X

Liban

Coronavirus : la mobilisation générale prolongée jusqu’au 12 avril

Pandémie

Deux nouveaux décès ont été enregistrés au cours des dernières 48 heures et 64 nouveaux cas. Le bilan est monté à 368 depuis le début de l’épidémie le 21 février.

27/03/2020

Dans le cadre des mesures de prévention visant à lutter contre la propagation du coronavirus, le Conseil des ministres a prolongé hier de deux semaines supplémentaires, c’est-à-dire jusqu’au 12 avril, à minuit, la période de mobilisation générale, décrétée une première fois le 15 mars pour une durée de quinze jours qui arrivent à expiration le dimanche 29 mars. Il a également été décidé de renforcer les mesures de confinement. Aussi, « les entreprises et les commerces fermeront-ils de 19h à 5h », a annoncé la ministre de l’Information, Manal Abdel Samad, à l’issue du Conseil des ministres tenu à Baabda. Cette décision englobe les commerces, les supermarchés, ainsi que les usines et dépôts agro-alimentaires. Sont exemptés de cette mesure les minoteries, les boulangeries, les pharmacies, les usines qui fabriquent les équipements médicaux et les journalistes. Le gouvernement a aussi interdit la circulation entre 19h et 5h et chargé l’armée et les forces de sécurité de mettre en œuvre ces décisions.

Ces mesures ont été prises alors que le Liban a enregistré au cours des dernières quarante-huit heures (mercredi et jeudi) 64 nouveaux cas, ce qui fait grimper à 368 le bilan des contaminations au coronavirus depuis le début de l’épidémie le 21 février. Deux décès ont également été annoncés mercredi, portant à six l’ensemble des personnes mortes des suites d’infection au coronavirus. Un des deux patients, un septuagénaire, était hospitalisé à l’hôpital Notre-Dame des Secours à Jbeil et présentait un stade avancé d’un cancer des poumons. Le second, un quinquagénaire souffrant d’une maladie chronique, se trouvait aux soins intensifs à l’hôpital universitaire Rafic Hariri.

Selon le rapport quotidien de la chambre d’opérations pour la gestion des catastrophes au Grand Sérail, sur les 368 cas de contagion détectés à ce jour, trois se trouvent dans un état critique et vingt sont déjà guéris.


(Lire aussi : Mièvre fièvre,  le billet de Gaby NASR)


« Phase de grave danger »

En prolongeant la période de mobilisation générale, le cabinet a suivi les recommandations du Conseil supérieur de défense, qui s’était réuni plus tôt dans la matinée, au palais de Baabda. Il avait, en plus de cette recommandation, insisté sur « la mise en application des mesures prises par le chef du gouvernement le 21 mars (couvre-feu autoproclamé), avec un renforcement des sanctions de la part des forces de sécurité envers les contrevenants ».

« Nous sommes encore dans une phase de grave danger et il est nécessaire de prolonger la mobilisation générale car l’endiguement de l’épidémie nécessite cinq semaines », a déclaré le Premier ministre, Hassane Diab, selon des propos relayés par Mme Abdel Samad, à l’issue du Conseil des ministres.

M. Diab a exprimé de nouveau ses réticences quant à la proclamation de l’état d’urgence, malgré les appels pressants de diverses forces politiques qui réclament son instauration. « Aujourd’hui, nous sommes en état d’urgence, mais dans le cadre de la mobilisation générale, a-t-il ainsi déclaré. L’état d’urgence prévoit des heures précises de déplacement, ce qui se traduit par un plus grand afflux dans les commerces durant ces heures, ce qui facilitera une propagation plus rapide du virus. Lors de l’état d’urgence, l’armée et les forces de l’ordre sont autorisées à arrêter tous les contrevenants. Nous n’en sommes pas là et il faut l’approbation du Parlement huit jours avant son entrée en vigueur. L’état d’urgence qu’ils réclament ne peut pas être appliqué au Liban. »

En ouverture de la réunion gouvernementale, le président Michel Aoun a insisté sur la nécessité de renforcer la mise en œuvre des mesures de prévention contre la propagation du virus, notamment celles concernant le confinement et la limitation des déplacements. Il a de même souligné l’importance d’équiper les hôpitaux gouvernementaux dans les différentes régions libanaises.


(Lire aussi : Isolement des patients dans un centre ou à la maison : comment éviter le rejet de l’entourage)


Aides sociales d’une valeur de 75 milliards de livres

Sur le plan économique et social, le gouvernement a annoncé qu’il accorde au Haut-Comité des secours 75 milliards de livres libanaises en avance du Trésor « pour couvrir les aides sociales et alimentaires ». Mercredi, le ministre des Affaires sociales, Ramzi Moucharrafiyé, avait annoncé le lancement d’un plan « d’aide sociale durable » de 12 milliards de livres libanaises sur ce plan (voir par ailleurs).

« Les défis économiques appellent une mobilisation aussi importante, voire plus, que celle décrétée sur le plan sanitaire », a affirmé M. Diab, relayé par la ministre de l’Information, appelant « les Libanais aisés résidant au Liban ou à l’étranger à aider les familles dans le besoin aux côtés de l’État » et à la « solidarité ».

Commentant les mesures prises par le Conseil des ministres, le président de la Chambre, Nabih Berry, les a jugées « proches de l’état d’urgence sanitaire que je demande depuis le début », une « avancée positive et dans la bonne direction ».

Le Conseil des ministres a en outre mis en place une commission ministérielle chargée de suivre la situation des Libanais expatriés. Réunie hier soir, celle-ci a décidé de recenser les Libanais qui se trouvent actuellement à l’étranger et qui désirent rentrer au pays. Les résultats seront présentés à la commission la semaine prochaine et avant la fin de la période de mobilisation générale, le 12 avril. Au-delà de cette date, des mesures seront prises pour assurer leur rapatriement, a expliqué Mme Abdel Samad, à l’issue de la réunion, soulignant aussi que des aides leur seront assurées dans les pays où ils se trouvent et que des facilités pour leur transférer des liquidités étaient en cours d’étude.

Le Conseil des ministres a en outre poursuivi l’examen du projet de loi de contrôle des capitaux et reporté à jeudi prochain l’examen du dossier des nominations administratives. « J’ai demandé aux ministres concernés de fournir les CV de trois candidats pour chacun des postes à pourvoir, a précisé M. Diab, relayé par Mme Abdel Samad, dans ce cadre. Le gouvernement doit notamment nommer les quatre vice-gouverneurs de la Banque du Liban, ainsi que des membres de la Commission des banques. »


Lire aussi

Quand le Hezbollah s’impose comme « partenaire » de l’État

Deux prototypes de respirateurs artificiels fin prêts pour les premiers essais

« De manière générale, il y a une bonne coopération entre l’OMS et les pays du Moyen-Orient »



À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LIBANAIS, RESPECTEZ LES CONSIGNES POUR LE BIEN COMMUN.

Ô Liban

Le confinement doit s'adresser plus aux jeunes entre 20 et 40 ans, qu'aux plus âgés, car les jeunes sont les vecteurs de la maladie plus que les autres fractions de la population.
Parce que ils sont le plus souvent asymptomatiques, et transmettent la maladie aux autres sans le savoir.
En Amérique, il a été demandé aux jeunes de se plier au confinement autant que les plus âgés pour combattre la progression du mal.
Au Liban, on note que les vingt à quarante ans constituent la majeure partie des cas d'infection . De là, déduire qu'il faut être plus sévère avec cette tranche d'âge, pour l'obliger à se confiner si on veut avoir de bons résultats. Sinon, on se dirige vers la catastrophe avec explosion des infections.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants