X

Liban

Une photo de Jad Ghorayeb suscite des réactions violentes sur Facebook

Libertés

L’architecte et photographe a enlevé le cliché artistique dans la foulée des insultes qui lui ont été proférées, mais l’a repostée hier, « parce que je suis contre la censure ».

Nada MERHI | OLJ
06/08/2019

L’hystérie collective sur les réseaux sociaux ne semble plus avoir de limites au Liban. Dans la flambée des attaques proférées contre le groupe Mashrou’ Leila, dont le concert initialement prévu le 9 août à Byblos a été annulé, et de l’interdiction de la soirée poétique dédiée aux poèmes de Mahmoud Darwiche (poète palestinien) à Nabatiyé parce qu’un joueur de « tabla » accompagnait les artistes, dimanche c’était au tour de Jad Ghorayeb, architecte et photographe, de recevoir sa part d’insultes et de menaces. La raison : une photo qu’il a postée sur ses comptes Instagram et Facebook, montrant une jeune fille, dos nu, devant un mur où des phrases sont écrites en langues arabe et française. En langue arabe, on peut lire : « Dieu est passé par là. »

C’est cette phrase qui a suscité l’indignation des utilisateurs de Facebook. Parce que sur le compte Instagram de l’artiste, la photo a été largement saluée par ses « followers ». « Sur plus de 22 000 followers, deux personnes qui n’ont pas apprécié la photo ont décidé de ne plus me suivre, explique-t-il. C’est sur Facebook que les choses ont dérapé. » En effet, à peine l’image postée, le flot d’insultes a déferlé sur le mur de Jad Ghorayeb. « On m’a traité de tous les noms, explique-t-il à L’Orient-Le Jour. Ceux qui se sont sentis le plus offensés sont des musulmans, alors que Dieu est pour les chrétiens aussi. Au début, je m’amusais à prendre des photos des insultes qu’on écrivait et à bloquer les gens qui les proféraient. Cela a fini par me fatiguer et j’ai fini par enlever la photo pour ne plus avoir à lire les commentaires. »

Mais le mal était déjà fait. La photo a en fait été relayée par plusieurs des « amis virtuels » de Jad Ghorayeb sur Facebook. « Les discussions et les insultes se sont poursuivies sur les murs des personnes qui l’ont partagée », déplore-t-il. Et de préciser : « J’ai pris au moins une cinquantaine de photos devant ce mur qui m’a attiré par le contraste existant entre les écritures en différentes langues. Mais c’est celle-là que j’ai décidé de poster. »

Ceux qui suivent Jad Ghorayeb sur Instagram connaissent la dimension artistique de ses photographies. Celle qu’il a postée le week-end l’était aussi. Hier, le photographe a décidé de la reposter sur Facebook, tout en superposant en rouge le mot « censored », c’est-à-dire « censuré », sur le mot « Allah » ou « Dieu ». « Je l’ai repostée, parce que je suis contre la censure, martèle-t-il. La photo a de nouveau été largement partagée et a créé le buzz. »

Commentant cette attaque verbale en règle contre M. Ghorayeb, Ayman Mhanna, directeur de l’association SKeyes, qui milite pour la liberté d’expression, a déclaré à L’Orient-Le Jour : « On vit dans un climat de puritanisme religieux toxique. Les courants les plus fanatiques ont été galvanisés par l’establishment religieux et par le silence coupable des autorités qui sont en train de créer de nouveaux interdits à l’extérieur de tout cadre légal. »




Lire aussi

Les belles et les bêtes de Jad Ghorayeb

« Il y a une volonté politique de diviser les communautés »

Le groupe « Within Temptation » annule son concert à Jbeil par solidarité envers Mashrou’ Leila

Ceux par qui le scandale arrive

Liberté d’expression : ne cédons pas face à la violence !

Après l’annulation du concert de Mashrou’ Leila, la société civile contre-attaque


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Oh oui! Oh oui! On est super offusqué...
Quoi, la photo?...sûr que non, offusqué de voir des libanais voir leur pays en décrépitude, les ordures comme voisins, le lac Arooun mourant, le gouvernement en vacances d'été, etc., se plaindre d'une photo...

Absinthe svp et on the double please!!!

Atalante fugitive

La fille est magnifique, le mur à lui seul est une histoire multiple, je m'arrête aussi et l'interroge, la photo interpelle et donne à réflechir,,, je dessine un grand J'AIME.

Sarkis Serge Tateossian

C'est une métaphore artistique très puissante, j'admire l'auteur.

Notre souci c'est que après avoir déconstruit le pays...(pour ne pas dire démoli)

Après avoir mis à terre toutes les infrastructures du Liban (zbeli, kahraba, may? saha....)

Après avoir réussi à mettre en place un Liban à plusieurs vitesses

Après avoir mis le peuple devant des faits accomplis...(un état sans état, puisqu'il y a deux armées, une qui s'appelle désormais composante)

Nous voilà on arrive à attaquer notre culture, cela veut dire notre identité, nos libertés....

Rien n'est plus efficace que la religion, pour faire taire les artistes et les penseurs...

Allons nous vers une dictature religieuse ?
Tout, le fait croire...

Des imbéciles, prennent désormais la parole pour traiter les croyants éclairés d'impies ou de mécréants ou je ne sais quel adjectif...pour discréditer la voix de la liberté.

Nous sommes à l'aube d'une évolution sociale incontrôlée...si nos dirigeants ne changent pas d'optique concernant nos libertés fondamentales.

La question posée est celle-ci :

LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE (QUI GARANTIT LES LIBERTÉS) EST AU-DESSUS DE TOUT ? Y COMPRIS DE LA RELIGION

OU LA RELIGION SERA LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE ?

ATTENTION LE CHOIX EST ENTRE LUMIÈRE ET TÉNÈBRES

LA VERITE

JE REGRETTE

POUR MOI L'INSULTE CE SONT CES GRAPHITIS SUR LE MUR OU LEURS AUTEURS ON MASSACRE DES MILLIERS DE PERSONNES TOUTES RELIGIONS CONFONDUES

CE N'EST CERTES PAS LA PHOTO DE CETTE FILLE REGARDANT LE MUR QUI EST HONTEUX ET PROFANATOIRE

C'EST LES INSCRIPTIONS SUR CE MUR QUI SONT ANTI DIEU ET ANTI TOUTES LES RELIGIONS

CESSEZ DE DEDOUANNER LES INPIES ET DE CRIMINALISER LES DENONCIATEURS DE CES CRIMES

DONT ACTE

yves kerlidou

Après la déchéance politique la déchéance économique voici venu le temps de la déchéance culturelle! heureusement que Ronsard ou Rimbaud voir Emile Zola ou Molière ne sont pas né au Liban !!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON VA VOIR D,AUTRES IDIOTS AUSSI QUI VONT INSULTER DIEU ET LES SYMBOLES SAINTS POUR SE VOIR ATTAQUES ET PROFITER D,UNE PROPAGANDE DANS LES MEDIAS AU NOM DE LA LIBERTE D,EXPRESSION. ILS SONT DES SCHIZOS !

Moussalli Georges

Je m'étonne que Monsieur Jad Ghorayeb ait trouvé matière à manifester ses supposés talents d'artiste et d'architecte en publiant une photographie de ce mur vandalisé par des tagueurs sans talent. Il n'y a rien d'artistique dans cette vision.
De là à y voir une atteinte aux croyances il y un très long chemin à parcourir. Le supposé artiste et sa photographie n'intéressent personne. Contentez-vous de les ignorer, il ne valent pas l'encre gaspillée à leur sujet.

Citoyen

Dans un pays de liberté, de culture et de tolérance, on a le droit de s'exprimer, mais on a aussi le droit de s'offusquer ou de protester. Pardon, c'est seulement dans un pays de liberté, de tolérance, et de culture. Dans un pays où l'homosexualité n'est pas combattue ou méprisée. Dans un pays où la presse est réellement libre de dénoncer le mal ou la corruption. Dans un pays où l'Homme est libre et respecté.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE N,EST PAS DE L,ART. C,EST UNE PHOTO QUI N,A DE BUT QUE DE PROVOQUER.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,HEBETUDE ET LA MAUVAISE FOI... POUR SUPPOSEMENT SE DISTINGUER EN INSULTANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT EN PAROLES OU EN IMAGES DIEU OU LES SYMBOLES SAINTS DES AUTRES... ANIME PLUS D,UN INSULTEUR OU BLASPHEMATEUR QUI VEUT SE DISTINGUER EN SE PREVALANT DE LA LIBRE EXPRESSION. IL Y A DES MILLIONS DE SUJETS A TRAITER MAIS LES INSULTEURS CHOISISSENT DE PROVOQUER LES MASSES POUR ETRE ATTAQUE ET SE PRESENTER EN VICTIME DE LA LIBRE EXPRESSION. DOMMAGE !

Tina Chamoun

Par contre, aucune comparaison ne peut être faite avec ce qu'a fait Mashrou3 Leila el féchel. Ici l'artiste ne manque de respect à aucune religion et ne la provoque surtout pas. Quant à la femme nue, faut-il rappeler qu'Eve se promenait toute nue dans le jardin?

Lecteurs OLJ

Ça suffit, que les futurs défroqués et autres enturbannés laissent les gens tranquilles.

Homsy Christian

Mon dieu pardonnez leur, ils ne savent pas ce qu’il font. Que deviens le Liban? Une terre d’inquisition.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants