Rechercher
Rechercher

Crise

Libanais bloqués à l'étranger : Hitti se veut rassurant

Le dossier au menu d'une réunion Diab-Berry.

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Nassif Hitti. Photo d'archives Ani

Le chef de la diplomatie libanaise, Nassif Hitti, s'est voulu rassurant mercredi au sujet des Libanais, notamment des étudiants, bloqués à l'étranger dans un contexte de mesures restrictives pour lutter contre le coronavirus, et a affirmé être en contact avec les chancelleries concernées pour leur venir en aide ou les rapatrier.

Ce dossier était également au menu d'une réunion entre le président du Parlement, Nabih Berry, et le Premier ministre Hassane Diab, à Aïn el-Tiné. M. Berry a souligné que le gouvernement doit garantir aux expatriés libanais tout ce dont ils ont besoin et qui concerne leur vie, leur santé et leur sécurité financière. Pour M. Berry, le gouvernement doit également déployer tous les efforts possibles afin que les expatriés libanais retournent dans leur pays le plus vite possible.

À l’heure actuelle, il y aurait entre 300 et 400 étudiants libanais en Lombardie dans le nord de l’Italie, épicentre européen de la pandémie, et environ 800 étudiants dans tout le pays, selon les estimations de l’ambassade du Liban à Rome. Un groupe de ces étudiants avait exhorté le gouvernement à prendre des mesures pour aider les Libanais en Italie, en affrétant un avion de rapatriement et en supprimant les restrictions bancaires liées aux transferts à l'étranger. Mardi, à l'issue du Conseil des ministres, le ministre des Affaires étrangères a été chargé de présenter un programme d'aides sociales destiné à ces Libanais, et qui devra être proposé au gouvernement jeudi.



(Lire aussi : Coincés en Italie, des étudiants libanais, sans argent, appellent au secours)



"Circonstances sanitaires sûres"
"Nous sommes entrés en contact avec les gouvernement et les communautés de la diaspora dans tous les pays afin d'aider les Libanais bloqués à l'étranger et leur assurer toute aide possible", a affirmé M. Hitti, dans un entretien à la télévision publique Télé-Liban. "Je comprends le sentiment de tous les Libanais se trouvant à l'étranger, qui veulent rentrer et qui n'ont toujours pas réussi à le faire en raison des aéroports fermés (...). Nous appelons toutefois nos proches au Liban et à l'étranger à rester confinés chez eux, et à ne sortir qu'en cas d'extrême besoin", a souligné M. Hitti.

"Nous travaillons avec le ministère de l'Information pour rassurer les Libanais, qu'ils soient au Liban ou à l'étranger, et assurer leur protection au regard de la pandémie du coronavirus", a assuré le chef de la diplomatie. Il a toutefois fait savoir qu'il souhaitait que le retour des Libanais qui se trouvent à l'étranger "se fasse dans des circonstances sanitaires sûres et selon des critères objectifs, notamment la soumission à un test PCR, en fonction de la disponibilité de ces tests, et le respect du confinement à domicile après avoir passé ces tests".  

Le ministre des Affaires étrangères a également indiqué qu'une ligne verte dans "toutes nos ambassades ont été mises en place pour écouter les doléances des Libanais. Les informations sont également disponibles sur les sites internet des ambassades qui sont en contact avec les associations de la diaspora pour aider les Libanais (...). Nous comptons sur les Etats amis et les organisations internationales ainsi que les Nations unies" pour aider le Liban.


(Lire aussi : Diab pour un renforcement des contrôles dans les régions ne respectant pas le confinement)



"Augmenter les plafonds"
Nassif Hitti a expliqué "avoir mis en place une commission de gestion de crise au sein du ministère pour qu'elle puisse recevoir les appels des Libanais". "J'ai donné des directives pour que les ambassades contactent tous les Libanais se trouvant à l'étranger et leur assurent un filet de sécurité et tout ce dont ils auront besoin, qu'il s'agisse de conseils, d'aide ou de propos rassurants au moins. Il s'agit d'une solidarité dans les faits et non en paroles", a estimé M. Hitti.

Concrètement, il a indiqué que "plusieurs comptes bancaires ont été ouverts pour recevoir les dons. Nous allons faire tout notre possible pour augmenter les plafonds qui limitent les montants de virements bancaires destinés à ces Libanais, surtout pour les étudiants parmi eux". 

Le président de l'Association des banques du Liban (ABL), Salim Sfeir, a de son côté indiqué être entré en contact avec les banques au Liban et l'ambassadrice du Liban en Italie, Mira Daher, afin de "faciliter les transferts à destination des étudiants" bloqués en Italie pour qu'ils puissent subvenir à leurs besoins essentiels en ces temps de crise.

Le député Hassan Fadlallah, membre du Hezbollah, a pour sa part appelé le gouvernement à "apporter une aide urgente" aux Libanais bloqués à l'étranger, insistant sur le cas des étudiants qui n'arrivent pas à recevoir de l'argent de la part de leurs familles. Le député du Hezbollah, Ibrahim Moussaoui, a de son côté fait savoir qu'il s'est entretenu avec M. Hitti mercredi pour discuter de la question des Libanais bloqués à l'étranger. Le député a dit "apprécier les efforts déployés par le ministre des Affaires étrangères et de son équipe". 

Selon le dernier bilan du ministère libanais de la Santé publié mercredi, 333 personnes ont été contaminées au Liban par le Covid-19 dont six sont décédées. L'aéroport de Beyrouth est fermé jusqu'au 29 mars, dans le cadre des mesures restrictives mises en place par le gouvernement de Hassane Diab pour lutter contre la propagation du virus.


Lire aussi

La dure loi du pain, l'édito de Issa GORAIEB


Le chef de la diplomatie libanaise, Nassif Hitti, s'est voulu rassurant mercredi au sujet des Libanais, notamment des étudiants, bloqués à l'étranger dans un contexte de mesures restrictives pour lutter contre le coronavirus, et a affirmé être en contact avec les chancelleries concernées pour leur venir en aide ou les rapatrier.

Ce dossier était également au menu d'une...

commentaires (2)

IL FAUT LES RAPATRIER MAIS LES METTRE EN QUARANTAINE DANS UN HOTEL LOUE A CET EFFET COMME FAIT MAINTENANT LA GRECE ET NE PAS LES ENVOYER A UNE PRETENDUE LIBRE QUARANTAINE A LA MAISON QUI NE SERA POINT JUSTEMENT SUIVIE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

19 h 15, le 25 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • IL FAUT LES RAPATRIER MAIS LES METTRE EN QUARANTAINE DANS UN HOTEL LOUE A CET EFFET COMME FAIT MAINTENANT LA GRECE ET NE PAS LES ENVOYER A UNE PRETENDUE LIBRE QUARANTAINE A LA MAISON QUI NE SERA POINT JUSTEMENT SUIVIE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 15, le 25 mars 2020

  • Réjouissons nous de recevoir ce virus de la VIE qui vient d'Italie , au plus vite svp . Avant que pavlov ne frappe encore .

    FRIK-A-FRAK

    16 h 51, le 25 mars 2020