X

À La Une

"Faux", Ghosn n'a pas subi jusqu'à 8 heures d'interrogatoire par jour, assure un procureur japonais

Japon

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a jugé "extrêmement regrettable" la fuite de l'ex-magnat de l'automobile vers le Liban.

OLJ/AFP
23/01/2020

Un procureur en chef adjoint de Tokyo a fermement contesté jeudi les assertions de Carlos Ghosn affirmant durant sa conférence de presse du 8 janvier au Liban avoir "été interrogé jusqu'à huit heures par jour, y compris de nuit" au Japon.

"M. Ghosn a passé 130 jours en détention et a été interrogé au cours de 70 journées en tout, et pas d'affilée. Donc 60 jours sans interrogatoire", a souligné Takahiro Saito devant quelques journalistes à Tokyo. C'est le bureau des procureurs de Tokyo qui avait directement arrêté M. Ghosn en novembre 2018 puis l'avait inculpé à quatre reprises. "En moyenne, il a été interrogé un peu moins de quatre heures par jour", a assuré M. Saito, précisant que "la plus longue durée d'interrogatoire sur une journée était d'environ six heures, pas en continu, avec des pauses. Cela n'a jamais atteint sept heures et encore moins huit heures". Les interrogatoires étaient selon lui stoppés pour les repas, pour les visites, pour les entretiens avec ses avocats ou pour la douche.



(Pour mémoire : Plusieurs avocats japonais de Carlos Ghosn jettent l'éponge)



Un des avocats japonais de Carlos Ghosn, Takashi Takano, avait posté sur son blog la liste des interrogatoires, avec pour chaque jour l'heure de début et de fin, en précisant cependant que les pauses étaient incluses, mais sans en indiquer ni le nombre, ni la durée.

"M. Ghosn et son avocat ont compté dans les heures d'interrogatoires toutes ces pauses, c'est étrange, clairement faux et destiné à tromper les médias", a protesté le procureur selon qui l'ancien patron de Renault et Nissan a vu ses avocats "presque tous les jours" de sa détention, pour des entretiens d'une durée moyenne de deux heures.

Face aux critiques récurrentes sur l'absence d'avocat au côté du suspect pendant ses interrogatoires, M. Saito a rappelé que "tout était enregistré (son et vidéo) et était destiné à être vu par les juges" : cela devait prouver non seulement les durées exactes des interrogatoires, mais aussi le fait que le but n'était pas de soutirer des aveux par la force.

Par ailleurs, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a jugé jeudi au Parlement "extrêmement regrettable" la fuite de Carlos Ghosn vers le Liban. "Un travail d'enquête est mené pour connaître les détails de sa fuite et prendre des mesures afin que de tels cas ne se reproduisent pas", a rappelé M. Abe.

Soupçonné de malversations financières diverses, Carlos Ghosn s'est enfui au Liban à la fin du mois dernier, alors qu'il avait été libéré sous caution en avril 2019 et préparait son procès au Japon, dont la première phase devait en théorie débuter en avril. Deux de ses trois cabinets d'avocats japonais se sont depuis retirés du dossier.


Lire aussi

Renault Nissan : ces doutes que Carlos Ghosn n'a pas levés

Ghosn : publication de nouvelles images de complices présumés à Istanbul)

Ghosn engage une bataille judiciaire à plus de 15 millions d’euros contre Renault

Beyrouth a demandé à Ghosn de ne pas porter atteinte aux relations avec Tokyo

Macron dit s'être ému des conditions de détention de Ghosn au Japon

Avec Carlos Ghosn en roue libre, le chemin de croix de Nissan s’allonge

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Eddé

Bon alors le procureur japonais lui a "seulement infligé 70 jours d'interrogatoire sur une période de 130. 520 heures d'interrogatoire, tout seul, sans avocat...
mais c'est le club med...
Et la moyenne est de 4 heures par jour. Donc grosso modo 7 heures et demie x 70 jours puisqu'il y avait 60 jours "sans"?

C'est barbare!

Et le procureur a encore le culot de dire qu'ils l'ont laissé aller pisser et se nourrir et que Ghosn n'a pas déduit des heures d'interrogatoire le pipi-time?!? On savait qu'il était malhonnête, puisqu'au Japon on l'est a priori, mais là vraiment il dépasse les bornes!

Et le fait de lui interdire de voir sa femme?

Il n'est pas encore démontré que M. Ghosn a commis des malversations, mais ce complot sordide est un déshonneur pour le Japon et une honte pour le gouvernement français, actionnaire de Renault qui a lâché son sauveur comme une patate chaude... alors qu'en France la présomption d'innocence est un principe fondamental.

En tout cas, que les japonais aillent gérer leurs entreprises tous seuls, et pour ma part je vais faire bine attention à ne PLUS acheter japonais.

Lebinlon

"...prendre des mesures afin que de tels cas ne se reproduisent pas", a rappelé M. Abe.
Ce qui ne va surtout pas se reproduire c'est des hommes d'affaires de talent qui vont s'installer au Japon apres ca.
Vous ne donnez vraiment plus envie.
Il n'y'a d'ailleurs qu'a regarder l'hemorragie de cadres superieurs occidentaux qui ont quitte le Japon depuis cette sordide affaire.

Citoyen

Je suis bien convaincu que l'arrestation de Ghosn est un règlement der compte et même un complot monté entre Renault et Nissan. Mais toutes ses dépenses douteuses au brésil, en Espagne et ailleurs, toujours avec les mêmes invités et qui n'ont jamais été élucidées ni justifiées. Peut on en savoir un peu plus car on reste sur notre faim?

Liberté de Penser

Monsieur le Procureur, on a plus tendance à croire Monsieur Ghosn que vous car vous nous avez habitué à nous mentir sur tous les aspects de cette affaire. Comment peut on vous croire lorsque votre système judiciaire est archaïque voire inhumain. Même les motifs de son arrestation sont des mensonges grossiers. Un conseil, arrêtez d’attaquer Monsieur Ghosn car s’il dévoile tout ce qu’il sait vous allez être très embêtés au Japon sans parler d’une éventuelle poursuite du Japon auprès de la cour européenne des droits de l’homme et des procureurs japonais auprès de la Cour Pénale Internationale. Vous avez assez de sushis par ailleurs alors fichez la paix à Monsieur Ghosn sous peine de vous ridiculiser d’avantage

Dernières infos

Les signatures du jour

impression de Fifi ABOU DIB

Les démons du fatalisme

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants