X

À La Une

Le Royaume-Uni gèle les avoirs du Hezbollah

Liban

Londres avait inscrit le parti chiite dans son intégralité sur sa liste terroriste en mars 2019.

OLJ
17/01/2020

Le Trésor britannique a placé jeudi le Hezbollah, et non plus seulement sa branche militaire, sous le régime des sanctions financières contre les organisations terroristes, selon des documents rendus publics vendredi, dix mois après que Londres ait annoncé considérer le parti chiite dans son intégralité comme une organisation "terroriste". Le placement de l'intégralité du parti chiite dans cette liste autorise le gel de ses avoirs financiers.

Dans cette "liste consolidée des cibles des sanctions financières au Royaume-Uni", publiée sur le site officiel du département du Trésor britannique, ce dernier indique que "le Hezbollah lui-même a publiquement refusé toute distinction entre ses ailes militaire et politique". "Le groupe dans son intégralité est soupçonné d'être lié à des activités terroristes et a été proscrit en tant qu'organisation terroriste en mars 2019", indique ce document, ajoutant que ces sanctions concernaient l'aile militaire, le conseil du Jihad et toutes les unités qui en relèvent, dont l'organisation de la sécurité extérieure.

Jusque là, seule la branche militaire du Hezbollah était placée sur cette liste depuis 2001.

Le 25 février 2019, Londres avait annoncé considérer le parti chiite dans son intégralité comme une organisation "terroriste", et non plus seulement son aile militaire. Cette décision, entrée en vigueur en mars 2019, avait notamment été saluée par l'Arabie saoudite et Israël et critiquée par le parti chiite, qui l'avait qualifiée d'"insulte au peuple libanais", ainsi que par l'Iran.

En 2008, le gouvernement britannique avait ajouté la branche armée du Hezbollah à sa liste des organisations terroristes interdites, alors que seule "l’organisation de la sécurité extérieure" du Hezbollah figurait auparavant sur cette liste, créée dans le cadre d’une législation antiterroriste renforcée votée en 2000.

Le 19 décembre dernier, le Parlement allemand avait adopté une résolution dans laquelle il demande au gouvernement d'Angela Merkel d’interdire toutes les activités du Hezbollah sur son territoire et avait appelé à une abolition de la séparation entre les ailes politique et militaire du parti chiite. Cette résolution appelait également l’Union européenne à ajouter toutes les factions du parti chiite sur sa liste d’organisations terroristes, alors que seule la branche armée du parti y est actuellement intégrée.

En 2017, plusieurs pays arabes, notamment ceux du Golfe, avaient qualifié le parti de "terroriste". Le Hezbollah est par ailleurs considéré comme une organisation terroriste par Israël et les Etats-Unis.

Le "Parti de Dieu" a été créé en 1982 à l'initiative des Gardiens de la Révolution d'Iran, dans la foulée de l'invasion israélienne du Liban. Seule faction à ne pas avoir abandonné son arsenal militaire à l'issue de la guerre civile libanaise (1975-1990), le Hezbollah s'est imposé à domicile comme une force politique incontournable, siégeant pour la première fois en 2005 au gouvernement. Le mouvement libanais est aussi militairement impliqué dans le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011, au côté du pouvoir de Bachar el-Assad.

Au 1er novembre 2019, 75 organisations étaient interdites au Royaume-Uni en vertu de la législation antiterroriste, outre 14 groupes liés à l'Irlande du Nord, rappelle l'AFP.


Pour mémoire

Le Paraguay désigne le Hezbollah comme "organisation terroriste", le Brésil pourrait suivre

L'Argentine classe le Hezbollah "organisation terroriste"

Macron : La France fait "le distinguo" entre les branches politique et militaire du Hezbollah

La décision britannique sur le Hezbollah : pas d’impact direct, mais des relations plus compliquées

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Liban Libre

A tout ce qui continuent défendre la milice iranienne je les mets au défi de lancer un REFERENDUM ouvert A TOUT LES LIBANAIS de l’intérieur et de la diaspora.
Bien entendu l’armée devrait être sur des places dans des endroits comme Tyr ou Nabatiyeh pour s’assurer que les citoyens des ces zones votent librement et ne se font pas tabasser apes coup comme les manifestants dans ces zones justement.
1) Le maintien ou non des armes illégales.
2) La signature d’un accord a de paix avec Israël et suivre le modèle Jordanien ou Égyptien plutôt que Yéménite, Iraquien ou Syrien.
Si les tenants et les aboutissants de chacun des referendums est bien explique je suis quasiment certain que 90% voteront oui pour numéro 1 et 60% pour le numéro 2.
De toute façon le peuple iranien lui-même en a bien marre de ce modèle autodestructeur et le montre chaque jour.
Quant au toutou Bachar il est encore grâce au seul bon vouloir de Poutine, il faut voir comment il l’a humilié en le convoquant tout seul dans une base russe en Syrie SVP prendre ses instructions sous le regard d’une cinquantaine de russes et en dessous du portrait de Poutine.
Si ce toutou était important pour la Russie ils auraient pas laissé l’aviation israélienne les massacrer a chaque semaine

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

GELE LES AVOIRS DU HEZBOLLAH... OU... AU ROYAUME UNI ? BLAGUE OU IDIOTIE ?

Eleni Caridopoulou

La différence financière et politique , c'est la même......'

Khalil

A titre de rappel, à la suite de la publication des "versets sataniques" de Salmane Rushdie, des milliers de personnes venues du Nord et de Beyrouth Ouest sont arrivées à la lisière des quartiers d'Achrafieh pour manifester. Une autre vague devaient arriver du Sud .Les premiers arrivants avaient entrepris des casses et des départs de feu. Dès cet instant, ordre a été donné par le Hesb à la colonne de véhicules venus du Sud de rebrousser chemin; ordre immédiatement exécuté !

Khalil

Réaction à point nommée !
Il est évident que Boris Johnson ait été largement appuyé par la Présidence américaine pour sa désignation et pour le retrait du Royaume Uni de l'Espace Schengen . Il est également certain que les USA et leur alliés israéliens qui s'accommodent depuis un certain temps déjà, avec leur environnement immédiats et celui quelque peu lointain, à l'exception des palestiniens de Gaza encerclés et totalement démunis et des chiites libanais fortement mobilisés et qui disposait suffisamment de moyens nécessaires à les maintenir à distance.
Il ne faut pas oublier que la participation du Hesb à la guerre en Syrie a sans nul doute chambouler le déroulement . c'est bien grace au Hesb que le régime syrien est sorti de sa torpeur. Daëch a failli tout emporter et c'est bien le plein engagement du Hesballah que l'interminable guerre contre Daëch avait .pratiquement pris fin. Il est incontestable que la communauté du Hesb représente 40% de la population libanaise et qu'elle est constamment appuyée par la moitié du restant
Les zones contrôlées par le Hesb sont totalement accessibles aux locaux ainsi qu'aux touristes; y compris les occidentaux.

Toni Pantaloni

bientot certains ne pourrons plus se payer les abonements a L'OLJ a ce rythme

Sissi zayyat

C'est pas trop tôt.
Que le HB, HN et notre président ne se prononcent surtout pas au nom du peuple en disant que c'est une insulte contre lui. Non parce que ce n'est pas du tout le cas et que nous nous déclarons favorables à cette décision

VIRAGE CONTRÔLÉ

C'est boris qui fait un retour d'ascenseur à ses sponsors, pour sa réélection et son brexit.

Il y a seulement qu'il n'est pas encore sorti de l'auberge de jeunesse.

Jack Gardner


Le Hezb n’est pas une organisation terroriste...même si ils sont nuls en politique et qu’ils prennent le Liban et pas mal de chiites en otage…

Chucri Abboud

Encore un coup d'épée dans l'eau !

Yves Prevost

Bonne nouvelle! Pourquoi la France continue-t-elle à faire ce stupide distinguons entre parti et milice?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants