Liban

Coronavirus au Liban : la barre des 500 cas franchie, un nouveau décès

14 nouveaux cas enregistrés ces dernières 24 heures, selon le dernier rapport du ministère de la Santé.

Des infirmières dans une chambre dédiée aux patients atteints du coronavirus à l'hôpital Saint-Georges à Achrafieh, le 2 avril 2020. AFP / JOSEPH EID

Le nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus au Liban a dépassé la barre symbolique des 500 cas ces dernières 24 heures depuis la détection du premier cas, le 21 février dernier. Selon le dernier rapport publié vendredi par le ministère de la Santé, le pays a enregistré ces dernières heures un nouveau décès dû au coronavirus ainsi que 14 nouveaux cas de contamination. Le pays recense donc jusqu'ici un bilan de 508 contaminations, dont 17 décès et 50 guérisons. Sur les 441 personnes toujours positives au Covid-19, 26 sont dans un état critique.

Dans ce contexte, l'hôpital Saint-Georges à Ajaltoun, dans le Kesrouan, a annoncé qu'une de ses infirmières qui s'occupait d'une patiente atteinte du virus avait été elle-même infectée et transportée à l'hôpital Rafic Hariri, à Beyrouth, pour y être soignée.

Par ailleurs, le ministère de la Santé a annoncé dans la journée la mise en service d'un numéro vert disponible 24h sur 24 pour le signalement de tout nouveau cas de contamination. Ce numéro, le 01-594459, remplace le précédent (76-592699) qui est désormais hors service.



"Nos voitures sont pour vous"
Le ministre du Tourisme et des Affaires sociales, Ramzi Moucharrafiyé, a de son côté annoncé le lancement d'une initiative intitulée "Nos voitures sont pour vous", qui permet aux infirmiers et infirmières de disposer gratuitement de véhicules pour se rendre sur leur lieu de travail.

Mercredi, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait tenu une conférence de presse pour faire le point de la situation. Se voulant rassurant, il avait toutefois souligné que le Liban était "toujours au cœur de la tempête" et que le "danger persistait", mettant en garde contre une éventuelle propagation locale du virus.

Le nombre quotidien de nouveaux cas reste relativement limité au Liban, alors que le gouvernement libanais a proclamé la mobilisation générale sur l'ensemble du territoire jusqu'au 12 avril, assorti d'un couvre-feu, de 19h à 5h du matin. Jusqu'à cette date, tous les commerces non-essentiels, écoles, universités, de même que l'Aéroport international de Beyrouth doivent fermer leurs portes. Pour vérifier le respect de ces mesures, les Forces de sécurité intérieure (FSI) et l'armée sont déployées dans les rues et verbalisent tous les contrevenants. Dans la journée, les FSI ont indiqué que 3511 procès-verbaux avaient été dressés depuis le 21 mars dernier.

Mais ces derniers jours, un relâchement dans le respect des mesures de confinement a été constaté dans plusieurs régions. Dans la matinée, l'armée libanaise a mis en garde contre "les violations de la mobilisation générale, concernant la limitation des déplacements et l'interdiction des rassemblements". Jeudi, le chef du gouvernement Hassane Diab a déploré que certaines régions ne respectent pas les mesures édictées. "Si elles ne sont pas appliquées de façon efficace, nous serons obligés de prendre des mesures plus strictes", a-t-il mis en garde.



"La tête ailleurs"
Sur le plan politique, le Premier ministre a reçu vendredi au Grand Sérail le coordinateur spécial des Nations Unies Jan Kubis, pour un entretien au sujet de la pandémie, et plus particulièrement le sort des Libanais bloqués à l'étranger qui ont demandé l'aide du gouvernement pour leur rapatriement. Aucun détail supplémentaire sur la teneur des discussions n'a été fourni par le bureau de presse du Premier ministre.

En outre, la ministre de la Justice Marie-Claude Najm s'est entretenue avec le chef de la délégation de la Croix-Rouge, Christoph Martin, au sujet de la prévention contre la propagation du coronavirus dans le milieu carcéral au Liban.

Enfin, le chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt, a accusé le gouvernement "d'avoir pour seul souci de continuer à satisfaire les intérêts de ceux qui le contrôlent", au lieu de lutter contre le coronavirus.



Lire aussi
De crêpage en friture, le billet de Gaby NASR

Au Liban, un relâchement inquiétant du respect des règles de confinement

Ce que l’on sait aujourd’hui sur l’épidémie, la transmission du coronavirus et les mesures à prendre

Plus de 300 Libanais attendus dimanche, « un premier test » pour le mécanisme amendé par le gouvernement

Le P. Alex Bassili s.j. est parti au terme d’une vie « pleine de services discrets »

L’ambassadrice des Philippines au Liban emportée par le coronavirus


Le nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus au Liban a dépassé la barre symbolique des 500 cas ces dernières 24 heures depuis la détection du premier cas, le 21 février dernier. Selon le dernier rapport publié vendredi par le ministère de la Santé, le pays a enregistré ces dernières heures un nouveau décès dû au coronavirus ainsi que 14 nouveaux cas de...

commentaires (1)

500 cas en quarante jours un peu trop pour un pays qui ne respecte point le confinement . Triste .

Antoine Sabbagha

19 h 41, le 03 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • 500 cas en quarante jours un peu trop pour un pays qui ne respecte point le confinement . Triste .

    Antoine Sabbagha

    19 h 41, le 03 avril 2020