Rechercher
Rechercher

Double explosion

Nasrallah : Nous n'avons ni entrepôt d'armes, ni missiles, ni matières explosives dans le port de Beyrouth

"La vérité doit être dévoilée ou alors, nous aurons une crise de système", affirme le leader du Hezbollah.

Nasrallah : Nous n'avons ni entrepôt d'armes, ni missiles, ni matières explosives dans le port de Beyrouth

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors d'une allocution télévisée, le 7 août 2020. AL-MANAR/Handout via REUTERS

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a "nié catégoriquement" vendredi que le parti chiite possédait un "entrepôt d'armes" dans le port de Beyrouth où était stockée une énorme quantité de nitrate d'ammonium qui semble être à l'origine de la double explosion qui a ravagé la capitale libanaise, mardi, faisant plus de 150 morts, des milliers de blessés et des dizaines de milliers de sans-abris, selon un bilan encore provisoire.

Selon l'explication officielle des autorités, les explosions sont dues à un incendie dans un entrepôt de feux d'artifice, qui ont mis le feu à 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées à proximité depuis 2014 "sans mesures de précaution". Cependant, le président Michel Aoun a évoqué plus tôt dans la journée la possibilité que ce drame ait été provoqué par une "intervention extérieure", parlant d'un éventuel missile ou d'une bombe.

"Ils veulent dire aux habitants de Beyrouth que ceux qui ont détruit leurs maisons et tué leurs enfants sont le Hezbollah (...) Je nie totalement, catégoriquement, qu'il y ait quoi que ce soit à nous dans le port, ni entrepôt d'armes, ni entrepôt de missiles, ni des matières explosives, ni une bombe, ni une balle, ni nitrate" d'ammonium, a martelé le leader du parti chiite dans une allocution télévisée, après des accusations lancées contre sa formation dans les médias ou au sein d'une frange de l'opinion publique qui pointe du doigt sa responsabilité dans cette tragédie, mettant en garde contre "les accusations qui poussent le Liban vers la guerre civile".

"Certains ont dit que le Hezbollah portait une responsabilité car il contrôle le port. Il s'agit également d'un mensonge. Nous ne contrôlons pas le port de Beyrouth. Nous ne savons pas ce qui s'y trouve. Le port de Beyrouth n'est pas de notre responsabilité", a-t-il également assuré. "Nous connaissons mieux le port de Haïfa (dans le nord d'Israël, NDLR), que celui de Beyrouth, dans le cadre de l'équilibre de terreur" avec l'ennemi (israélien).

L'édito de Élie FAYAD

Assistance à peuple en péril

"Cette campagne vise à faire porter au Hezbollah la responsabilité de cette explosion. C'est injuste ; nous déplorons des victimes parmi nos sympathisants", a lancé Hassan Nasrallah, dénonçant les "mensonges" et les "falsifications" lancés par certains opposants politiques, dans des médias et à travers des réseaux relevant de ces derniers. Il a dans ce cadre appelé les responsables politiques à "mettre de côté les divergences" et à "s’élever au-dessus de cela".

Ne tardant pas à réagir, le leader druze libanais Walid Joumblatt, opposant déclaré au pouvoir en place, s'est dit "pas convaincu" par les affirmations du secrétaire général du Hezbollah. "Est-il possible que le Hezbollah n'était pas au courant de la présence de matériaux dangereux dans le port ? Je ne crois pas. Je n'ai pas été convaincu", a-t-il déclaré a la chaîne panarabe al-Arabiya.

Enquête "transparente"
Les autorités ont lancé une enquête pour déterminer les circonstances de la tragédie et les responsabilités. Autorités du port, services des douanes et certains services de sécurité étaient tous au courant que des matières chimiques dangereuses y étaient entreposées mais ils se sont rejeté mutuellement la responsabilité. Dans la soirée, le directeur général du port de Beyrouth Hassan Koraytem, le directeur général des douanes Badri Daher, ainsi que son prédécesseur Chafic Merhi ont tous été placés en détention provisoire pour les besoins de l'enquête. En tout, plus d'une vingtaine de personnes ont été en placés en détention provisoire. Les comptes bancaires de sept responsables, dont le directeur du port de Beyrouth, le directeur des douanes et son prédécesseur, ont été gelés.

"Dès le départ, le président Michel Aoun et le Premier ministre Hassane Diab ont clairement affirmé que tous les responsables de négligence ou de corruption rendront des comptes, qu'ils soient petits ou grands. Oui, une enquête transparente et juste doit être menée pour déterminer les responsabilités de chacun, et les coupables devront être jugés", a déclaré le chef du Hezbollah. "Personne ne doit être protégé, ou être en mesure de dissimuler les vérités", a-t-il ajouté, mettant en garde contre une politisation de l'enquête et du processus judiciaire. "Les jugements ne doivent pas se faire à la libanaise. Toute personne jugée responsable devra être sanctionnée, indépendamment de son affiliation religieuse ou communautaire", a encore prévenu le dignitaire chiite.

Le président français Emmanuel Macron, qui a effectué jeudi une visite au Liban au cours de laquelle il s'est rendu dans le secteur du port puis à Gemmayzé, avant de rencontrer les trois présidents, plusieurs responsables politiques dont le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, ainsi que des représentants de la société civile, a réclamé une enquête internationale sur cette explosion, comme le demandent notamment plusieurs formations politiques d'opposition. Le président Aoun a toutefois estimé que les appels à une enquête internationale sur cette affaire "ont pour but de noyer la vérité".

Un peu plus de Médéa AZOURI

Hiroshima, Nagasaki, Beyrouth

"Les services de sécurité locaux ont les capacités de mener cette enquête. Certains disent ne pas faire confiance aux autorités. Je leur pose une question : vous dites tous avoir confiance en l'armée libanaise. Si l'armée a la confiance de tous les Libanais et des forces politiques et des leaders politiques, allez-y, chargez l'armée libanaise de mener l'enquête et d'annoncer les résultats, si vous dites que vous avez confiance en elle", a lancé Hassan Nasrallah.

Déplorant une "tragédie humaine" après le drame du port, le leader du Hezbollah a salué la visite du président français. "Nous regardons positivement toute assistance et toute expression de sympathie envers le Liban, et toute visite au Liban ces jours-ci, surtout si elle s'inscrit dans le contexte de l'aide du Liban et du rassemblement", a-t-il souligné. Il a indiqué que la visite du président français avait "certains aspects positifs", sans dire lesquels, laissant ainsi entendre qu’il n’était pas d’accord avec d’autres aspects.

"Pas d'espoir de construire un Etat"

La déflagration de mardi, d'une puissance inouïe, la plus dévastatrice vécue par le Liban, a alimenté la colère de la population, qui avait déclenché en octobre 2019 un vaste mouvement de protestation contre la classe dirigeante. L'indignation est d'autant plus grande que le gouvernement s'est avéré incapable de justifier la présence du nitrate d'ammonium au port "sans mesures de précaution" de l'aveu même du Premier ministre, Diab. Jeudi soir, les forces de l'ordre ont eu recours aux gaz lacrymogènes dans le centre-ville pour disperser des dizaines de manifestants enragé par l'incompétence et la corruption des autorités. Des appels circulent sur les réseaux sociaux pour une manifestation anti-gouvernementale samedi, sous le thème "Pendez-les".

"Nous avons assisté à une exploitation politique de cet événement contre le mandat du président Michel Aoun ou le gouvernement. Je ne veux pas rentrer là-dedans. Le temps n'est pas au règlement des comptes politiques. Le pays a besoin de calme et de solidarité. Nous parlerons politique plus tard", a déclaré Hassan Nasrallah.

"La façon dont l'Etat libanais traite et va traiter ce dossier est cruciale pour l'Etat. Cet événement va déterminer s'il y a un Etat et s'il y a un espoir de le bâtir", a affirmé le leader du parti chiite, avant de prévenir : "si sur ce dossier, les autorités libanaises et la classe politique ne réussissent pas à obtenir de résultat dans l'enquête et n'arrivent pas à traduire en justice" les responsables, elles montreront leur échec. Cela signifiera qu'il n'y a pas d'espoir de construire un Etat" au Liban". "Si l'enquête ne montre pas que la présence de ce nitrate est le résultat de négligences et de corruption, cela signifie qu'il n'y a pas une véritable guerre contre la corruption", a-t-il ajouté. "La vérité doit être dévoilée ou alors, nous aurons une crise de système et de l'entité" libanaise, a-t-il déclaré.

Lors de sa visite, M. Macron a également appelé à une "refondation" du système libanais et à un "nouveau pacte", nécessaires selon lui pour lancer les réformes attendues par le peuple et la communauté internationale pour enrayer la déliquescence de l’État et le marasme économique.  "Cet événement ouvre la possibilité que le siège du Liban soit levé. Des tragédies naissent des opportunités internes et externes. Ces opportunités ne doivent pas être gâchées", a réagi le chef du Hezbollah.



Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a "nié catégoriquement" vendredi que le parti chiite possédait un "entrepôt d'armes" dans le port de Beyrouth où était stockée une énorme quantité de nitrate d'ammonium qui semble être à l'origine de la double explosion qui a ravagé la capitale libanaise, mardi, faisant plus de 150 morts, des milliers de blessés...

commentaires (34)

la premiere partie de l'intervention du secretaire general ne nous apporte rien de nouveau. On connaissait deja tous les details suite a l'explosion. La ou on apprend du nouveau, c'est la faiblesse des services secrets du Hezbollah qui a toujours pretendu tout surveiller et tout controler pour nous proteger de notre ennemi, Israel. Il semble que Nasrallah n'est au courant de rien concernant cet accident ou connait tout et ne veut rein devoiler. Il annonce qu'il connait tout sur le port de Haifa. Sait-il seulement que le nitrate n'existe plus dans le port de Haifa depuis qu'il a annonce publiquement le resultat si le Hezb bombardait ces conteneurs. Pour conclure, ne faut-il pas que le hezb reflechisse serieusement aux consequences d'une guerre avec Israel ou l'ennemi utiliserait des missiles avec 500 kilos de nitrate comme tete d'ogive? sam

Sami Mouracade

06 h 10, le 09 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (34)

  • la premiere partie de l'intervention du secretaire general ne nous apporte rien de nouveau. On connaissait deja tous les details suite a l'explosion. La ou on apprend du nouveau, c'est la faiblesse des services secrets du Hezbollah qui a toujours pretendu tout surveiller et tout controler pour nous proteger de notre ennemi, Israel. Il semble que Nasrallah n'est au courant de rien concernant cet accident ou connait tout et ne veut rein devoiler. Il annonce qu'il connait tout sur le port de Haifa. Sait-il seulement que le nitrate n'existe plus dans le port de Haifa depuis qu'il a annonce publiquement le resultat si le Hezb bombardait ces conteneurs. Pour conclure, ne faut-il pas que le hezb reflechisse serieusement aux consequences d'une guerre avec Israel ou l'ennemi utiliserait des missiles avec 500 kilos de nitrate comme tete d'ogive? sam

    Sami Mouracade

    06 h 10, le 09 août 2020

  • C’est vrai que tu n’avais rien au port mais heureusement que tu as tes moutons ce qui confirme vraiment qu’il faut fédéraliser le Liban en fédération de Phénicie et Fédération de Bergerie .

    PHENICIA

    22 h 10, le 08 août 2020

  • Il est passé de l'index menaçant et le sourire sardonique à la main sur le cœur et l'air bonasse, signe?

    Je partage mon avis

    12 h 03, le 08 août 2020

  • Mais bien sûr. D’ailleurs vous n’avez aucun entrepôt d’armes ou similaires. Juste quelques mercenaires en guenilles sur mobylettes et munis de bâtons pour venir tabasser les manifestants pacifiques en criant Shia Shia

    Liberté de Penser

    11 h 21, le 08 août 2020

  • Il n'y a pas de stock d arme ou de nitrates au port, Oui en effet... maintenant au présent il n y a plus , ... QUEL MENTEUR !, kazzab ! Kazzab wa kafir ! Tous les dictateurs on mal fini.... qui tue par le glaive, périra par le glaive, je n'ose meme pas immaginer ce que lui réservera le peuple quand il mettra ces mains sur lui !

    Aboumatta

    10 h 20, le 08 août 2020

  • Les tonnes de Nitrate d'amonium du port de Beyrouthce ne sont pas a lui.....par contre...ceux de Thailande....d'Allemagne ....de Londres......de Chypre.....du Koweit ....de Bolivie Ect ....sont a lui...alors Mr. Aoun et compagnie reveillez vous et cracher la verite pour sauver le Liban....et puis demissionner....et laisser le peuple et l'armee arracher le Liban des griffes du Hezballah....oui il faut des coui.....ce que vous n'avez malheureusement pas ...non il n'y aura pas de guerre civile ....le Hezb sera isole face au peuple ....il sera oblige de capituler ....

    Houri Ziad

    09 h 56, le 08 août 2020

  • 40 minutes pour nous débiter en détail ce que toutes les chaines de télévision libanaises nous relatent depuis l'explosion du 4 août...et...pour "faire bien"...sur l'écran...le drapeau libanais inséré dans les contours du Liban...ouauuuuuh ! Une fois de plus Tonton Nasrallah nous prend pour des gamins naïfs qui se laissent convaincre par quelques bonbons ! Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 09, le 08 août 2020

  • mentez mentez il en restera toujours quelque chose

    Goraieb Nada

    08 h 04, le 08 août 2020

  • Comment peut-il insister sûr la nécessité de dévoiler la vérité et, en même temps refuser le seul moyen de l'obtenir, à savoir une enquête internationale ?

    Yves Prevost

    08 h 00, le 08 août 2020

  • En s'exonérant de toute part de responsabilité dans l'explosion meurtrière du port de Beyrouth, et en occultant toute ingérence israélienne, Nasrallah incrimine a contrario le gouvernement et le CPL dans l'explosion de nitrate d'ammonium. Ce faisant, il signe le début de la fin de cette milice armée chiite d’obédience iranienne. Une cascade de démissions de parlementaires est prévisible à court terme qui emportera bon gré, mal gré ce gouvernement, certains ministres aussi. De nouvelles élections parlementaires auront lieu. Ce sinistre mandat présidentiel marqué par le suivisme, la corruption, l’incompétence et une véritable boucherie du peuple libanais, se terminera prématurément. Le pire mandat présidentiel de l’histoire du Liban, dirigé par Michel Aoun et son gendre Gibran Bassil, n’aura récolté que ce qu’il a semé, le chaos, l’échec et la désolation.

    Dounia Mansour Abdelnour

    03 h 27, le 08 août 2020

  • En s'exonérant de toute part de responsabilité dans l'explosion meurtrière du port de Beyrouth, et en occultant toute ingérence israélienne, Nasrallah incrimine a contrario le gouvernement et le CPL dans l'explosion de nitrate d'ammonium. Ce faisant, il signe le début de la fin de cette milice armée chiite d’obédience iranienne. Une cascade de démissions de parlementaires est prévisible à court terme qui emportera bon gré, mal gré ce gouvernement, certains ministres aussi. De nouvelles élections parlementaires auront lieu. Ce sinistre mandat présidentiel marqué par le suivisme, la corruption, l’incompétence et une véritable boucherie du peuple libanais, se terminera prématurément. Le pire mandat présidentiel de l’histoire du Liban, dirigé par Michel Aoun et son gendre Gibran Bassil, n’aura récolté que ce qu’il a semé, le chaos, l’échec et la désolation.

    Dounia Mansour Abdelnour

    03 h 26, le 08 août 2020

  • "... Nasrallah : Nous n'avons ni entrepôt d'armes, ni missiles, ni matières explosives dans le port de Beyrouth ..." -.-.- Ouais?... il ne reste plus rien dans le port de Beyrouth, donc techniquement cette affirmation est correcte...

    Gros Gnon

    01 h 48, le 08 août 2020

  • Ne lâchons pas et bottons ces lâches hors du pays. Pourquoi soudain protéger Israel? Car votre crime est encore plus gros d'avoir stocké vos munitions dans notre ville. Pourquoi l'Occident a tout de suite gobé l'histoire de l'accident? Pour protéger l'attaquant. Le premier coupable demeure cet énergumène qui doit disparaître de nos écrans et de nos vies.

    Michael

    01 h 14, le 08 août 2020

  • PINOCCHIO PERSE

    Christian Tabet

    01 h 02, le 08 août 2020

  • Quand le Hezbollah dit qu’il ne contrôle pas le poet, il y a quand même une petite part de vérité S’il contrôlait vraiment le port, le port n’aurait pas explosé Mais, voyez-vous , même le port en a eu marre du Hezbollah Et s’est suicidé dans un autodafé gigantesque ....

    NAJJAR Karim

    00 h 37, le 08 août 2020

  • Sans LIRE l'article, MENTEUR, LIAR, KEZAB, ZAHTO 3A SOURIYA HEK HEK NAFESS L NIZAM. SAIDA PORT ZGHIR W TRIPOLI NSOUWA lal tijara l moukadaret w l asliha. ENVOYER DES CHIENS POLICIERS AU 12 et Vous aurez la REPONSE. DEMAIN on se reveillera avec des caterpillars pour cacher la vérité au lieu de nettoyer la ville des libanais.

    Alors...

    22 h 55, le 07 août 2020

  • D'habitude il accuse les sionistes pour un oui ou pour un non. Le fait même qu'il les disculpe immédiatement après les explosions est louche. Il ne manquerait plus que les israeliens le disculpent à leur tour, mais ils sont plus fins, ils ont juste nié toute implication ...

    Desperados

    22 h 03, le 07 août 2020

  • Nous sommes tout à faire d’accord avec ton innocence alors quoi de plus simple que forcer Le Président à procéder à une enquête internationale !Comme cela tu seras blanchi et on n’en parlera plus quoique quand on a zigouillé 650.000 âmes en Syrie ce nombre au Liban est négligeable pour les consciences affirmées !

    PHENICIA

    21 h 33, le 07 août 2020

  • PAS CONVAINCU DES PROPOS DE H.N. MAIS LA VERITE DOIT ETRE REVELEE. ENQUTE INTERNATIONALE. POINT DE CONFIANCE EN LES ENQUETES LOCALES DE TOUTES SORTES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 09, le 07 août 2020

  • Et-mon-cul-c'est-du-poulet !

    Remy Martin

    20 h 48, le 07 août 2020

  • Une enquete internationale , vous dites, pouquoi pas l'IRAN?

    Eleni Caridopoulou

    20 h 26, le 07 août 2020

  • « sa formation dans les médias ou au sein d'une frange de l'opinion publique qui pointe du doigt sa responsabilité dans cette tragédie, mettant en garde contre "les accusations qui poussent le Liban vers la guerre civile".... Pourquoi ?! Qui vas lancer la guerre .. d’ailleurs qui a des armes pour pouvoir prétendre dire guerre civil .. les armes dans les mains des libanais ne peuvent pas enclencher une guerre civil peut être une petite echtibek de coin de rue comme il s’en passe dans la Békaa entre clan ... « Nous connaissons mieux le port de Haïfa (dans le nord d'Israël, NDLR), que celui de Beyrouth, dans le cadre de l'équilibre de terreur" avec l'ennemi (israélien). » Et vous menacer?! Mais qu’attendez-vous vous ? Et comment est ce possible que vous n’accuserez pas cette fois-ci ?

    Bery tus

    20 h 21, le 07 août 2020

  • Là avec son regard torve on le croit de suite!

    Je partage mon avis

    20 h 12, le 07 août 2020

  • Drakkar, Hariri, le Port, c’était qui ? toujours les mêmes criminels On nous dit Venezuela, Somalie. Haïti maintenant ? 40 ans de foutus Merci qui ?

    TrucMuche

    19 h 51, le 07 août 2020

  • QU'EST CE QUE ÇA VAUT LES PAROLES DE QUELQU'UN QU'ON SAIT MÊME PAS OÙ IL HABITE. DES RUMEURS DISENT QU'IL EST EN IRAN ? D'AUTRE DANS UN TUNNEL ? PEUT ÊTRE EN SYRIE, EN IRAK OU AU YEMEN . POURQUOI PAS EN ISRAEL ? QUI SAIT. PAS D'ADRESSE, HORS LA LOIS.

    Gebran Eid

    19 h 39, le 07 août 2020

  • En tous cas, on vois ou est tombé le pays avec ce 3ahd iranien. Lui et le président: za77to avqnt que le peuple ne commence a installer les cordes aux lanternes

    Aboumatta

    19 h 38, le 07 août 2020

  • D'une part, non, nous n'avons plus confiance dans l'armée au vu de la façon ou elle se comporte avec les citoyens. D'autre part, est-ce que quelqu'un est assez stupide pour penser que si ce parti avait des armes dans ce coin il le dirait? Enfin, la crise EST la. Elle n'est pas future et conditionnelle, elle est présente. Je conseille à tout le monde la lecture édifiante du rapport de la Canadian Broadcast Corporation sur l'assassinat de Rafic Hariri. CA date de 10 ans, mais je doute que l'emprise du Hezb ait diminué... https://www.cbc.ca/news/world/cbc-investigation-who-killed-lebanon-s-rafik-hariri-1.874820

    Bashir Karim

    19 h 33, le 07 août 2020

  • ,"une enquête transparente et juste doit être menée ". Donc une enquête internationale. Ce sont ceux qui la refusent qui veulent noyer le poisson ! Ils montrent ainsi qu'ils ont quelque chose à cacher. Même si, personnellement, je penche plutôt pour la négligence criminelle , ce n'est pas le discours de Nasrallah qui me prouvera son innocence. Puisqu'il ment d'une façon flagrante en prétendant que sa milice n'a rien à voir avec le port, rien ne l'empêche de mentir sur le reste. Enfin, je note que les "forces de l'ordre " , au lieu de s'employer utilement à nettoyer le lieu du carnage osent s'en prendre aux citoyens meurtris ! Le mot "honteux " est mille fois trop faible !

    Yves Prevost

    19 h 30, le 07 août 2020

  • Mais alors, elles sont où ses armes? Il peut accepter que tout cela n'est pas crédible et néfaste pour le Liban qui est son pays aussi que diable!

    TrucMuche

    19 h 25, le 07 août 2020

  • Les langues commenceraient à se délier? Ils retrouvent la parole aussitôt qu’on parle d’enquête internationale . Puisqu’on envoie des experts militaires autant avouer que les armes du HB étaient la cible et qu’il n’ose pas le dire puisqu’il sera pointé du doigt pour détention d’armes illicites et dangereuses pour détruire notre pays ainsi que celui d’Israël. Il préfère mouiller l’armée en la désignant pour inspecter. Jamais, HN. Vous comprenez jamais les libanais n’accepterons que cette enquête soit menée et encore moins bâclée par n’importe quel spécialiste libanais tant que vous êtes là et armé ne serait ce que d’un couteau, nous ne faisons plus confiance à personne puisqu’ils sont sous tes ordres. Vous êtes à vomir.

    Sissi zayyat

    19 h 19, le 07 août 2020

  • Il n'a même pas la décence de se taire...

    Wlek Sanferlou

    19 h 07, le 07 août 2020

  • Tres credible, clair, conscis... comme d'habitude. Bravo Sayyid. Za77it. on nous prend vraiment pour des cons.

    Toni Pantaloni

    19 h 03, le 07 août 2020

  • Avez-vous jamais entendu un coupable admettre sa culpabilite? Il est certain que Hassouna n'admettra jamais qu'il cache des armes ou bombes au port et dans les mosques et dans les maisons de ses affides croyant ainsi leurrer Israel qui a des yeaux et des oreilles partout, meme dans les chambres a coucher de sa milice. Menteur!

    Jean Michael

    19 h 01, le 07 août 2020

  • Et il faut croire cet homme ? Moi, je ne le crois en rien !

    TrucMuche

    18 h 52, le 07 août 2020