X

À La Une

Coronavirus au Liban : 35 nouveaux cas, 368 au total

Pandémie

Les deux décès annoncés la veille confirmés par le ministère de la Santé.

OLJ
26/03/2020

Le Liban, où la période de mobilisation générale a été prolongée de deux semaines supplémentaires pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a enregistré jeudi 35 nouveaux cas de contamination, selon le dernier rapport du ministère de la Santé, publié en début d'après-midi. Le ministère a en outre confirmé la mort de deux personnes la veille, des suites du coronavirus. "Deux décès de patients souffrant de maladies chroniques, ont été enregistrés. L'un, quinquagénaire, est décédé à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri, et l'autre, septuagénaire, à l'hôpital Notre-Dame-des-Secours" à Jbeil, a expliqué le ministère.

Le bilan total s'établit donc aujourd'hui à 368 cas dont 6 décès et vingt guérisons. Trois patients sont dans un état critique. 

Dans ce contexte, les forces armées continuaient de patrouiller dans diverses villes du pays afin de s'assurer du respect des mesures de confinement. Ainsi, l'armée circulait en matinée dans les souks de Tripoli, au Liban-Nord, demandant aux habitants de ne pas se rassembler dans les lieux publics et de rester chez eux. 



(Lire aussi : Jusqu’à présent épargnés par le coronavirus, des villages de la Békaa se barricadent)


En déplacement à l'hôpital gouvernemental de Bouar (Kesrouan), le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a réaffirmé que le coronavirus, "qui ne se transmet pas dans l'air", "ne constitue une menace vitale que dans de rares cas". De son côté, le directeur de l'hôpital a indiqué que son établissement était "dans un premier temps" en capacité d'accueillir 38 personnes atteintes du virus et que les travaux d'aménagement d'une aile réservée étaient en cours.

Mercredi, le ministre de la Santé avait affirmé, selon des propos rapportés par notre correspondante Hoda Chedid, que "l'augmentation de cas dont nous témoignons est normale, elle n'est pas catastrophique. Si nous poursuivons sur ce chemin, nous aboutirons à une solution".

Cette nouvelle hausse de contamination intervient alors que les Libanais observent globalement les mesures strictes de confinement édictées afin de limiter la propagation du coronavirus. Le Premier ministre Hassane Diab, réticent à décréter l'état d'urgence qui verrait l'armée prendre en charge l'application des mesures restrictives, a demandé aux Libanais de respecter un "couvre-feu autoproclamé", malgré les appels pressants de diverses forces politiques qui réclament son instauration. Le gouvernement, réuni en Conseil des ministres au palais présidentiel de Baabda, a prolongé la période de mobilisation générale (qui prend fin le 29 mars) de deux semaines supplémentaires (soit jusqu'au 12 avril).

Sur le plan politique, le Hezbollah a annoncé son plan pour la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, précisant que le parti chiite a dépensé 3,5 milliards de livres libanaises pour faire face à cette crise".

En outre, le chef du Courant patriotique libre, l'ancien ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil, a critiqué le gouvernement au sujet du rapatriement des Libanais bloqués à l'étranger en raison des mesures restrictives contre la propagation du coronavirus, affirmant qu'il est de leur droit de rentrer au pays.


Lire aussi

La protection sociale : un enjeu politique majeur face à la pandémie

Coronavirus : dans le camp de Chatila, on prend peu à peu conscience de la menace

Un plan d’aide sociale d’urgence de 12 milliards de livres a été décidé

Coronavirus au Liban : vers une prolongation de deux semaines de la mobilisation générale

Libanais bloqués à l'étranger : Hitti se veut rassurant

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

Encore un bilan lourd pour un si petit pays . Il faudra se confiner .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL FAUT RESPECTER STRICTEMENT LE CONFINEMENT.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants