santé

Trois nouveaux cas de coronavirus détectés au Liban

"Il n'y a pas de transmission locale du virus sur le territoire libanais", déclare le directeur général du ministère de la Santé. 

Un ouvrier nettoyant une école libanaise à Saida, au sud du Liban, le 29 février 2020. Photo REUTERS/Ali Hashisho

Trois nouveaux cas du coronavirus Covid-19 ont été détectés samedi au Liban, a annoncé le ministère libanais de la Santé, faisant grimper à sept le total des personnes atteintes dans le pays.

Parmi ces nouveaux cas, le premier est le fils du ressortissant syrien qui avait été détecté vendredi, un jeune de 19 ans qui s'était rendu en Iran dans le courant du mois de février et était rentré le 16, soit avant l'annonce officielle des premiers cas de coronavirus dans la République islamique. A son retour à Beyrouth, le jeune homme souffrait des symptômes du Covid-19 mais ne s'en était pas inquiété. Il a pu être détecté après que son père a été interrogé par les médecins de l'hôpital Rafic Hariri de Beyrouth, où il se trouve désormais à l'isolement.

Le second nouveau cas est un ami de la famille du Syrien et de son fils, un homme de 45 ans dont l'identité n'est pas précisée par le ministère. Il se trouvait déjà en quarantaine depuis le 27 février et vient d'être testé positif au virus et mis à l'isolement. Le troisième nouveau cas est une femme, il s'agit de l'épouse de l'Iranien d'un certain âge, atteint au cours de cette semaine.


(Lire aussi : Coronavirus : la France annule les grands rassemblements publics, explosion des cas en Corée du Sud)



"Pas de transmission locale"
Dans une déclaration à L'Orient-Le Jour, le directeur général du ministère de la Santé, le docteur Walid Ammar, a affirmé qu'il n'y a "pas de transmission locale du virus" au Liban, "tous les cas étant liés à des foyers de l'épidémie à l'étranger", en l'occurrence en Iran.

Plus tôt dans la journée, le ministère de la Santé a affirmé  que l'épidémie restait "contenue" sur le territoire libanais, alors que des mesures de prévention sont actuellement mises en place pour éviter toute détérioration de la situation sanitaire.

Cette déclaration intervint alors que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a relevé vendredi à son degré maximum le niveau de la menace liée au coronavirus. Entre-temps, la crainte d'une pandémie fait sombrer les Bourses, déstabilise l'économie mondiale et entraîne l'adoption de mesures draconiennes.

"Jusqu'à présent, personne n'est mort" du Covid-19 au Liban, a rappelé le ministère de la Santé, soulignant qu'un des malades, un homme âgé et souffrant également d'autres maladies, est dans un état instable.


(Lire aussi : Coronavirus : le Liban suspend l'entrée des voyageurs étrangers en provenance des pays les plus touchésà



Report des voyages des Saoudiens
Le ministère de la Santé a dans ce contexte affirmé enquêter sur tous les contacts ayant eu lieu entre les personnes touchées et leur entourage. Il a par ailleurs annoncé avoir ajouté le Japon à la liste des pays considérés comme principaux foyers de contamination du virus. Ces pays sont désormais la Chine, la Corée du Sud, le Japon, Singapour, l'Iran et l'Italie. L'entrée au Liban de personnes en provenance de ces pays est temporairement suspendue, sauf pour les Libanais et les résidents étrangers au Liban. Ces derniers doivent toutefois observer une période de quarantaine de 15 jours s'ils reviennent d'un pays touché et se rendre à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri en cas de symptômes de la maladie.

En fin de journée, le mohafez de Beyrouth, Ziad Chbib, a annoncé la fermeture temporaire, jusqu'à nouvel ordre, du souk el-ahad (le marché du dimanche) et de tous les marchés populaires de la capitale. Le mohafez de la Békaa, Kamal Abou Jaoudé, a également ordonné la fermeture de tous les marchés de cette région.

Par ailleurs, l’ambassade d’Arabie saoudite au Liban a appelé ses ressortissants à reporter tout voyage à Beyrouth qui n'est pas urgent. "Soucieuse de veiller à la sécurité de ses ressortissants, l’ambassade souhaite qu'ils reportent les voyages non-urgents au Liban et demande aux résidents se trouvant au Liban d'être vigilants, de rester loin des endroits surpeuplés, de respecter les mesures sanitaires, et de ne pas hésiter à contacter l'ambassade pour demander de l'aide en cas de besoin", indique un communiqué de l'ambassade.


(Lire aussi : Ânerie viralele billet de Gaby NASR)



Crèches fermées
Face à cette crise sanitaire, le ministre de l’Éducation Tarek Majzoub avait appelé vendredi soir les écoles et universités du pays à observer une semaine de fermeture, jusqu'au dimanche 8 mars. Le secrétaire général des écoles catholiques, le père Boutros Azar, a dans ce cadre appelé tous les établissements de son réseau à se conformer à cette décision, précisant que les administrations des écoles resteraient ouvertes.

Cette fermeture d'une semaine concerne aussi les crèches, a annoncé samedi le ministre de la Santé Hamad Hassan.

L'Université américaine de Beyrouth (AUB), en revanche, maintient ses portes ouvertes jusqu'à nouvel ordre. "Après consultations de plusieurs experts dans le domaine des maladies infectieuses, l'AUB restera ouverte jusqu'à indication contraire", a écrit l'université sur son site et ses réseaux sociaux.


Lire aussi
Face au coronavirus, les écoles invitées à respecter les mesures d’hygiène et de lutte contre la contagion

"Ne cédons ni à la panique ni à la légèreté" : les ministres mobilisés contre le coronavirus

Des masques, pour quoi faire..., l'éditorial de Issa GORAIEB

Quand pharmacies et fournisseurs exploitent la ruée des Libanais sur les masques chirurgicaux

Les régions libanaises qui accueillent les pèlerins rentrés d’Iran, entre défi et panique

Face aux étals dévalisés à Milan, les Libanais se souviennent des « années de guerre »


Trois nouveaux cas du coronavirus Covid-19 ont été détectés samedi au Liban, a annoncé le ministère libanais de la Santé, faisant grimper à sept le total des personnes atteintes dans le pays.

Parmi ces nouveaux cas, le premier est le fils du ressortissant syrien qui avait été détecté vendredi, un jeune de 19 ans qui s'était rendu en Iran dans le courant du mois de février...

commentaires (2)

AVEC LES MESURES DE LA BLAGUE PRISES ON DOIT S,ATTENDRE AU PIRE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

20 h 04, le 29 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • AVEC LES MESURES DE LA BLAGUE PRISES ON DOIT S,ATTENDRE AU PIRE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 04, le 29 février 2020

  • Au lieu d'avoir imposé une quarantaine aux passagers du premier avion iranien qui a amené le premier cas, et au lieu de fermer l'accès aérien par la suite aux avions des pays connus envahis par le virus, nous voilà en train d'imposer une quarantaine à tout un pays. Le nombre relativement élevé de cas pour cinq millions d'habitants ,signe une progression rapide du mal

    Chahine

    19 h 09, le 29 février 2020