous libérer du joug iranien, sinon adieu le Liban, tu étais beau avec « tes peuples » divisés et pétris de haine qui ont causé ta ruine.

    Sissi zayyat

    12 h 44, le 23 mai 2022

  • pas que, pas assez. l'emprise des aounistes aussi, due a des lois archaiques, inniques , ingerables, faussement democratiques est aussi nefaste. les aounistes aujourd'hui mais pt't d'autres formations demain. j'en reviens a mon refrain : REFORMER LES ESPRITS . REFORMER LA MORALITE, REFORMER LE RESTE NE SAURAIT ARRIVER SANS CELA.

    Gaby SIOUFI

    11 h 37, le 23 mai 2022

  • "Toute décision stratégique doit entièrement revenir à l'Etat (...) et les questions sécuritaires et militaires doivent être du ressort exclusif de l'armée". Pourquoi cette lapalissade a-t-elle sans cesse besoin d'être répétée?

    Yves Prevost

    07 h 53, le 23 mai 2022

  • Il ne faut pas croire que le Hezbollah, Amal et le CPL, ne mettront pas des bâtons dans les roues. Ce sont les trois partis pro-iraniens et syriens ! Ils feront tout ce qui a en leur pouvoir pour tout foutre en l'air. Si une guerre civile éclate, hopefully not, ça ne viendra pas des majoritaires, mais bien plus du Amal et Hezbollah! Tant que le Hezbollah a ses armes, il fera ce que bon lui semble. Sans ses armes, il se sentirait en tenue d'Adan !

    Marwan Takchi

    21 h 55, le 22 mai 2022

  • Si une guerre civile se fait, comme menacent Incessamment les gens du hezb de tout calibre, elle se fera et en priorité entre chiites du hezb et chiites qui lui sont opposé et qui ont été trichés pendant des années voire des décennies...

    Wlek Sanferlou

    15 h 14, le 22 mai 2022

  • SI BERRY RESTE PRESIDENT , ON PEUT OUBLIER TOUTES LES REFORMES CAR IL POURRA D'UN GESTE DE LA MAIN NE RIEN FAIRE PASSER LA SOLUTION: SE METTRE D'ACCORD A 65 DEPUTES DE NOMMER UN PRESIDENT CHIITE QUI NE SOIT PAS BERRY ET LES CONFLITS COMMENCERONT A L'INTERIEUR DE AMAL ET DE HEZBOLLAH QUI NE POURRONT PAS CRIER VICTOIRE COMME LE BAMBIN HIER UN VOTE SECRET ET IMMEDIAT DES LE PREMIER TOUR EN GRAND SECRET ET IMMEDIATEMENT LE VOTE POUR UN GREC ORTHODOXE ISSUE SOIT DE LA REVOLUTION OU DE L'OPPOSITION QUELQU'ELLE SOIT . C'EST LA SEULE SOLUTION POUR COMMENCER A PENSER QUE LES REFORMES PEUVENT ETRE FAITES. SI ON COMMENCE A NEGOCIER PUIS A ACCEPTER IL NE RESTERA RIEN DE LA VICTOIRE DES REVOLUTIONNAIRES A QUI ON PREDISAIT 3 OU 4 SIEGES ET QUI ONT EU 13 CHIFFRE PORTE BONHEUR OU PORTE MALHEUR L'AVENIR NOUS LE DIRA CAR LES ASSASSINATS PEUVENT REPRENDRE A TOUT MOMENT COMME NOUS LE SAVONS TOUS MALHEUREUSEMENT

    LA VERITE

    13 h 45, le 22 mai 2022

  • Les résultats des dernières élections ont montré que c’est les électeurs chiites et Druzes qui veulent le changement . Ps de guerre civile à l’horizon juste les mêmes menaces dites par les mêmes politiciens verreux.

    hawath nathalie

    11 h 22, le 22 mai 2022

  • Je lis des arguments contre la confrontation bla bla bla. Les réformes économiques commencent par empêcher le Hezbollah de faire la pluie et le beau temps et lâcher l’emprise du duo des sur-emplois au gouvernement, contrebande, abus des douanes, reforme de l’EDL, collecte des factures et des impôts etc etc. Je rappelle que c’est la lâcheté des libanais depuis 2005 qui nous a mené à cette catastrophe. À chaque petit incident, le hezb menaçait la guerre civile. Dernièrement, on a eu des gentils messieurs qui ont fait leur intrusion à Ain Remanne armés aux dents récemment… ça c’est du chantage politique. Adresser les réformes économiques et l’arsenal du Hezb vont ensemble.

    Cedrus Fidelis

    07 h 08, le 22 mai 2022

  • LA CONFRONTATION EST INÉVITABLE … QU’ON LE VEUILLE OU NON ET S’ILS VEULENT ENCORE NOUS ASSERVIR ON SERA LA FAIRE FACE QUITTE À CE QU’ILS NOUS BOMBARDENT NOUS RESTERONS DEBOUT OU NOUS VIVRONS LA TÊTE EN HAUT OU NOUS MOURRONS AVEC FIERTÉ … N’AVEZ VOUS APPRIS DU PRÊTRE ZAHLIOTE ?!?! Jamais nous ne vivrons comme Hariri le voulait

    Bery tus

    23 h 07, le 21 mai 2022

  • A ceux qui croient que nous devons négocier avec le Hezbollah parce que ce parti milicien est plus fort que tous les autres partis patriotes libanais, ces gens là se trompent. Personne ne cherche à se confronter aux chiites mais on se battra contre tous ceux qui veulent faire du Liban une république islamique ou un pays inféodé à un régime étranger. On ne déclare pas la guerre à un ennemi local, mais on lui résistera jusqu'à ce qu'on le chassera hors de nos frontières. Si on n' y arrivera pas, alors là on établira un Etat indépendant avec un peuple libanais épris de justice, de droit, de liberté, de prospérité et de souveraineté. Vivre sous l'emprise de traitres, de corrompus, de voleurs et de miliciens est révolu. Un nouveau Liban renaitra de ses cendres.

    Achkar Carlos

    21 h 27, le 21 mai 2022

  • Je le répète encore et encore son seul et unique but : la confrontation avec le hezbollah (et donc la majorité des chiites)..et sa finira mal pour tous..et surtout pour lui.quand on a un ennemi plus fort on négocie on ne déclare pas la guerre

    kassem chady

    17 h 52, le 21 mai 2022

  • ELLE LE DOIT EN EFFET. COMMENCEZ PAR EVINCER BERRY DE LA CHAISE SUR LAQUELLE IL EST ANCRE DEPUIS 3 DECENNIES. CE SERAIT UN TEST POUR LES DITS INDEPENDANTS ET THAWRISTES. PUIS RECLAMEZ AVEC LEUR APPUI ET CELUI DES AUTRES SOUVERAINISTES L,ABOLITION DES DEUX MILICES CHIITES ET CELLE DU PARTI SYRIEN. ENFIN COUPEZ LA VOIE DEFINITIVEMENT A LA CANDIDATURE PRESIDENTIELLE DES DEUX VENDUS. N,EST-CE PAS DES TRAVAUX D,HERCULE ET DES TESTS POUR DEFINIR LE SENS D,INDEPENDANTS ET DE THAWRISTES ? ON PEUT TESTER AUSSI QUE VOUS N,ALLEZ PAS SUCCOMBER HAKIM A QUELQUE NOUVEAU MARCHANDAGE COMME CELUI QUI PROPULSA QUI PROMIT L,ENFER AUX LIBANAIS AU SOMMET. JE PENSE QUE C,EST UN DEVOIR. ALLEZ-Y, PROUVEZ-VOUS TOUT EN CLARIFIANT L,IMAGE DES FORCES POLITIQUES EN PRESENCE AU PARLEMENT.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    17 h 47, le 21 mai 2022

  • Que Dieu garde les 13 députés du changement de faire des alliances avec les seigneurs de la guerre qui ne veulent qu’en découdre avec leurs éternels ennemis. Accord pour voter des lois oui, rentrer dans le terrible jeu sectaire, par pitié, non.

    Alexandre Choueiri

    16 h 48, le 21 mai 2022

  • GEAGEA COMPTE BEAUCOUP SUR JOUMBLATT QUI VA EN PREMIER RAMENER BERRY SUR SON POSTE . C'EST SON MEILLEUR AMI.

    Gebran Eid

    16 h 35, le 21 mai 2022

Retour en haut