Rechercher
Rechercher

Environnement - Liban

La tempête Hiba se résorbe, laissant de la neige et du verglas dans son sillage

A Baalbeck, dans la Békaa, le thermomètre est descendu à -7 degrés à l'aube.

La tempête Hiba se résorbe, laissant de la neige et du verglas dans son sillage

Le village de Kobeyate, sous un manteau de neige, le 20 janvier 2022. Photo envoyée par notre correspondant Michel Hallak

"Hiba", le nom de la tempête hivernale qui s'est abattue sur le Liban cette semaine, se résorbait jeudi après-midi après avoir atteint son maximum la nuit dernière, laissant de la neige dans son sillage dans toutes les régions du Liban. Du verglas a également été observé à des altitudes supérieures à 500 mètres, entravant les déplacements et endommageant les cultures, selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Le centre de gestion du trafic a demandé aux conducteurs "de ne pas emprunter d'itinéraires verglacés afin de s'assurer qu'il n'y a pas de dérapage [des voitures]", ajoutant que les automobilistes peuvent les appeler au 1720 pour s'informer de l'état des routes avant de se rendre en montagnes.

À Baalbeck, dans la Békaa, la température a chuté à l'aube à -7 degrés, ce qui a entraîné la formation d'une couche de verglas sur les routes. L'eau a également gelé à l'intérieur des tuyaux sur les toits des bâtiments, provoquant leur rupture. Les employés municipaux et les policiers ont pulvérisé du sel sur les routes pour les dégivrer. Le président du conseil municipal de Baalbeck a pour sa part appelé les citoyens à "faire preuve de prudence, à rester chez eux et à éviter d'emprunter les routes enneigées".

Des voitures en difficultés sur une route enneigée à Zahlé, dans la Békaa, le 20 janvier 2022. Photo envoyée par notre correspondante Sarah Abdallah

Dans le Nord, à Denniyé, la neige est tombée en abondance la nuit dernière et a recouvert les villes et villages situés à plus de 300 mètres d'altitude, touchant également les zones côtières de Miniyé, Beddaoui, Damour et Hanin, entraînant la fermeture des routes principales et secondaires. La température a chuté à -4 degrés pendant la nuit. La Défense civile, le ministère des Travaux publics et la Fédération des municipalités de Denniyé ont rouvert certaines routes, tandis que les écoles et instituts publics et privés ont fermé leurs portes pour la deuxième journée consécutive.

Lire aussi

La tempête Hiba exacerbe les difficultés dans les foyers les plus défavorisés

Dans le Akkar, le blizzard a bloqué les routes à partir de 300 mètres d'altitude, et la neige a atteint une épaisseur de 10 centimètres. Dans le quartier de Jdeidé, la municipalité du Akkar a formé une cellule de crise pour faire face à la tempête. Le maire, Mohammad Khalil, a expliqué que "12 véhicules appartenant à la municipalité ont commencé à rouvrir les routes dans tous les quartiers de la ville en coopération avec la Défense civile, et les équipes affiliées à la cellule de crise ont travaillé pour sauver un certain nombre de voitures."

La neige a également bloqué les routes à Deir al-Ahmar, Baakline et Arkoub. Le verglas a paralysé la circulation, isolé les villages les uns des autres et endommagé les cultures. Les municipalités ont uniquement pu rouvrir les routes principales de la région. Enfin, la Défense civile s'active depuis ce matin pour dégivrer l'axe Faraya-Faqra.


"Hiba", le nom de la tempête hivernale qui s'est abattue sur le Liban cette semaine, se résorbait jeudi après-midi après avoir atteint son maximum la nuit dernière, laissant de la neige dans son sillage dans toutes les régions du Liban. Du verglas a également été observé à des altitudes supérieures à 500 mètres, entravant les déplacements et endommageant les cultures, selon...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut