Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Réunion nocturne entre le PSP et le Hezbollah qui veulent "poursuivre leur coopération"

Réunion entre Hariri et Bassil au Grand Sérail.

Les logos du Hezbollah (g) et du Parti socialiste progressiste. Photo d'archives ANI

Des responsables du Parti socialiste progressiste (PSP, du leader druze Walid Joumblatt) et du Hezbollah, formations qui divergent sur plusieurs questions politiques locales et régionales, se sont réunis mardi soir afin d'évoquer notamment la crise socio-économique que traverse le Liban. Les deux formations se sont mises d'accord pour poursuivre leur coopération aux niveaux "syndical, gouvernemental et législatif", selon un communiqué conjoint publié à l'issue de la réunion au domicile de l'ancien ministre Ghazi Aridi (PSP), Cette réunion est la seconde tenue entre les deux formations depuis le début de la médiation lancée par le président de la Chambre, Nabih Berry. 

Dans le communiqué, les deux partis soulignent que la réunion "a donné lieu à des discussions approfondies sur des questions de politique générale et sur la crise socio-économique et financière dangereuse". Les responsables des deux partis ont souligné la nécessité de s'accorder pour mettre fin aux répercussions de cette situation délicate et de préparer un plan de sortie de crise. Selon le texte,  le parti chiite et le PSP se sont entendus sur une poursuite du dialogue et sur une communication directe pour "renforcer la coopération aux niveaux syndical, gouvernemental et parlementaire". 

Représentaient le Hezbollah à cette réunion Hussein Khalil, conseiller politique du secrétaire général du Hassan Nasrallah, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammad Fneich, les députés Ali Ammar, Hussein Hajj Hassan et Hassan Fadlallah et le responsable de la région de la Montagne au sein du parti, Bilal Dagher.  Du côté du PSP, étaient présents les ministres de l'Education, Akram Chehayeb, et de l'Industrie, Waël Bou Faour, les députés Hadi Abou el-Hosn et Bilal Abdallah, le secrétaire général Zafer Nasser, et plusieurs membres du Conseil de direction du parti et d'autres responsables. 






Réunion Hariri-Bassil
La relation entre le PSP et le Hezbollah est marquée par de fortes tensions sur de nombreux sujets. Au niveau de la politique internationale, les joumblattistes sont opposés à l'intervention en Syrie du parti de dieu. Au niveau local, les deux partis sont entre autres à couteaux tirés en ce qui concerne la question de la mégacimenterie de Aïn Dara, dont le propriétaire, Nicolas Fattouche, est proche du Hezbollah. Sous l'auspice du chef du Législatif, les deux formations avaient scellé début septembre leur réconciliation politique à Aïn el-Tiné. 

Dernièrement, Walid Joumblatt avait toutefois confié à L'OLJ : "Je ne crois pas que nous soyons réconciliés avec le Hezbollah. Il y avait un gel et maintenant c’est un dégel. Disons qu’aujourd’hui, l’équation est la suivante : nous reconnaissons son importance et sa puissance (du Hezbollah). Mais au moins qu’il tolère les opinions un peu différentes des siennes". 

La réunion PSP-Hezbollah intervient alors que Hassan Nasrallah s'était entretenu hier avec le chef du Courant des Marada, Sleiman Frangié, et il y a cinq jours avec avec le chef du Courant patriotique libre et chef de la diplomatie, Gebran Bassil.

Ce dernier s'est de son côté entretenu mercredi au Grand Sérail avec le Premier ministre, Saad Hariri, une réunion intervenant alors que le chef de la diplomatie avait provoqué des remous au cours du week-end, en annonçant son intention de se rendre à Damas


Le Premier ministre, Saad Hariri (g.), et le chef de la diplomatie, Gebran Bassil, au Grand Sérail, le 16 octobre 2019. Photo Dalati et Nohra



Pour mémoire



Des responsables du Parti socialiste progressiste (PSP, du leader druze Walid Joumblatt) et du Hezbollah, formations qui divergent sur plusieurs questions politiques locales et régionales, se sont réunis mardi soir afin d'évoquer notamment la crise socio-économique que traverse le Liban. Les deux formations se sont mises d'accord pour poursuivre leur coopération aux niveaux "syndical,...

commentaires (5)

L'entente sur la "méga-cimenterie de Aïn-Dara des caméléons Fattouche, est une entente entre charognards sur les cadavres des habitants de cette localité et sur les ruines du Liban. Un clou de plus dans le cercueil de la patrie.

Honneur et Patrie

19 h 07, le 16 octobre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • L'entente sur la "méga-cimenterie de Aïn-Dara des caméléons Fattouche, est une entente entre charognards sur les cadavres des habitants de cette localité et sur les ruines du Liban. Un clou de plus dans le cercueil de la patrie.

    Honneur et Patrie

    19 h 07, le 16 octobre 2019

  • Le hezb libanais de la résistance à des alliés dans tous les camps et des relations apaisées avec tout le monde . La grosse bêtise serait de vouloir jouer le jeu des comploteurs jaloux de sa " puissance" locale en tant que résistant en essayant de s'en prendre à son arsenal DIRIGÉ CONTRE LE PAYS USURPATEUR QUE JE TROUVE ÉTRANGEMENT SILENCIEUX EN CE MOMENT . En fait , faire leur boulot , celui qu'ils n'arrivent pas exécuter eux mêmes. Comme ça , vous les usurpateurs n'arrivaient plus à faire de gouvernement, n'arrivaient plus à bombarder ici et là en Syrie , en Iran en Irak etc.....et pas un mot sur le Kurdistan qui est pourtant un allié de vos alliés en pleine débandade ? D'habitude quand une situation comme celle qui prévaut en ce moment au nord de la Syrie du heros BASHAR EL ASSAD, on entend vite fait pas mal de ébahis admiratifs dire que l'usurpation regarde avec délectation les autres s'echarper , surtout les arabo musulmans. Tout fout le camp pour eux .

    FRIK-A-FRAK

    18 h 00, le 16 octobre 2019

  • Difficile à traduire, le terme anglais BS, pourtant on nage dedans depuis si longtemps... Une autre bizzarerie made in lébnèn

    Wlek Sanferlou

    16 h 57, le 16 octobre 2019

  • "La nuit, tous les chats sont gris"...donc espérons de bons résultats pour le bien de notre pays !!! Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 12, le 16 octobre 2019

  • LES EMBLEMES DES DEUX EN DISENT LONG SUR LEUR POSSIBLE COOPERATION. DES ENTENTES MOMENTANEES D,INTERETS DUR LA DISTRIBUTION DES GATEAUX.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 10, le 16 octobre 2019

Retour en haut