X

À La Une

Golfe : contre les forces étrangères, l'Iran plaide pour un projet de sécurité régionale

tensions

Dénonçant la "présence" de forces étrangères ayant "toujours apporté douleur et malheur dans la région", Hassan Rohani a lancé a l'intention des Américains et de leurs alliés occidentaux : "Plus vous vous tiendrez éloignés de notre région, plus celle-ci connaîtra la sécurité". 

OLJ/AFP
22/09/2019

L'Iran a dénoncé dimanche la présence de forces étrangères dans le Golfe et annoncé la présentation à l'ONU cette semaine d'un plan de coopération régionale, "endogène", sur la sécurité de ce bras de mer crucial pour l'approvisionnement mondial de pétrole. 

La région vit un "moment sensible et d'une importance historique", a déclaré le président iranien Hassan Rohani à l'ouverture d'un défilé militaire à Téhéran alors que l'Iran est accusé par Washington et Riyad d'être derrière les attaques ayant visé deux installations pétrolière majeures en Arabie saoudite le 14 septembre. L'Iran nie toute responsabilité dans ces raids menés par voie aérienne et revendiqués par des rebelles yéménites. Mais dénonçant une "escalade spectaculaire de l'agression iranienne", le ministre de la Défense américain, Mark Esper a annoncé vendredi le déploiement dans le Golfe de nouvelles forces américaines, assurant qu'elles seraient "défensives par nature". Après avoir évoqué la possibilité d'une riposte militaire, le gouvernement du président américain Donald Trump, a calmé le jeu, privilégiant la "retenue" et une "solution pacifique", et annonçant de nouvelles sanctions économiques contre Téhéran.

M. Rohani a assuré une nouvelle fois dimanche que la "résistance et l'unité" du peuple iranien viendraient à bout du "terrorisme économique" de Washington.


(Lire aussi : Tensions dans le Golfe : l'Iran met une nouvelle fois en garde contre une attaque sur son sol)




"Insécurité et malheur" 
Dénonçant la "présence" de forces étrangères ayant "toujours apporté douleur et malheur dans la région", M. Rohani a lancé a l'intention des Américains et de leurs alliés occidentaux : "Plus vous vous tiendrez éloignés de notre région, plus celle-ci connaîtra la sécurité". "De notre point de vue, la sécurité du golfe Persique vient de l'intérieur. La sécurité du golfe Persique est endogène, la sécurité du détroit d'Ormuz est endogène. Les forces étrangères sont source de problème et d'insécurité pour notre peuple et pour la région", a-t-il affirmé.

La République islamique marque chaque 22 septembre la journée de la Défense sacrée, qui commémore le déclenchement par Bagdad de la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Tendant une nouvelle fois "la main de l'amitié et de la fraternité" aux autres pays riverains du Golfe et disant être prêt "à ne pas tenir compte des erreurs passées" des pays de la région avec lesquels l'Iran a des différends, M. Rohani a annoncé qu'il comptait présenter "dans les prochains jours" à l'ONU un plan de coopération régionale destiné à assurer la sécurité du Golfe, du détroit d'Ormuz et de la mer d'Oman "avec l'aide des pays de la région".

Le président iranien devrait prendre la parole au nom de l'Iran mercredi à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies à New York. Il n'a pas donné plus de détail sur son initiative de sécurité régionale dimanche.


(Lire aussi : Comment Trump s’est laissé prendre à son propre piège anti-iranien)



Déploiement "modéré" 
Les tensions n'ont cessé de croître entre Téhéran et Washington depuis le retrait américain unilatéral en mai 2018 de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines contre l'Iran. Washington et Téhéran ont frôlé l'affrontement militaire direct en juin. M. Trump avait dit avoir annulé in extremis des frappes contre des cibles iraniennes après que la République islamique eut abattu un drone américain dans la zone du détroit d'Ormuz.

Les attaques du 14 septembre ont réduit la production de pétrole saoudienne, entraîné une flambée des prix de l'or noir et ravivé les craintes d'un conflit militaire entre les Etats-Unis et l'Iran.

Selon Washington, le nouveau déploiement de troupes américaines dans la région du Golfe est "une première mesure" en réponse aux attaques du 14 septembre, à la demande de l'Arabie et des Emirats arabes unis. Le nombre de troupes et l'équipement envoyés n'ont pas été décidés, mais il s'agira d'un déploiement "modéré", d'après l'état-major américain.

Samedi, le général de division Hossein Salami, chef des gardiens de la révolution, l'armée idéologique de la République islamique, a prévenu que tout pays qui attaquerait l'Iran verrait son territoire devenir le "principal champ de bataille". "Nous ne permettrons jamais qu'une guerre empiète sur le territoire de l'Iran", a ajouté l'officier, parlant à l'occasion de l'inauguration d'une exposition au cours de laquelle ont été dévoilés les débris du drone américain RQ-4 Global Hawk abattu en juin ainsi qu'un autre appareil sans pilote américain (RQ-170 Sentinel) récupéré intact en 2011.


Lire aussi
Plaidoyer pour un accord irano-saoudien

Face à l’Iran, les trois « mauvaises options » de l’administration US

Logique de guerre

Nasrallah : En cas de guerre avec l’Iran, l’Arabie saoudite et les Émirats seront détruits

L'Iran ne se limite pas à ses frontières "géographiques", selon un chef religieux

Les Iraniens sont-ils allés trop loin ?

Trump dit disposer de « beaucoup d’options » pour répondre à l’Iran

Washington va « défendre » l’ordre international « sapé par l’Iran »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Amère Ri(s)que et péril.

Les libanais travaillent, les tunisiens travaillent les norvégiens travaillent les marocains travaillent les pays du monde entier bossent, qui a déjà vu un bensaoud travailler ???

Et ça veut dominer la région ?

Chammas frederico

Qui croire?

Cela me rappelle l'expression
" nous sommes d'accord...nous ferons comme j'ai dit"

Fort d'une idéologie musulmane devenue théocratique, et d'une population en expansion, en nombre et en connaissance, ( voir le nombre d'universitaires )...
L'Iran est naturellement un "pôle d'attraction" pour les "islamistes" des pays arabes..
En contre partie, les arabes musulmans sunnites n'ont pas de défenses " intellectuelles, civilisation elles"
Ce qui fait " un chapelet de pays du moyen orient " ou l'Irant peut jouer de son influence et de ses affidés (suivez mon regard)...
C'est ce qui inquiète "l'occident"...et les riches arabes sunnites...
(La guerre Irak Iran de Saddam était une tentative d'endiguer cette infuence

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL AURAIT DU DIRE : PLUS VOUS VOUS ELOIGNEZ DE LA REGION PLUS L,HEGEMONIE IRANIENNE S,Y IMPOSERA SUR TOUS LES PAYS ARABES PAR CHIITES ARABES INTERPOSES !

Chucri Abboud

Voilà enfin qui est bien sage !!!!!
Et cela sauverait surtout la face de l'Arabie Séoudite si mal en point , empetrée jusqu'au coup dans les sables mouvants de son propre désert !
Espérons que le Ben Saoud répondront par la positive !

HABIBI FRANCAIS

Cette photo ,on dirait les dictatures du cone sud americain des annees 70.

Amère Ri(s)que et péril.

Je m'étonne que l'olj ne dise mot sur les consultations qui ont commencé aujoirdhui pour la nomination de l'usurpateur .

Est ce que l'olj n'a pas envie de parler du gaz dans l'eau entre le clown et son gendre kouchner contre son ami chitanyahou ? Hahahaha

Honneur et Patrie

A tous les pays de la région et du monde,
Nous n'acceptons jamais qu'une guerre empiète sur le territoire du Liban.

Amère Ri(s)que et péril.

Les anglais disent : talk soft with one stick in your hand.

Les français traduisent ça par : une main d'acier dans un gant de velours .

Hayhayhayhayayyyyyyyyyeeeeeeeee.... Nouvelle Puissance Régionale. ......... tumbs up. ....

HABIBI FRANCAIS

TOUS LES PAYS ARABES souhaitent aussi que l IRAN cesse son ingerence source de malheurs encore plus grands que l oncle sam.

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Apprendre à vivre sans les Américains

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants