X

À La Une

Macron : La France fait "le distinguo" entre les branches politique et militaire du Hezbollah

Liban

"Il n’appartient pas à la France ou à d’autres puissances extérieures de savoir quelle force politique représentée au Liban serait bonne ou non. C’est au peuple libanais de le faire", déclare le président français.


OLJ
25/02/2019

Le président français Emmanuel Macron a affirmé lundi que la France faisait le "distinguo" entre la branche militaire du Hezbollah qu'il qualifie de "terroriste" et le mouvement politique avec lequel Paris peut "échanger", en réaction à la décision des autorités britanniques de placer la totalité de la formation chiite sur leur liste des organisations accusées de terrorisme.

"Nous avons constamment distingué deux réalités du Hezbollah. D’une part, la branche militaire que nous qualifions de terroriste et, d’autre part, le mouvement politique qui est représenté au Parlement qui peut faire l’objet de contacts et avec qui nous pouvons échanger", a déclaré M. Macron lors d'une conférence de presse conjointe avec le président irakien Barham Saleh à l'Elysée.

"Nous continuerons à faire ce distinguo", a poursuivi le président français. "Ce distinguo permet de lutter contre ceux qui ont des actions strictement militaires de type terroriste et de poursuivre cette politique dite de dissociation du Liban, afin d'éviter que le Liban ne soit en quelque sorte le théâtre importé des conflits régionaux", a-t-il ajouté, en référence à la politique de distanciation à l'égard des conflits régionaux prônée par le gouvernement libanais.

"Il n’appartient pas à la France ou à d’autres puissances extérieures de savoir quelle force politique représentée au Liban serait bonne ou non. C’est au peuple libanais de le faire", a conclu M. Macron.

Plus tôt dans la journée, le ministre britannique de l'Intérieur, Sajid Javid, avait "pris la décision de proscrire le groupe dans son intégralité". Cette interdiction entrera en vigueur vendredi si elle reçoit l'aval du Parlement, ce qui ne devrait être qu'une formalité. L'appartenance au Hezbollah ou toute incitation à le soutenir sera considérée comme un crime passible de dix ans de prison. Le gouvernement israélien s'est réjoui de l'annonce britannique et a demandé aux pays de l'Union européenne de suivre cet exemple.

Le Hezbollah est considéré comme une organisation terroriste par Israël et les Etats-Unis, mais seule sa branche armée est classifiée comme telle par l'Union européenne. Elle fait ainsi une distinction entre cette aile-là et la composante politique du parti chiite. L'UE avait imposé en 2013 des sanctions contre la branche armée du Hezbollah. En 2017, plusieurs pays arabes, notamment ceux du Golfe, ont qualifié le parti de "terroriste".

Le bloc du Hezbollah au Parlement est composé de 14 députés. Le parti chiite dispose en outre de trois portefeuilles au sein du nouveau gouvernement du Premier ministre Saad Hariri : la Santé, dirigé par Jamil Jabak, qui ne fait pas officiellement partie du parti mais est le médecin personnel de son secrétaire général, Hassan Nasrallah ; la Jeunesse et les Sports, dirigé par Mohammad Fneich ; et le ministère d’Etat pour les Affaires du Parlement, dirigé par Mahmoud Comati.



Lire aussi
Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes
, le décryptage de Scarlett Haddad

Le Hezbollah se pose en champion... mais sans embarrasser ses alliés

Nasrallah : Nous voulons plus que jamais trouver des solutions aux problèmes des Libanais

Le Hezbollah reste attaché à sa liberté d’action hors du giron de la légalité

Quelle politique de distanciation après les propos de Nasrallah ?



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Le ministre de l'intérieur Britanique à un nom étrange Sajid Javid?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE N,EST PAS UNE POLITIQUE DE LA REALITE... MAIS CELLE DU REALISME !

L’azuréen

Décision intelligente et qui est une constante pour la France et l’Europe continentale qui suit en règle générale . Nous sommes sur la ligne de démarcation entre la France et les anglo-saxons. Il ne faut pas s’en plaindre .

Sarkis Serge Tateossian

La France et de manière générale l'Europe cherche à se distinguer de l'Amérique de Trump. Ne nous plaignons pas l'inverse n'aurait fait qu'aggraver les malentendus dans la région.

Maintenant il appartient aux intéressés en orient d'en faire de même, trouver un équilibre loin des extrêmes.

VIRAGE CONTRÔLÉ

Tiens il me surprend.

Est ce juste pour contredire son allié au Yémen et en Syrie?

Où est ce de la realpolitik ?

Qu'est-ce ce qu'elles font du bien au libanais , ces armes.

gaby sioufi

debattre encore du sex des anges serait stupide, ce serait comme debattre de qui vient en 1er la poule ou l'oeuf.
par contre ce qui est evident, un fait inalienable est que macron fera TOUT ce qu'il peut-tt ce que la france pourra afin d'obtenir des satisfecits des syriens & des iraniens dans 2 buts que le monde entier a tjrs attribue aux gouv francais :
les sous-perspectives lucratives en Iran & en Syrie--- pr etre qd meme equitable , un truc partage par les autres ( plus hypocritement) ,
ET les desaccords/ la concurrence habituelle entre la france et les anglo saxons.

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

C’est tous les jours dimanche

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants