X

À La Une

La "culture du secret sur l'homosexualité" au Vatican permet de comprendre ses postures depuis 50 ans

interview

Dans un livre intitulé "Sodoma, enquête au cœur du Vatican", Frédéric Martel décrit "la culture de la double-vie" chez des cardinaux et prélats du Vatican.

OLJ/AFP
15/02/2019

"La culture du secret sur l'homosexualité majoritaire au Vatican est une clé de lecture de beaucoup de décisions ou de prises de positions morales du Saint-Siège" depuis cinq décennies, affirme à l'AFP Frédéric Martel, journaliste et sociologue.
Dans un livre intitulé "Sodoma, enquête au cœur du Vatican", à paraître le 21 février (Editions Robert Laffont) dans 20 pays et 8 langues, Frédéric Martel, qui a enquêté pendant 4 ans, a interrogé 1.500 personnes dans 30 pays avec 80 collaborateurs, décrit "la culture de la double-vie" chez des cardinaux et prélats du Vatican.


Dire qu'il y a des homosexuels au Vatican, ce n'est pas nouveau ?

C'est un secret de polichinelle, au Vatican ! Ce qui est nouveau, c'est que l'institution, le système, soit essentiellement homosexualisé. Ce qui m'intéresse ce ne sont pas les individus. Je ne révèle pas l'homosexualité de cardinaux vivants. Je cherche à comprendre comment l'institution s'est construite sur le mensonge, sur la double vie, la schizophrénie, l'hypocrisie - je reprends là les mots du pape François. Cette culture du secret sur l'homosexualité majoritaire au Vatican est une source de distorsion de tous les aspects de l'Eglise. Et une clé de lecture de beaucoup de décisions ou de prises de positions morales du Saint-Siège.

Ce mensonge a des conséquences immenses. Cela permet de comprendre la position de rejet du préservatif ; la misogynie du clergé; les scandales de la banque du Vatican à l'époque de l'archevêque Marcinkus, homosexuel lui aussi ; la démission de Benoît XVI, la fronde contre le pape François...

Depuis Paul VI (Pape de 1963 à 1978, ndlr), à mesure que la société se libère, l'Eglise a été obligée de renforcer son discours homophobe pour cacher son secret. C'est un mensonge d'Etat. La règle est simple : plus un prélat est homophobe en public, plus il a de chance d'être homophile en privé !



(Lire aussi : "Il m'a manipulée": une ex-religieuse française dénonce les abus sexuels d'un prêtre)


Vous décrivez une situation diverse, et vous préservez François...

Il y a des homophiles, des gays non pratiquants qui sont fidèles à leur pacte de chasteté. Ensuite il y a des gens qui ont peut-être eu des désirs, des relations mais le vivent très mal, se flagellent. Ensuite, il y a des gens qui vivent avec leurs amants, des cardinaux, souvent un assistant ou un ami. Ensuite il y a des cardinaux qui sortent, qui ont des amants. D'autres, au moins deux cardinaux proches de Jean-Paul II, ont eu recours à des prostitués masculins.

Le pape François a compris le système duquel il est lui-même prisonnier. Sa phrase célèbre est +derrière la rigidité il y a souvent une double vie+. Il est plutôt, disons avec prudence, +gay friendly+, si on le compare à tous ses prédécesseurs, dès lors qu'il est question de juger un individu. C'est en revanche un opposant radical au mariage gay. 


Cette culture du secret a permis, selon vous, indirectement, de couvrir les abus sexuels ?

Une précision : il n'y a pas de lien entre homosexualité et abus sexuels, évidemment.
Mais la protection des prêtres abuseurs est très majoritairement le fait d'évêques homosexuels qui ont peur que le scandale ou la médiatisation les expose - en Italie, en Amérique latine, aux Etats-Unis comme en France. 
L'Eglise a créé une culture du secret pour protéger l'homosexualité, et a protégé, de ce fait, les abus, alors même que cette culture n'avait pas été créée pour cela. C'est là où le système est extrêmement pervers, et aucune possibilité de réforme n'est possible, à moins de changer la doctrine de l'Eglise, c'est-à-dire le voeu de chasteté et du célibat. 


Lire aussi
Les religieuses "esclaves sexuelles", un nouveau coup pour l'Eglise catholique

Scandales de pédophilie : le pape reconnaît que l'Eglise "n'a pas su écouter"

Crises politiques, violences et catastrophes s'imposent au pape en fin des JMJ

Le cardinal français Barbarin nie avoir couvert des actes pédophiles

Lutte contre la pédophilie: des avancées de l'Eglise de France mais pas d'"électrochoc"

A Lourdes, des victimes de pédophilie réclament des "actes" après une rencontre "historique" avec les évêques

Homosexualité et "psychiatrie" : le Vatican corrige la déclaration du pape



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian


Rajout à mon précédent commentaire

Une des pistes les plus sérieuses, "pour trouver une solution à ce désastre spirituel," consiste le mariage des prêtres et religieux.
Merci

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POSTURES OU IMPOSTURES... C,EST LA LA QUESTION !

Tina Chamoun

Postures ou positions? Hhahahaha

Sarkis Serge Tateossian

Hallucinant.
Mais une enquête d'un tel sérieux de la part d'un journaliste connu pour sa rigueur mérite respect et réflexion.

Une des pistes les plus serieuses consiste le mariage des prêtres et religieux.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants